Les femmes de Bondoukuy au Burkina Faso

-

Livres
241 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Pratiquant l'agriculture itinérante sur brûlis les Bwaba du sud-ouest du Burkina Faso avaient une stricte division du travail par genre : aux femmes la cueillette et le ménage, aux homme l'agriculture. Cette étude sur le genre féminin expose à partir d'une observation participante ethnographique la mise au travail récente des femmes dans toutes les phases de l'agriculture. Mais pour construire une véritable stratégie économique qui les rendrait indépendantes, se posent aux femmes trois problèmes de base : l'accès à la terre, l'accès au crédit, l'accès à un véritable statut d'agricultrice.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 février 2010
Nombre de visites sur la page 118
EAN13 9782296693609
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Pour Bernard, que je remercie de m’avoir consacré tant d’années à me suivre et m’encourager afin que je transforme mon rêve en réalité : être docteur en ethnologie.
Au-delà de cette relation professionnelle, je ne saurais oublier son attention et son affection. Je l’assure ici, dans cette étape finale de notre longue collaboration, de ma reconnaissance et de mon affection.
Couverturetraditionnelle bwaba présentée par les griotstisserands
Introduction
Le sujet de cet ouvrage porte sur l’approche ethno-logique des transformations du rôle des femmes et de leurs activités en milieu rural. Pour la traiter, je m’appuierai sur le cas des Bwaba de la région de Bondoukuy (Sud-Ouest du Burkina Faso). En effet l’observation de terrain a montré qu’aucune activité agricole n’est aujourd’hui réalisée sans l’apport de travail féminin. La tradition bwaba ne considérait commetâches dévolues aux femmes que la cueillette, les activités de trans-formation, les activités ménagères et trois tâches liées à l’agri-culture : semis, récoltes, transport des grains (après battage). Quant aux hommes, ils avaient en charge les travaux agricoles et l’obligation d’assurer l’approvisionnement en grain des familles.C’est ce changement qui a ouvert ma curiosité lors de mes premiers travaux sur le terrain. Mon objectif est de comprendre tout d’abord les trans-formations de ces dernières années où le travail féminin en agriculture est devenu de plus en plus important.Pour mieux les comprendre, nous étudierons les travaux des champs, désormais assignés aux femmes.Que pensent alors les femmes des changements de leur participation au travail au sein de l’exploi-tation agricole familiale ?L’apparition des besoins nouveaux amène certaines femmes à exploiter un champ personnel.Cette activité agricole intense pose le problème de la disponibilité des mères pour leurs enfants en bas âge.Ne bénéficiant que de très peu d’aide, comparées à leurs mères et grand-mères, quelles sont les solutions qui s’offrent à elles pour faire face à leurs multiples tâches ?
9
Parler du travail agricole féminin soulève également la question de la propriété des moyens de production. Patrilinéaire et virilocal, le système de parenté bwaba exclut les femmes de la propriété familiale, en tant que fille et épouse. Pour leur entretien et celui de leurs enfants, elles dépendaient d’un groupe d’hommes. Comme elles ne cultivaient pas la terre, posséder (houes, charrue, charrette, âne…) ne faisait pas partie des préoccupations des femmes pour qui produits de transformation et élevage de porcs bornaient l’horizon pécuniaire. Aujourd’hui en revanche, la situation est différente car les femmes se révèlent être des acteurs économiques majeurs. Mineures juridiques, à elles se pose désormais le problème d’acquérir des moyens de production (dont la terre) et d’accumuler et gérer des capitaux. Nos interrogations porteront sur l’accès à l’utilisation d’outils agricoles familiaux et sur les possibilités d’obtenir du matériel à titre personnel. Pour tout achat effectué par l’épouse, nous questionnerons le rôle joué par le mari. Nous verrons ensuite les difficultés auxquelles les femmes se trouvent confrontées quant à l’achat de matériels agricoles et les alternatives (prêt ou location) qui s’offrent à elles. Cette différence de traitement entre les deux sexes ne provient pas d’une "nature féminine" mais bien d’un choix culturel de la société bwaba, d’où notre intérêt pour les relations de genre comme cadre d’analyse pour expliquer les faits que nous avons observés sur le terrain. C’est dans ce cadre que nous analyserons l’impact des transformations des tâches agricoles et des changements concomitants du statut féminin. En rapport avec les activités agricoles et les responsabilités féminines nouvelles (frais
1
0