//img.uscri.be/pth/e0e26b802ecf488caebea27fc04a5437cfa980a9
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les femmes au coeur du développement

De
158 pages
En valorisant tous les points de vue des acteurs et en analysant le détail de leur interaction, l'expérience de "développement local" réalisée à Sao Tomé et rapportée ici reste très actuelle. L'auteur montre, dans cette expérience de "développement humain", que le développement est possible partout et que ses acteurs essentiels sont ceux et celles dont les autorités locales ou les experts attendent le moins.
Voir plus Voir moins

José Hipólito dos SantosLES FEMMES AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT
En valorisant tous les points de vue des acteurs et en analysant le LES FEMMES AU CŒUR
détail de leur interaction, l’expérience de « développement local »
réalisée par José Hipólito dos Santos dans une petite île d’Afrique
au large du golfe de Guinée : São Tomé et rapportée dans cet ouvrage DU DEVELOPPEMENT
reste très actuelle.
Elle est une expérience de « développement territorial », plus
spécifiquement ce que l’auteur nomme le « développement
humain » conceptualisé aujourd’hui par l’économiste indien
Amartya Sen. José Hipólito dos Santos montre que le développement
est possible partout et que ses acteurs essentiels sont ceux et celles
dont les autorités locales ou les experts attendent le moins. C’est
avec ceux-là que comme consultant il travaille en amenant, contre
toute attente, les techniciens, les autorités locales et les porteurs
politiques à coopérer avec eux.
Ce livre est enfin l’occasion de prendre conscience que l’idéologie
technocratique inhérente à l’expertise de développement aboutit
toujours à oublier et à neutraliser les richesses qui existent au
profit de celles qui n’existent pas. C’est ainsi que les projets de
développement peuvent produire du non-développement. Tel n’est
toutefois pas le dernier mot de l’auteur dans son essai.
José Hipólito dos Santos est né à Porto en 1932.
En 1961, il devient résistant et cadre dirigeant de
mouvements révolutionnaires portugais.Empri-
sonné par le régime, il doit s’exiler en Algérie puis
en France. Rentré au Portugal en 1974, il fonde
une coopérative de formation et d’intervention
sociale, la SEEIS. Devenu consultant et expert des
Nations unies, il est chargé de mission de dévelop-
pement au Mozambique, au Nicaragua et à São Tome.
Il est membre de « l’Alliance pour un monde Res-
ponsable, Pluriel et Solidaire » (www.alliance21.org)
Illustration de couverture : « Point d’Accueil pour femmes » de la SEIES (Sociedade de
Estudos e Intervenção-em Engenharia Social, crl) à Setubal (Portugal).
Préface de Patrice Lorrot Postface de Isabelle Ullern
ISBN : 978-2-343-01188-2
16€
José Hipólito dos Santos
LES FEMMES AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT






LES FEMMES

AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT













José Hipólito dos Santos





LES FEMMES

AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT




Préface de Patrice Lorrot
Postface de Isabelle Ullern

















OUVRAGES DU MEME AUTEUR






- As Cooperativas de consumo. In S ėrgio, António, dir.-O
cooperativismo : objectivos e modalidades, Ed. Do Autor,
Lisboa 1958-1960

- Régies cooperativas. In S ėrgio, António, dir.-O
cooperativismo : objectivos e m
Lisboa 1958-1960

- Le coopérativisme au Portugal et ses origines
fouriéristes, in Coopération n°7/8, Paris, Juillet-Août,
1968

- O Desenvolvimento e a Mulher – Um outro Mundo é
possivel, Lisboa, Ed SEIES, 2004

- Cooperativismo como movimento de emancipação
económica, in Emídio Santana 1906-2006, Centenário do
seu nascimento, Cadernos d’A. Batalha, Lisboa, 2007,
p.69-83

- Maneiras Cooperativas de Pensar e Agir, Lisboa, Ed.
Univ. Lusófona, 2009

- Felizmente Houve a LUAR !, Lisboa, Ed. Ancora, 2011

- A Revolta de Beja, Ed. Ancora Editoria, 2012









SOMMAIRE


PREFACE par Patrice LORROT p.11


AVANT PROPOS p.15

Introduction p.17
Un constat d’échec p.17
Un modèle de développement perverti p.18
La crise stimule la recherche et l’innovation p.21
Les femmes et le développement p.22
Partir de l'examen d'une intervention précise p.23

1. Une expérience de lutte contre la pauvreté p.25
1.1. Le pays : São Tomé e Príncipe p.25
1.2. Água Izé une « roça » lieu d’un projet p.28
1.3. Un projet pilote p.30
1.4. Des contradictions p.33
1.5. Et sur le terrain? p.35
1.6. Un fonctionnement classique p.38

2. Une proposition alternative p.41
2.1 Les femmes déterminantes pour le changement p.44
2.2 Comment les engager ? p.47

3. La mise en oeuvre p.51
3.1 Une première action p.51
3.2 Un programme flexible p.52
3.3 Le déroulement p.54

4. Impact de l'action p.59
4.1 Une indisponibilité relative p.61
4.2 L’imaginaire culturel p.62
4.3 Des acquis au niveau de l’égalité p.64
4.4 Organisation communautaire – attitudes différenciées p.65 4.5 Des tensions et des conflits p.66
4.6 Une participation porteuse de développement durable p.68

5. Facteurs pour créer des conditions favorables p.73
5.1 Sensibiliser l’équipe du projet, former des cadres
nationaux p.74
5.2 Recruter et préparer des femmes techniciennes p.76
5.3 Systématiser et disséminer les résultats p.79

6. Un processus de suivi et d'évaluation p.81
6.1 Une fonction indispensable p.81
6.2 Des missions d’évaluation p.82

7. Résultats à la fin du projet p.87
7.1 Par rapport aux objectifs de développement p.87
7.2 Par rapport à la création de micro-entreprises p.92
7.3 Des résultats non prévus dans le projet p.97

8. Une théorie de l'action p.103
8.1 Sur le plan stratégique p.103
8.2 Sur le plan de la méthode p.107
8.3 Des constatations inévitables p.108

9. Quelques conclusions p.111
9.1 Rompre avec les conceptions et les méthodes
habituelles p.112
9.2 Détermination devant les obstacles p.113

Epilogue p.117

POSTFACE par Isabelle ULLERN p.119

ANNEXES p.133
1. Un exemple d’un travail écrit réalisé par les
stagiaires p.133

2. Commentaire technique p.134
REPERTOIRE DES SIGLES p.147

OUVRAGES CONSULTES p.149

PRESENTATION DES DEUX CONTRIBUTEURS p.151































PREFACE

Par Patrice LORROT,
1 Directeur d'ARIANE




Cela s’est passé en Afrique, mais on pense irrésistiblement à
la Grande Borne de Grigny, aux quartiers Nord de Marseille, ou
encore à la périphérie de Naples. Tous ces quartiers sont habités
par des hommes et des femmes sans ressources suffisantes,
exilés, relégués…
Cela s’est passé il y a vingt ans, mais peut être
complètement actuel…

L’expérience de développement menée par José Hipólito à
São Tomé, petite île du golfe du Gabon, ex colonie portugaise
devenue république populaire en 1975, a ceci de particulier que
dans un évènement unique, chacun peut retrouver des
enseignements et des éléments d’analyse universels. S’agit-il de
« développement social territorial » ? De « développement
économique intégré » ? De « développement communautaire » ?
« D’économie sociale et solidaire » ? José Hipólito conteste à la
fois la segmentation de ces approches et la taylorisation du
2travail fait par les grandes institutions internationales : B.I.T. ,
FAO, UNESCO.

1 AR.I.A.NE (Articulation entre Imaginaire Action et NEcessité) est une
association de sociologie et de psychologie cliniques qui intervient dans le
secteur social et médico-social – http://www.aspsariane.fr.
2 Le B.I.T. est le secrétariat à Genève de l’O.I.T.
11 José Hipólito à São Tomé était « expert international ». Il
met bien entendu en cause le pouvoir de « l’expert » en faisant
des habitants et des techniciens locaux les seuls experts
incontournables : ce sont eux, et en particulier les femmes, qui
n’ont rien à perdre, qui seront les acteurs principaux des
changements.
Acceptée bien que contrariée à distance à ses débuts comme
novatrice par le B.I.T., « l’expérience » de São Tomé, malgré
des éloges dus à sa réussite momentanée sur le terrain, fut
cependant tue et non reconduite par ce même organisme qui
sans doute voulait éviter la contagion (!) sur les autres
« projets » internationaux. C’est à partir de ce qui fut en
définitive un échec qu’Isabelle Ullern nous invite, dans sa
postface, à penser l’échec et le conflit, comme des éléments de
la mise en perspective d’un évènement aussi particulier et local
que le fut l’expérience de São Tomé.

Lorsque José Hipólito arrive à São Tomé, mandaté par le
B.I.T., ses compétences en matière de développement sont
reconnues internationalement. Il a déjà effectué plusieurs
missions sous l’égide des agences de l’ONU : au Nicaragua, en
Guinée, en Angola, en Mauritanie et au Mozambique. Dans ce
dernier pays, coincé alors entre les incursions de l’armée de
l’Afrique du Sud et les ponctions économiques de l’URSS,
puisque le Mozambique était une « République Populaire »,
José avait lancé des micro coopératives. Cette expérience avait
alors été un succès compromis par la guerre civile, alors que les
coopératives inspirées des Kolkhozes soviétiques s’étaient
révélées un formidable gâchis humain et matériel.
C’est auprès de Antonio Sergio, un fondateur du mouvement
coopératif et pédagogique portugais que José Hipólito fit ses
débuts dans le Portugal de Salazar. Engagé dans la résistance à
3la dictature dans le cadre de la LUAR bien avant 1974, José
avait été arrêté, s’était évadé. Réfugié en France, il avait alors
participé à de nombreuses initiatives de nature économique et

3 José Hipólito dos Santos :
« Felizmente Houve a LUAR », Ancora Editora, Lisboa, 2011
« A revolta de Beja », Ancora Editora, Lisboa, 2012
12 pédagogique dans des expériences de formation d’adultes et des
mouvements d’éducation populaires.


Rentré à Lisbonne en avril 1974, il avait lancé, avec l’équipe
de la SEIES dont il est le fondateur, de nombreuses initiatives
de développement local dans l’Alentejo, la banlieue de
Lisbonne et à Setubal.

C’est sur les territoires et avec les populations touchées par
l’exil, les mutations politiques et économiques et la pauvreté,
que José Hipólito se forma lui-même et forma ses collègues à
une méthode originale d’intervention qui lui gagna de
4nombreux amis – et des adversaires tenaces . Avec ce livre, est
ouvert à nouveau un débat que l’on croyait fermé.
Ce débat n’est bien entendu pas limité aux seuls organismes
internationaux et aux conséquences sur le terrain d’une gestion
aussi abstraite que persuadée de sa « scientificité ».
Il concerne également en Europe et en France des domaines
aussi essentiels que ceux du Travail Social, Médico-social, ou
celui de la formation des adultes. Là aussi, nous rencontrons la
même prétention des gestionnaires et des concepteurs experts.
C’est bien la même idéologie d’une gestion « rationnelle ». Elle
aboutit à instrumentaliser les « agents » de proximité, et à
mettre « l’usager » ou le « bénéficiaire » non pas au centre,
mais au fond d’un dispositif où il est devenu objet, réduit à ses
besoins.








4 Voir commentaire technique en annexe
13