//img.uscri.be/pth/e64fcb17004fa155716817445ffe75ccfc6ac337
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,88 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Les différentes couleurs du Sida aux Etats-Unis

De
212 pages
La thèse de cet ouvrage affirme que les théories sociologiques sur les nouveaux mouvements sociaux ne peuvent expliquer que de façon partielle le mouvement de lutte contre le SIDA organisé par les Noirs et les Latinos aux Etats-Unis. Ce mouvement est complexe et caractérisé autant par l'affirmation de soi au sein du processus scientifique que par la lutte pour une société équitable dans sa distribution des ressources, dans l'accès aux soins, aux thérapies et plus généralement à l'information sanitaire.
Voir plus Voir moins

Les différentes couleurs du SIDA aux Etats-Unis Multiculturalisme et Activisme chez les Communautés Afro-Américaines et Latino-Américaines

@L'Hannattan,2004 ISBN: 2-7475-4770-1

Gilbert ELBAZ, Ph.D.

Les différentes couleurs du SIDA aux Etats-Unis Multiculturalisme et Activisme chez les communautés Afro-Américaines et Latino-Américaines

L'Harmattan 5-7, me de l'École-Polytechnique 75005 Paris

FRANCE

L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest HONGRIE

L'Harmattan Italia Via Bava, 37 10214 Torino ITALIE

Logiques Sociales Collection dirigée par Bruno Péquignot
En réunissant des chercheurs, des praticiens et des essayistes, même si la dominante reste universitaire, la collection Logiques Sociales entend favoriser les liens entre la recherche non finalisée et l'action sociale. En laissant toute liberté théorique aux auteurs, elle cherche à promouvoir les recherches qui partent d'un terrain, d'une enquête ou d'une expérience qui augmentent la connaissance empirique des phénomènes sociaux ou qui proposent une innovation méthodologique ou théorique, voire une réévaluation de méthodes ou de systèmes conceptuels classiques.

Déjà parus
Claudine DARDY, Objets écrits et graphiques à identifier: Les bibelots de la culture écrite, 2004. Ludovic GA US SOT, Modération et sobriété :Etudes sur les usages sociaux de l'alcool, 2004 Ismaïla DIAGNE, Les sociétés africaines au miroir de Sembène Ousmane,2003.

Monique LEGRAND et Didier VRANCKEN (sous la dir.),
L'expertise du sociologue, 2004. Ivan SAINSAULIEU, Le malaise des soignant s, 2003.

Jacqueline FREYSSINET-DOI\1INJON et Anne-Catherine WAGNER, L'alcool en fête, manières de boire de la nouvelle jeunesse étudiante, 2003. Hervé TERRAL (Textes choisis, introduits et présentés par), Paul
Lapie

- Ecole

et société,

2003.

Michel CLOUSCARD, L'être et le code, 2003.

Richard H. BROWN, L'invention et les usages des sciences
sociales, 2003.

Dominique WISLER, Marco TACKENBERG, Des pavés, des
matraques et des caméras, 2003.

Olivier MERIAUX, La

décentralisation de

la formation

professionnelle,2003. Cédric FRETIGNE, Les vendeurs de la presse SDF, 2003. Jacqueline COUTRAS, Les peurs urbaines et l'autre sexe, 2003. Jean-Paul FILIOD, Le désordre domestique, 2003.

REMERCIEMENTS
Je voudrais exprimer mon infinie gratitude à Monsieur Raphaël Confiant et à Monsieur Gerry L'Etang, Maîtres de Conférences à l'Université des Antilles et de la Guyane, pour leur soutien continu tout au long du déroulement de ce projet. Je voudrais aussi remercier Madame Anne Marie Carassou, Maître de Conférences à l'Institut Universitaire de la Formation des Maîtres de l'Académie de Martinique, sans le soutien éditorial de laquelle ce livre n'aurait pas été possible. Enfin, je voudrais remercier Monsieur André Claverie, Maître de Conférences à l'Université des Antilles et de la Guyane, pour avoir mis non seulement son bureau et ses équipements à ma disposition afin que je puisse compléter ce travail à temps, mais aussi sa compétence de la langue française. Gilbert ELBAZ, Schoelcher, le 2/12/02

Sommaire

Introduction.

..................................................................

Il

Chapitre I Mesurer l'activisme contre le SIDA Chapitre II Les Noirs, les Latinos et le SIDA Quelques données générales

27

33

Chapitre III La pauvreté aux Etats-Unis Unproblème structurel

43

Chapitre IV Les femmes et le SIDA Lutter contre l'invisibilité

67

Chapitre V L'activisme en faveur des toxicomanes à bas revenus
Drogues et pauvre té
........................................................ 89

Chapitre VI Prison et SIDA Criminalisation de la séropositivité

129

Chapitre VII Sans-domicile-fixe et SIDA Deux cofacteurs

143

Chapitre VIII Puerto Rico Estado Libre? Asociado?

167

Con ciusion

193

Bibliographie

201

10

Introduction

Le titre de cet ouvrage évoque à la fois frayeur et admiration: frayeur, car le SIDA a affecté de façon disproportionnée les Noirs et les Latino-Américains au sein d'une culture qui les marginalisait déjà à différents niveaux, admiration, car ces minorités ont su déployer un courage exceptionnel face à ce fardeau supplémentaire et montrer au reste du monde de nouvelles limites au potentiel humain. Le courage de ces deux communautés a été, dans une certaine mesure, le fil conducteur de cette recherche, car il a su inspirer de nouvelles idées qui m'ont aidé à comprendre cette horreur. Il a aussi inspiré des actions qui ont débouché sur des avancées scientifiques et socio-économiques rarement égalées. Afro-Américains, Portoricains et mouvements sociaux Les Afro-Américains et les Portoricains s'étaient depuis longtemps constitués en mouvements sociaux. Avant l'activisme contre le SIDA, ils avaient déjà eu un long passé de militantisme contre les inégalités socio-économiques qui sévissaient aux Etats-Unis, et bien sûr contre un racisme qui perdure encore aujourd'hui sous des formes plus subtiles peut-être, mais tout aussi tenaces. Dans les années 50, les Afro-Américains avaient organisé le Civil Rights Movement, une formation sociale qui allait influencer tous les autres mouvements noirs. Vers la fin des années 60, les Portoricains s'étaient organisés en petits mouvements sociaux qui, s'ils n'ont pas eu l'envergure des mouvements afro-américains, ont sûrement eu un impact significatif sur toutes les communautés latines. Ces mouvements antérieurs n'ont pas manqué d'influencer le.~ mouvement contre le SIDA organisé par ces communautés. Ce nouveau mouvement social peut être défini de façon empirique comme l'ensemble des institutions et des actions

12

qui, émanant des diverses communautés affectées, vise à juguler l'épidémie d'une façon ou d'une autre. La recherche sociologique sur le mouvement général contre le SIDA l'a caractérisé comme un mouvement identitaire 1, c'est-à-dire un mouvement culturel, essentiellement motivé par un besoin d'autonomie de l'Etat et d'autodéfinition, d'où l'intérêt de la question identitaire. Les nouveaux mouvements sociaux, post-modernes, postmatérialistes C'est dans les années 1980 que les Nouveaux mouvements sociaux (NMS) ont fait l'objet d'une attention particulière de la part de certains sociologues européens qui se sont élevés contre les insuffisances du paradigme de la mobilisation des ressources dominant aux Etats-Unis2,3. Influencés par Michel Foucault4,5, ces sociologues critiquent le paradigme de la mobilisation des ressources car n'y sont considérés que les aspects organisationnels et matériels des NMS. Certains sociologues états-uniens considèrent les NMS en fait comme des entreprises économiques, dont la mission principale est d'atteindre des objectifs matériels et d'accroître le nombre de leurs adhérents6. Au contraire, le paradigme
1 Elbaz, Gilbert. Doctoral Dissertation, The Sociology of AIDS Activism, Graduate Center of the City University of New York, 1992. 2 Jenkins, J. Graig. "Resource Mobilization Theory and the Study of Social Movements". Annual Review ofSociology 9: 527-553, 1983. 3 Gamson, William. The Strategy of Social Protest, Homewood, Ill.: Dorsey, 1975. 4 Foucault, Michel, History ofSexuality, New York: Pantheon, 1978. 5 Foucault, Michel, Histoire de la Sexualité, 1) La Volonté de Savoir, 1/) L'Usage des Plaisirs, /11)Le Souci de Soi, Paris: Gallimard, 1976. 6 McCarthy, John D., and Mayer N. Zald. "Resource Mobilization and Social Movements: A Partial Theory". American Journal of Sociology, No 82: 1212-41, May 1977. 13

européen de la construction sociale avance l'idée que les NMS présentent une critique de la culture avec ses multiples formes de domination et de pouvoir, et offrent des alternatives aux modèles contemporains d'économie, d'épistémologie et d'éthique7,8. Tous les conflits ne remplissent pas les conditions pour se voir attribuer le statut de mouvement social. Selon Touraine, un mouvement social se définit par les actions tout autant que par la conscience qui y est investie. Il distingue trois types de conflits sociaux. Le comportement collectif, tel un phénomène de mode, est la forme la plus basse de conflit. C'est une forme de conflit où les personnes n'ont pas été capables de porter leurs revendications devant les institutions politiques. Parce qu'il n'est pas clairement articulé sur le plan politique, ce type de comportement n'a pas d'impact social significatif. Les luttes sociales ont un statut plus élevé car, selon Touraine, elles ont affaire à des intérêts distributifs, telles les revendications pour une augmentation de salaire, qui peuvent être résolues au niveau politique. Ce type de conflit était la préoccupation principale des théoriciens de la mobilisation des ressources. Enfin, arrivent les mouvements sociaux qui, marqués par le plus haut niveau de conscience, ont la mission de changer les relations fondamentales de pouvoir. En fait, avant même de changer ces relations de pouvoir, ils sont la preuve même de l'omniprésence du pouvoir. L'acteur qui s'engage dans une lutte sociale considère que les sociétés libérales telles que les Etats-Unis sont des sociétés pluralistes où la justice n'est qu'une question de distribution et de redistribution. L'acteur qui s'engage dans un mouvement social croit que le principe sur lequel la
7 Touraine, Alain. "An Introduction to the Study of Social Movements". Social Research, 4: 749-789, Winter, 1985. 8 Touraine, Alain. The Return of the Actor, Minneapolis, The University of Minnesota Press, 1990. 14

société est bâtie doit être remis en question et changé. Le premier utilise les règles du jeu, le deuxième veut les changer. L'acteur social n'est pas seulement quelqu'un qui agit, mais aussi quelqu'un qui a un projet visionnaire et éthique. Ce projet permet de le différencier du simple comportement collectif ou des luttes politiques. La définition du mouvement social dans la perspective tourainienne devient:
Une action, à la fois culturelle et conflictuelle, d'une classe sociale définie par sa position de domination et de dépendance dans le mode d'appropriation de l' historicité, des modèles culturels d'investissement, de savoir et de morale, vers lesquels s'oriente le mouvement social9.

Le concept de classe sociale n'est pas utilisé dans son sens marxiste, qui se réfère à la contradiction fondamentale entre les forces productives et les relations sociales de production. La classe se définit comme un ensemble de groupes opposés les uns aux autres dans un conflit central pour imposer leurs orientations culturelles 10. Celles-ci sont les ressources et les modèles culturels que les acteurs sociaux cherchent à contrôler, soit en se les appropriant, soit en négociantll. Un mouvement social rend donc toujours visible une forme de domination sociale à laquelle il s'oppose pour proposer à la place de nouvelles orientations culturelles 12. Les mouvements sociaux s'attaquent donc aux structures mêmes de la société. Celle-ci se réfère, selon Touraine, à un ensemble de relations sociales de pouvoir.
9Ibid. 10 Touraine, Alain. The Return of the Actor, Minnesota: The University of Minnesota Press, 1988. Il Ibid. 12 Ibid. 15

Cependant, il inverse l'ordre jusqu'alors imposé par les sociologies modernes, qu'elles relèvent de Marx ou de Parsons. Ce ne sont pas les structures qui définissent la société, mais les individus à travers leurs actions. En inversant cet ordre systémique, Touraine fait resurgir l'individu comme auteur et acteur social, dont l'intervention est précisément ce qui définit la société. Cette empreinte individuelle dans le champ de l'action sociale est ce que Touraine nomme l'historicité, c'est-à-dire la possibilité qu'ont les individus de se créer, de se produire en société en imposant de nouvelles orientations culturelles ainsi qu'il le décrit dans le passage suivant:
L'historicité est ce qui distingue les deux acteurs. L'un succombe aux relations de pouvoir et trouve un compromis dans la résolution des conflits distributifs. L'autre met au défi les relations sociales de pouvoir et vise à les contrôler 13.

Enfin, orientations culturelles et historicité n'ont de valeur que si elles se traduisent par des formes d'organisations sociales, de nouvelles règles de fonctionnement, de nouveaux modèles sociaux. Le rôle de la sociologie est d'analyser les actions des individus qui ont pour fin de renverser les différences de pouvoir. La sociologie de Touraine n'est donc pas seulement une sociologie des relations, mais d'abord et avant tout une sociologie de l'action. Les relations et actions sociales représentent la fibre de la société qui ne se définit plus comme une entité fixe dépendant de lois universelles. Au contraire, la société est un flot de mouvements qui perturbent constamment l'ordre apparent. Dans ce contexte, les mouvements sociaux ne sont pas le produit de déviants, pas
13Touraine, Alain. The Return of the Actor, Minnesota: The University of Minnesota Press, 1988. 16

plus qu'ils ne sont le produit d'une analyse studieuse de coûts et de bénéfices. Les mouvements sociaux sont, pour Touraine, l'ADN de la vie sociale. A l'inverse des modèles universalistes et rationalistes, donc modernes, l'individu paraît, dans ce nouveau cadre post-modeme, se préoccuper principalement de son concept identitaire, de sa propre définition, de sa communautél4, 15. NMS, mouvements identitaires Les Nouveaux mouvements sociaux (NMS) sont les mouvements qui surgirent au début des années 1970, tels le mouvement féministe, le mouvement pour la paix ou le mouvement gay. Pour Melucci, ces mouvements se définissent essentiellement par leur identité; en fait, c'est leur identité qui les place dans le champ de l'action. Etant essentiellement identitaires et post-matérialistes, les NMS ne s'intéressent que périphériquement aux questions économiques et politiques. Ils ne peuvent donc être réduits, selon Melucci, à des phénomènes empiriques car ce sont des ensembles de signes, de symboles, souvent porteurs de messages moraux prophétiques, que les analystes se doivent de déchiffrerl6. Leur identité déterminant le champ d'action, les NMS effacent les frontières entre domaine public et domaine privé. Les questions d'ordre privé relatives à la reproduction, à la sexualité et à la maladie, parmi beaucoup d'autres thèmes, ont été replacées par les NMS dans le domaine public, voire

14 Melucci, Alberto. "The New Social Movements: A Theoretical

Approach", Social ScienceInformation 19:217, 1980.
15 Touraine, Alain. "An Introduction to the Study of Social Movements", Social Research~ 4: 749-789, Winter, 1985. 16 Melucci, Alberto. "The Symbolic Challenge of Contemporary Movements", in Social Research, vol. 52: 789-817, Winter 1985. 17

politique. Ainsi, Claus Offe s'accorde avec Touraine pour dire que:
Les nouveaux mouvements sociaux politisent des thèmes qui ne peuvent pas être aisément codés selon le code binaire de l'univers de l'action sociale tel que le conçoit la théorie politique libérale, c'est-à-dire la présomption selon laquelle toute action peut être catégorisée comme privée ou publique. Les nouveaux mouvements sociaux se situent dans une troisième catégorie intermédiaire 17.

Idéologiquement, les NMS ne focalisent pas leur critique sur le système politique et économique car ils abandonnent la conquête du pouvoir politique ou économique, au profit d'une autonomie accrue vis-à-vis de l'Etat. Melucci explique ce phénomène par le nouveau type de contrôle social qui s'effectue dans les sociétés dites postmodernes. Selon le sociologue italien, les caractéristiques des sociétés avancées exigent que le contrôle social dépasse les structures de la production et s'impose dans le domaine de la consommation, des services et des relations sociales. Les mécanismes d'accumulation n'émanent plus simplement de l'exploitation du travail, mais plutôt de la manipulation d'un système d'organisation complexe, d'un contrôle de l'information et d'institutions qui sont impliquées dans la formation de symboles. Ainsi, le rôle de la science et du système d'information s'accroît dans les sociétés capitalistes
modernes 18. Touraine observe que, dans leurs stratégies, les NMS utilisent de moins en moins le forum politique au profit de

17Claus Offe. "New Social Movements: Challenging the Boundaries of Institutional Politics", in Social Research 52/4, p. 819,1985. 18 Melucci, Alberto. "The Symbolic Challenge of Contemporary Movements", in Social Research, vol. 52: 789-817, Winter 1985. 18

l'action directe, un phénomène qu'il explique en partie par la méfiance des jeunes activistes à l'égard du système politique:
Le résultat le plus visible de cette dissociation (entre l'état et la société) est la diminution de l'influence que portent les institutions politiques. Même dans les pays démocratiques, un fossé encore plus grand se développe entre les acteurs politiques qui doivent trouver un mode de représentation et les forces politiques qui sont supposées les représenter. Les partis politiques se réduisent à des négoces politiques, les revendications sociales trouvant une expression plus immédiate par le biais des mouvements sociaux, qui, eux-mêmes, s'éloignent de plus en plus des partis politiques. Il n'y a plus de passions politiques, alors que la Révolution Française de 1848 ou la Révolution Soviétique étaient des périodes où les passions n'étaient que politiques19.

Les nouveaux mouvements sociaux ne se forment donc pas tant par l'action politique que par l'influence qu'ils exercent sur l'opinion publique. Le mouvement des femmes et le mouvement écologique ont gagné une audience jamais égalée par le mouvement ouvrier ou même n'importe quelle action menée par les syndicats au milieu du XIXe siècle20. Le caractère principalement identitaire des NMS présente de grandes faiblesses, car, selon Touraine, à l'inverse des anciens mouvements traditionnels, tel le mouvement ouvrier dont les objectifs étaient précis, les NMS ont des objectifs diffus. En conséquence, peu d'électeurs votèrent pour le parti des écologistes et la politique pronucléaire du gouvernement français resta inchangée pendant
19Ibid. 20 Touraine, Alain. The Return of the Actor, Minnesota:The University of MinnesotaPress, p. 134, 1988.
19

plus de dix ans. Touraine ne croit pas que les nouveaux mouvements sociaux remplissent les conditions qui les élèveraient au statut de mouvement social. De plus, les fragmentations identitaires auxquelles les NMS sont souvent sujets ont deux conséquences significatives. Selon Touraine, elles rendent les NMS particulièrement vulnérables aux pressions politiques21 ; selon Habermas, elles mènent souvent à leur autodestruction22. En conclusion, Touraine ne peut accorder aux NMS le statut de mouvement social:
Toutes ces observations mènent à conclure que la situation présente des sociétés industrielles occidentales est favorable à l'émergence des mouvements de protestations, et même de leur transformation en groupes de pression, mais leur passage au niveau des mouvements sociaux n'est pas encore arrivé. C'est la raison pour laquelle nous voyons souvent la combinaison entre un potentiel de revendications institutionnalisées et des résidus émotionnels qui ne se prêtent pas à la négociation, incapables qu'ils sont de créer à eux seuls un mouvement social23.

Touraine souligne la nécessité pour ces mouvements de former des coalitions afin de créer un vrai mouvement capable de défier les formes centrales de domination. Aucun des mouvements présents n'est capable de rassembler derrière lui tous les autres mouvements. Aucun ne cible un conflit central,

21 Ibid. 22 Habermas, Jürgen. "New Social Movements", Telos~ 49: 33-37, Fall 1983. 23Touraine, Alain. The Return of the Actor, Minnesota: The University of Minnesota Press, p. 134, 1988. 20

pas même le mouvement des femmes, ni celui des écologistes, affirme Touraine24 ,25. Argument

Il est clair que le mouvement contre le SIDA est un mouvement identitaire, c'est-à-dire un mouvement où les activistes revendiquent une identité, tant au sein du processus scientifique, qu'au sein des bureaucraties qui tendent à étouffer toute subjectivité. En ce sens, le mouvement contre le SIDA peut être considéré comme un mouvement postmoderne. Cependant, le mouvement contre le SIDA est aussi un mouvement moderne au sens où les activistes se préoccupent clairement de questions généralement définies comme matérielles, que ce soit l'accès au soutien social pourvu par les différentes bureaucraties ou la lutte des activistes contre la pauvreté sous forme de soutien à l'égard des drogués sans domicile fixe. Toujours présentes, les revendications pour une société plus égalitaire guident constamment les actions menées par le mouvement contre le SIDA. Le mouvement contre le SIDA est donc à la fois un mouvement postmodeme et moderne, saisi également par des préoccupations identitaires et matérielles. Qui plus est, ces deux dimensions du mouvement contre le SIDA s'influencent mutuellement, si bien que les aspects modernes ont un impact postmodeme et vice-versa. Il appartient à l'analyste de découvrir ces diverses caractéristiques et interactions afin d'apprécier l'impact réel du mouvement, une tâche que ce livre se promet d'accomplir en abordant cinq thèmes qui ont particulièrement affecté les Noirs et les Latino-Américains: les femmes et la définition du SIDA, les toxicomanes à bas
24Ibid. p. 135. 25Ibid. p. 120. 21