Les indignées sexuelles

-

Livres
190 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Cet ouvrage est un récit qui illustre les inégalités entre les hommes et les femmes, surtout en matière de sexualité. Ces injustices s'accentuent jusqu'à la dépravation dans une société congolaise où la paupérisation est sans mesure. A travers différents voyages effectués, l'auteur s'est mis à l'écoute des narrations intimes et authentiques des femmes, qu'il a restituées fidèlement en veillant à l'usage de noms fictifs.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juillet 2013
Nombre de visites sur la page 10
EAN13 9782336320120
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0107 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Elder Junior Nsenga
Les indignées sexuelles
récit
Les indignées sexuelles Un récit de RDC
Elder Junior NSENGALes indignées sexuelles Un récit de RDC L’HARMATTAN
© L'HARMATTAN, 2013 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-00198-2 EAN : 9782343001982
PRÉFACE La violence, on ne cessera de le dire, fait partie des attributions de l’homme évoluant dans la société. Elle se fait remarquer dans tous ses aspects en cet être depuis des temps immémoriaux. Car l’homme préhistorique, apparu sur la terre il y a des milliers d’années, était en butte, dès les premiers instants de son existence, à une adversité constante avec les éléments de la nature : foudre, tonnerre, averses, cyclones… qui l’ont contraint à se réfugier dans des cavernes et autres grottes. Force est pourtant de remarquer qu’en tout homme sommeille, à chaque instant, une certaine propension à faire du mal à son semblable, très souvent sans raison valable. Acte qui n’est pas loin de la bestialité. Et comme la violence n’a pas des frontières, l’homme (être masculin) en a fait son cheval de bataille pour martyriser sa compagne de sexe opposé (la femme), à travers l’un des aspects de la vie qui devrait plutôt être doux : la sexualité. C’est donc cet aspect qui constitue le « théâtre d’opérations » de l’ensemble des récits narrés dans le présent ouvrage. Celui-ci, dans l’esprit de son concepteur, se prête en agent interpellateur pour mieux blâmer les vices commis par l’homme (le mâle) à l’endroit de la femme sur le plan sexuel. Avec, pour finalité, de mieux défendre la femme, compagne de l’homme à jamais.
7
A travers différents voyages effectués, l’auteur du présent recueil s’est mis à l’écoute des narrations intimes et authentiques des femmes, qu’il a restituées fidèlement en veillant à l’usage des noms fictifs. A lire absolument ! Roger Marley LUKUNGA Journaliste
8
RE I PARTIE L’homme a pour objectif principal d’organiser le monde qui l’entoure. Cela dans un profond désir de pouvoir améliorer son sort et de favoriser l’émergence d’une société juste. C’est dans ce concept que des personnalités telles que : Tralie, Lita, Mimo, Soti, Meta, Tonna, Kenna, s’assignent des objectifs nobles de lutter contre leurs faiblesses féminines et défier toute mauvaise conception de l’être féminin qu’on qualifie à tort de « faible ». Ces sept amies qui ont vécu ensemble depuis plusieurs années malgré les différentes facultés académiques qui les ont tenu séparées ont, pour certaines, eu la chance d’obtenir leurs diplômes. A cette étape, elles ont été confrontées à un nouveau problème, celui de la recherche de l’emploi. Comment trouver un emploi et le garder le plus longtemps ?, tel est le titre de différentes brochures que l’on pouvait retrouver dans leurs sacs à mains en dehors de rouges à lèvres, vernis à ongles, limes, crayons à sourcils et autres outils de beauté qui occupaient un grand coin de leurs sacs auparavant. Tralie, l’une de ces étudiantes qui ont réussi à terminer avec succès ses études, s’est butée à la réalité des admirateurs et autres vendeurs des points par troc qui entravaient sa bonne marche.
9