Les couples dans la tourmente

Les couples dans la tourmente

-

Français
161 pages

Description

Avec une approche interdisciplinaire, cet ouvrage analyse ce processus au cours duquel aux liens matrimoniaux traditionnels se sont substituées des unions conjointe/conjoint désormais fondées sur l'amour, en tant que sentiment d'affection et d'attachement. Au regard cependant du taux fort de divortialité, « la maladie d'amour » exige un diagnostic beaucoup plus rigoureux. Notamment, l'infertilité, l'infidélité, la polygamie, les interférences de la belle-famille et la précarité économique, sur toile de fond de déficit chronique de communication, constituent les facteurs qui convertissent l'idéal de bonheur familial en traumatisme.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 04 février 2020
Nombre de lectures 18
EAN13 9782140142161
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Alpha Amadou SyLES COUPLES DANS LA TOURMENTE
Essai sur les ménages à l’épreuve des mutations socio-professionnelles
Avec une approche interdisciplinaire,
cet ouvrage analyse ce processus au
cours duquel aux liens matrimoniaux, LES COUPLES traditionnels se sont substituées des
unions conjointe/conjoint désormais
fondées sur l’amour, en tant que
sentiment d’afection et d’attachement. DANS LA TOURMENTE
Au regard cependant du taux fort
Auteur d’une douzaine impressionnant de divortialité, « la Essai sur les ménages
de livres, Alpha Amadou Sy maladie d’amour » exige un diagnostic
contribue à la réfexion beaucoup plus rigoureux. Notamment, à l’épreuve des mutations
sur les questions politiques, l’infertilité, l’infdélité, la polygamie,
culturelles et philosophiques les interférences de la belle-famille socio-professionnelles
qui agitent le Sénégal et
et la précarité économique, sur l’Afrique.
toile de fond de défcit chronique
de communication, constituent les Préface de Pr. Mame Sow Diouf
facteurs qui convertissent l’idéal de Postface de El Hadj Mansour Diop
bonheur familial en traumatisme.
Pour autant, ce mal-être des couples
ne saurait excuser l’enterrement au
premier plan du légitime idéal de
bonheur conjugal.
Un livre qui invite aussi le couple à se
recréer, en s’exerçant à cette entreprise
curative dont le premier acte consiste
à renouer avec les mots pour identifer
ses maux.
Illustration de couverture : © Jalka Studio - 123rf.com
ISBN : 978-2-343-19256-7
17,50 €
Alpha Amadou Sy
LES COUPLES DANS LA TOURMENTELES COUPLES DANS LA TOURMENTE
ESSAI SUR LES MÉNAGES À L’ÉPREUVE DES
MUTATIONS SOCIO-PROFESSIONNELLESAlpha Amadou Sy
LES COUPLES DANS LA TOURMENTE
ESSAI SUR LES MÉNAGES À L’ÉPREUVE DES
MUTATIONS SOCIO-PROFESSIONNELLES
Préface de Pr. Mame Sow Diouf
Postface de El Hadj Mansour DiopDu même auteur
Chez L’Harmattan
Africanisme et théorie du projet social, 2001 (en collaboration avec Mamadou
Ablaye Ndiaye) ;
L'Afrique et le défi républicain, Une lecture des élections sénégalaises de 2009,
2011 ;
Le 23 juin au Sénégal (ou la souveraineté reconquise), 2012 ;
Les élections présidentielles au Sénégal de mars 2012, Le triomphe de la volonté
populaire, 2013 ;
L'imaginaire saint-louisien. (Domou Ndar à l'épreuve du temps), 2014 ;
Saint-Louis du Sénégal Le Livre en Fête, 2014 ;
Un pas dans l'univers de la philosophie, Manuel à l'usage des candidats au bac
et des professeurs de philosophie, 2015 ;
L'espace politique de l'Afrique francophone en question, (vingt-cinq ans après le
sommet de La Baule), 2017 ;
Un homme de son temps, Hommage au professeur Assane Seck, 2019 (en
collaboration avec Mouhamadou Fadel Kane).
CAN 2019: De L’accueil euphorique des Lions du Sénégal, Lecture politique d'un
fait polémique, 2019
Autres parutions
- Les Conquêtes de la citoyenneté, Essai sur l’alternance politique de mars 2000,
éditions Sud Communication, Janvier 2003 (en collaboration avec Mamadou
Ablaye Ndiaye) ;
- L’Afrique face au défi de la modernité. (La quête d’identité et la mondialité),
éditions Panafrica/Silex/Nouvelles du Sud, Novembre 2006, (en collaboratio avec
Mamadou Ablaye Ndiaye) ;
- Esthétique négro-africaine et quête d’universalité ou quelques considérations
sur l’œuvre de Kalidou Kassé, éditions Panafrika/Silex/Nouvelles du Sud, Dakar,
octobre 2007, traduit en anglais par le Professeur Badara Sall, 82 pages avec une
quinzaine de tableaux (en collaboration avec Mamadou Ablaye Ndiaye).
Inédit
-La Presse et le jeu politique au Sénégal, (en collaboration avec Mamadou Ablaye
Ndiaye) ;
- Élégie pour l’Espérance.
©L’H ARMATTAN-SÉNÉGAL, 2020
10 VDN, Sicap Amitié 3, Lotissement Cité Police, DAKAR
http://www.harmattansenegal.com
senharmattan@gmail.com
senlibrairie@gmail.com
ISBN : 978-2-343-19256-7
EAN : 9782343192567
DEDICACE À TITRE POSTHUME

Chère maman, ta piété, ta grandeur d’âme et ton intégrité,
incarnées jusqu’à ton ultime souffle, continueront à nous
inspirer ;
Oumar Ba, Aliou Dia, Baba Ly, Amadou Ba et Mamadou
Ndiaye, de beaux-frères, à force de nous accompagner dans
les péripéties les plus inattendues de cette vie sur terre, vous
êtes devenus de véritables frères ;
Ma chère Mamy Camara : ta générosité et ta douceur ont
fini de convertir ton absence si prématurée en une forte
présence qui nous donne le courage de faire… face ;
Mon petit Sékou Sakho : quelle idée de nous quitter sur la
pointe des pieds alors que tu venais à peine de faire le deuil
de ton adolescence ? Un grand merci pour avoir été cet
inoubliable jeune dont la courtoisie, la dignité et le sens du
partage alimentent notre quotidien.



7 REMERCIEMENTS
Ma reconnaissance et ma gratitude à :
- Babacar Touré et feu Amady Aly Dieng, pour leur
soutien originel à mes modestes efforts
d’investigation ;
- Pr. Mame Sow Diouf, pour avoir infléchi son
agenda afin de s’adonner avec talent et générosité à
la rédaction de la préface de ce livre. Ses conseils et
suggestions nous ont été d’un apport considérable ;
- Pr Magatte Mbaye, pour ses éclairages si précieux
sur la dimension biomédicale du malaise des
couples ;
- El Hadji Mansour Diop, pour, en plus de ses
encouragements permanents, avoir accepté de
rédiger la postface cet ouvrage :
- Imam Boubacar Diakhaté,
Magatte Wade, Massamba Thiam, Moussa Wade,
Ibrahima Kane, Ndiaga Thiome, Ahmédou Cissé et
Fatima Fall, pour avoir accordé une attention toute
fraternelle à la rédaction de ce livre ;
- Abdoukhadre Diallo, Dr. Amadou Hamidou Diallo,
Youssou Diop Malamine Diouf, Ahmet Gaye, Dr.
Karim Guèye et Mme Gamou Sy Mbodj, pour avoir
lu et relu ce texte avec une admirable générosité :
- Mes sœurs et frères de la section sénégalaise de la
Communauté Africaine de Culture (CACSEN) pour
9voir contribué à créer les conditions propices à la
quête du savoir et à la création d’espace de
promotion de la culture :
- Toute ma famille, pour avoir maintenu cette
atmosphère particulièrement favorable à
l’épanouissement de chacun d’entre nous et à la
production intellectuelle.
10 PREFACE
Depuis le siècle dernier, les femmes ont obtenu de
nouveaux droits et enregistré de belles avancées aux plans
social et économique. On voit qu’aujourd’hui
l’alphabétisation et la scolarisation sont à leur portée ; elles
s’impliquent en politique, votent et sont éligibles aux
mandats électoraux. L’image de femmes occupant, comme
les hommes, des postes de responsabilité rémunérés, est
devenue courante. Plus encore, elles battent le macadam
portant des pancartes sur des sujets cruciaux pendant
longtemps réservés : par exemple, la démocratie ou la
justice. Leur voix s’élève contre les guerres et les violences
et particulièrement celles faites contre elles.
Ces phénomènes d’émancipation devaient avoir leur
répondant dans les foyers, entre autres par une redéfinition
des rapports de force et une nouvelle répartition des tâches.
La reconnaissance, également, de leur contribution aux
dépenses du ménage, dont elles devaient alors tirer une part
d’autorité plus grande. Cette marque d’émancipation est
d’autant plus attendue que la responsabilité de l’éducation
des enfants et du bien-être des membres de la famille
incombe de tout temps aux femmes, et qu’il arrive même,
de plus en plus, que les circonstances les projettent au rang
de cheffes de famille.
Or au Sénégal, pays auquel est consacré cet essai,
comme du reste dans bien d’autres régions du monde, les
mutations socioéconomiques n’ont pas eu d’impact sur les
structures sociales traditionnelles souvent peu favorables à
11 la femme. Leurs pesanteurs ont même exacerbé son fardeau
puisqu’elle continue, en plus de ses charges et activités
nouvelles, à assumer ses devoirs antérieurs, tout en
demeurant exposée à des pratiques sociales et à un
imaginaire incompatibles avec son nouveau statut : parmi
lesquels, l’éternelle loi de la soumission à l’époux,
l’exigence du silence et de la sédentarité, l’entretien de la
belle-famille aussi, vertus cardinales féminines dont la non
observance expose à des représailles bien codifiées.
Les liens matrimoniaux s’en ressentent et les divorces se
multiplient compromettant l’éducation des enfants, la santé
aussi bien mentale que physique dans la famille, et en
particulier celle de la femme. Le burn-out la guette à tout
instant: les « avancées de la colonisation » seraient-elles
une malédiction pour elle ?
C’est en observateur avisé qu’Alpha Amadou Sy,
philosophe et écrivain fécond, se penche sur ces questions,
dans cet ouvrage où il systématise l’essentiel de la
recherche moderne sur les difficultés des couples
sénégalais, mettant ainsi à la disposition du public aussi
bien des femmes que des hommes un document primordial,
dans un domaine hautement complexe et actuel.
En effet, sur un mode attrayant et vivant, il analyse avec
finesse, en dialecticien éclairé et soucieux de convaincre,
les tares de nos sociétés : notamment, il a mis le doigt sur
le douloureux problème, sans issue jusqu’ici, de
l’assignation des femmes à des tâches domestiques
antinomiques avec leur professionnalisation, ainsi que sur
les maux profondément ancrés dans les mentalités et qui
sapent les ménages : le communautarisme, la polygamie, le
patriarcat, les superstitions, une misogynie latente, la
croyance religieuse qui assoit l’autorité de l’homme sur la
femme.
Il ne faut sans doute pas désespérer face à la lente
conversion des mœurs. Loin s’en faut. Il est à souhaiter
12 que, progressivement, les couples aient accès aux conseils
de spécialistes agréés (coachs, thérapeutes de couples…)
susceptibles d’apaiser les tensions et d’accompagner
l’époux dans cette période trouble à laquelle, généralement,
ni lui ni son milieu d’origine ni celui de l’épouse ne sont
préparés.
Pr. Mame Sow Diouf
13

INTRODUCTION
Sous les effets conjugués des luttes sociales et de la
pression de la communauté internationale, s’est enclenché,
dans les années 1990, un vaste mouvement de
1démocratisation en Afrique francophone . Cette
dynamique, sanctionnée par des fortunes diverses selon les
spécificités nationales, s’est, dès l’entame, focalisée sur
la mise en place d’un cadre institutionnel, la validité des
procédures techniques du vote, le multipartisme et la liberté
de la presse.
Cette orientation, en vérité, traduit le confinement du
pluralisme politique dont la démocratie républicaine est
porteuse dans l’espace par trop étroit du multipartisme. Il
en résulte la mise à l’écart du citoyen de ce processus. Or,
la démocratie ne peut préserver sa vitalité que par la
garantie de la participation effective, selon leurs qualités et
leurs compétences, de tous les démembrements de la
société à la gouvernance de la cité. La République,
ellemême, ne pourra faire de sa diversité une richesse que dans
la mesure où elle y promeut un pluralisme qui se nourrit de
l’expression la plus exhaustive possible de toutes les
sensibilités religieuses, politiques, idéologiques et
philosophiques.
Cette marginalisation originelle des citoyens dans le
processus démocratique (qui se superpose sur des facteurs
économique, culturel, religieux, politique et social) trouve

1Nous renvoyons le lecteur à nos différentes productions sur cette
expérience démocratique en cours sur le continent, notamment à notre
dernière publication, L’espace africain francophone (25 après le
Sommet de La Baule), Paris, Harmattan, 2017.
15 un de ses corollaires dans la prise en charge fort timide de
certaines franges importantes de la société. Figure au
nombre de celles-ci la femme. Pourtant, cette dernière, sous
le triple rapport de son importance démographique, de son
apport économique, mais surtout de sa place prépondérante
dans la cellule familiale, mérite une considération beaucoup
plus soutenue. Il s’y ajoute que dans les sociétés modernes,
en plus de leur poids électoral considérable, les femmes
développent cette aptitude consistant à intéresser certaines
2couches sociales au jeu politique .
La timidité de cette prise en charge devient manifeste
quand on réalise que la question de la femme est abordée
presque exclusivement dans la problématique du genre et
de la parité. La limite de cette approche réside dans le fait
que sa préoccupation majeure est de dégager la stratégie à
mettre en œuvre afin « d’exprimer de manière explicite le
droit des femmes dans les relations de pouvoir et de
3décision.».
Cette préoccupation, pour être des plus légitimes, n’en
épuise pas, pour autant, les problèmes fort complexes
auxquels se trouve confrontée l’immense majorité des
femmes. Au nombre de ceux-ci, l’accès à l’eau, à la terre, à
la santé, à la formation professionnelle, à l’éducation, etc.
2Babacar Fall souligne non sans pertinence que les femmes sont
“courtisées par les leaders des formations politiques du fait de leur
poids électoral et de leurs capacités à entrainer dans la mobilisation
sociale d’autres secteurs”, in « Les femmes et la vie politique
sénégalaise (1945-2000), Portrait de deux leaders femmes : Arame
Diéne et Thioumbe Samb », in Le détour, Nouvelle série N° 4 (2éme
semestre 2004) Colonisations, dé (re)colonisations : regards croisés,
p. 333.
3 Naffet Keita, “Genre et droit au Mali”, in Luttes politiques et
résistances féminines en Afrique néolibéralisme et condition de la
femme, sous la direction de Fatou Sarr, Panafrika/Silex/Nouvelles du
Sud, Dakar, Paris, 2010, p.153.
16