Les conditions de l

Les conditions de l'humain : temps, langue, éthique et mal

-

Livres
400 pages

Description

André Jacob est connu de tous comme initiateur et directeur de L’Encyclopédie philosophique universelle. Depuis L’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, au XVIIIème siècle, jamais une œuvre aussi considérable n’avait été mise sur pied. Grâce à cette œuvre, la pensée française du dernier quart du XXème siècle est présente aux quatre coins du monde. Ces actes de colloque célèbrent l''oeuvre d'André Jacob à la manière de philosophes, c’est-à-dire en l’examinant et en retenant d’elle, ce qui y semble important et ce que chaque penseur lui doit.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 19 juin 2013
Nombre de lectures 18
EAN13 9782200288365
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
© Armand Colin, Paris, 2013
Conception de la couverture : R. Lefeuvre
ISBN 978-2-200-28836-5
Parmi nos dernières publications
Guy Di Méo, Les Murs invisibles. Femmes, genre et géographie sociale, 2011.
Odette Louiset, L’Oubli des villes de l’Inde. Pour une géographie culturelle de la ville, 2011.
Sébastien Baud, Faire parler les montagnes. Initiation chamanique dans les Andes péruviennes, 2011.
Martial Poirson, Les Ombres de Molière. Naissance d’un mythe du xviie à nos jours, 2012.
Perrine Marthelot, Karl Bühler : du contexte à la situation, la signification, 2012.
Pierre Boudrot, L’Écrivain éponyme, 2012.
Verushka Alvizuri, La Fabrique de l'aymarité en Bolivie. Histoire d'une construction ethnique (1952-2006), 2012.
Sommaire
Introduction
Hervé Barreau
Présentation du colloque
Présentation de l’ouvrage
Partie I
Du temps au langage
1. Le regard d’un physicien sur le temps
Étienne Klein
2. Comprendre n’est pas toujours raisonnable !
Alain Reinberg
3. L’instant du loquor : une clé du temps humain ?
Marie-Christine Lala
Francis Tollis4. La prégnance de l’humain dans la linguistique
de Gustave Guillaume

5. André Jacob et après : un philosophe linguiste
est-il encore possible ?

Philippe Monneret
6. Le sujet parlant et la prélinguistique
Jean-Claude Coquet
7. Enjeux de l’anthropo-logique pour la psycho-mécanique
du langage et la problématique de l’apprentissage du langage
Philippe Geneste
8. Les deux chemins parallèles – Nietzsche et Guillaume
Pierre Cahné
9. Le temps opératif : de l’instant du loquor
à l’analyse de l’instant du loquor
Olivier Soutet
10. La dimension socio-opérative en linguistique (Claude 
Hagège) comme « implosion fidèle » de la psychomécanique
du langage (Gustave Guillaume)

Claude Hagège
11. André Jacob et la sémiotique
André Helbo
12. Croisements anthropo-logiques
Alain Rey
Partie II Problèmes d’une anthropo-logique
13. Pourquoi une anthropo-logique ?
Tony Brachet
14. La distance à l’ontologie
Claude Roels
15. Genèse et symbolisation. Du rôle de Simondon
dans Temps et langage d’André Jacob

Jean-Hugues Barthélémy
16. Babel revisitée. « Verticalité(s) » et condition humaine
Michel Nebenzahl
Partie III L’éthique et son négatif
17. L’éthique au double péril de l’enfermement et de l’excès
François Warin
18. André Jacob, Emmanuel Levinas : deux tentatives
pour penser l’éthique aujourd’hui

Sophie Nordmann
19. De l’aliénation : apories logiques et émancipation
Jean-Pierre Marcos
20. La symbolique du mal à l’épreuve de la désymbolisation
Jérôme Porée
21. De la mosaïque du mal à la culture – Une lecture naturaliste d’André Jacob

Partie IV
Approches de la condition humaine
22. De la vie au sens, et retour
André Comte-Sponville
23. Anthropologie culturelle et anthropologie philosophique
Philippe Descola
24. L’éthique convient-elle à des robots ?
Jean-Michel Besnier
25. Marginalité et Messianité
François Laruelle
26. Anthropo-logie de l’anthropo-formation

27. Morale et Éthique chez André Jacob
Alain Pons
Postface
André Jacob
Remerciements
Partie I
Du temps au langage
1
Le regard d’un physicien sur le temps
Étienne Klein
J
e remercie André Jacob et Hervé Barreau, organisateurs de ce colloque, de m’y avoir invité, en dépit du fait que je ne suis pas philosophe, mais physicien.
Le seul livre d’André Jacob que j’aie lu – une lecture très difficile pour le physicien que je suis – est sa thèse de doctorat Temps et langage, où l’auteur ambitionne de comprendre ce qu’il nomme le temps humain, ou plus précisément la structure temporelle des êtres humains, à partir de la reconnaissance du fait que, je cite, « le temps ne peut être considéré comme une structure indifférente aux contenus qui s’y manifestent».