//img.uscri.be/pth/ba6d70bbfe7121562703ae47c144eb90cc79fce6

Les Loups gris en Méditerranée

-

Livres

Description

Pendant l’été 1941, les autorités du Troisième Reich, confrontées aux échecs récurrents des forces italiennes sur terre comme sur mer, décident de hâter une résolution du conflit sur le théâtre méditerranéen. La situation stratégique n’est à cet instant en rien en l’avantage des armées de l’Axe : l’Afrika Korps du général Rommel a subi un coup d’arrêt en Libye en juin de la même année sous l’effet de l’opération « Battleaxe » menée par les Britanniques. Quant à l’île de Malte, envisagée par les Allemands comme une base de ravitaillement et de soutien opérationnel pour leurs futures offensives dans le Maghreb, elle résiste inlassablement aux assauts italiens. Dans ce contexte, il revient presque exclusivement à la Kriegsmarine d’empêcher les alliés de menacer les voies de ravitaillement allemandes vers l’Afrique du Nord. La flotte de surface étant trop faible et loin de ses bases pour contrarier la puissance de la Royal Navy, tous les espoirs reposent sur les U-Boote.

Porte d’accès à la connaissance, la série "Grandes batailles" aborde les événements décisifs des grands conflits de l'Histoire du monde. Chaque ouvrage, rédigé par un auteur spécialisé et agrémenté de cartes et d’illustrations, vous donne les clés pour comprendre les faits, assimiler les dates importantes et saisir les problématiques essentielles. En clôture de chaque ouvrage, nous vous proposons une liste de livres de référence pour vous aider à aller plus loin dans la compréhension de la période. Un outil idéal pour élargir son horizon et parfaire ses connaissances historiques.


Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 22 octobre 2015
Nombre de lectures 3
EAN13 9782371160552
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Signaler un abus
LES LOUPS GRIS EN MEDITERANEE
LA 29. U-FLOTTILLE
ETIENNE SEVRAN
ISBN : 978-2-37116-055-2
STORIA-EBOOKS.FR
Crédit illustration de couverture: US NAVY.
LESLOUPSGRISAUSECOURS
DEL’AFRIKAKORPS
Pendant l’été 1941, les autorités du Troisième Reich, confrontées aux échecs récurrents des
forces italiennes sur terre comme sur mer, décident de hâter une résolution du conflit sur le
théâtre méditerranéen. La situation stratégique n’est à cet instant en rien en l’avantage des
armées de l’Axe : l’Afrika Korpsdu général Rommel a subi un coup d’arrêt en Libye en juin de la
même année sous l’effet de l’opération «Battleaxe »par les Britanniques. Quant à l’île menée
de Malte, envisagée par les Allemands comme une base de ravitaillement et de soutien
opérationnel pour leurs futures offensives dans le Maghreb, elle résiste inlassablement aux
assauts italiens. Dans ce contexte, il revient presque
exclusivement à laKriegsmarine
d’empêcher les alliés de menacer les voies de ravitaillement allemandes vers l’Afrique du Nord.
La flotte de surface étant trop faible et loin de ses bases pour contrarier la puissance de laRoyal
Navy, tous les espoirs reposent sur les U-Boote.
La nouvelle stratégie de la Kriegsmarine est audacieuse : faire passer un nombre important de
sous-marins de l’Atlantique vers la Méditerranée en empruntant le détroit de Gibraltar.
Cependant, l’amirauté allemande semble sous-estimer le système de défense britannique du
détroit. Celui-ci s’améliore de mois en mois, avec notamment la construction d’un nouvel
aérodrome – qui sera achevé en novembre – susceptible de mettre en œuvre d’importants
moyens de patrouille maritime, la bête noire des sous-marins. L’amiral Dönitz, à la tête du
Befehlshaber der U-Bootedes U-Boote) communément nommé (commandement BdU, estime
que ses sous-marins sont bien plus utiles dans les profondeurs de l’Atlantique à perturber le
trafic maritime allié qu’à lutter contre des navires de guerre dans les eaux restreintes de la
Méditerranée. Fidèle à son tempérament, il manifeste un désaccord profond avec cette décision,
n’hésitant pas à solliciter directement Hitler à ce sujet. La situation dans l’Atlantique Nord
corrobore pourtant sa position : courant 1941, le trafic commercial transatlantique est peu à peu
asphyxiée par l’omniprésence des loups gris et la Grande-Bretagne, plus isolée que jamais, se
trouve proche de la rupture et réclame l’entrée en guerre des Etats-Unis pour sa survie. Hitler
campe pourtant sur ses positions, appuyé par
leGroßadmiral (Grand amiral) Raeder,
Oberbefehlshaber der Kriegsmarine(commandant en chef de la Kriegsmarine). Ce dernier, non
seulement partisan de la flotte de surface au détriment de l’arme sous-marine, prône une
poussée vers le canal de Suez, cœur de la puissance britannique.
Le Vizeadmiral Karl Doenitz, commandant le Befehlshaber der U-Boote (BdU) de 1935 à
1943. (Bundesarchiv)
LANAISSANCEDES23.ET29. UBOOTE-FLOTTILLES
A partir d’octobre 1941, les premiers U-Boote se ruent sur Gibraltar. Un premier groupe de six
sous-marins, baptisée la meute Goeben, comprend l’U-75(Ringelmann), l’U-79(Kaufmann), l’U-
97l’ (Heilmann), U-331Tiesenhausen), l’ (von U-371 (Driver) et l’U-559(Heidtmann). Jusqu’en
août 1944, 55 des précieux type VIIC de Dönitz, derniers-nés des bureaux d’études allemands,
vont opérer entre Gibraltar et les côtes...