Les quartiers en rénovation urbaine

-

Livres
270 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le programme national de rénovation urbaine (PNRU) a été lancé en 2005. Aujourd'hui, la question du projet social à mener dans ces quartiers est plus que jamais d'actualité, car construire ou rénover le logement et les espaces extérieurs ne suffit pas, il faut aider à construire ou reconstruire la vie sociale autour du logement. Les acteurs de terrain pointent du doigt l'absence d'un projet social adapté à chaque contexte. Cet ouvrage tente de donner des pistes.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juillet 2013
Nombre de lectures 8
EAN13 9782336320359
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
q
ES
Monique Richter ns contemporaines Q LES QUARTIERS EN RÉNOVATION URBAINE Co-construire un projet social
Préface de Chantal TALLAND
Questions contemporaines / Série Questions urbaines
Les quartiers en rénovation urbaine
Questions contemporaines Série ‘Questions urbaines’ Dirigée par Bruno Péquignot
La ville est au centre de la vie politique, économique et culturelle de la modernité. Cette série, dans le cadre de la collection « Questions Contemporaines » publie des ouvrages qui proposent des réflexions interdisciplinaires sur la ville. Dernières parutions Fabien VENON,Les Paroisses au défi de la postmodernité. L’archidiocèse de Montréal, 2013.Mouna M’HAMMEDI,Habitat de la bourgeoisie marocaine, 2013.
Monique Richter
Les quartiers en rénovation urbaine Co-construire un projet social
© L'Harmattan, 2013 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-00744-1 EAN:9782343007441
A Jean-Louis, Yves, Xavier et Victor, pour leur soutien indéfectible,
Préface
Depuis 2010, les écoles de la rénovation urbaine et de la gestion des quartiers, ont mis en œuvre une formation dédiée aux habitants des quartiers en rénovation urbaine.
Cette formation a pour objectif de construire avec les habitants concernés, une postured’habitant acteur, relais auprès des différentes institutions, et relais auprès des autres habitants du quartier.
Le travail présenté par Monique Richter dans cet ouvrage, démontre de manière précise et pragmatique que cette participation des habitants aux projets est possible, et cela sous deux conditions au moins.
La première, qui est fortement mise en évidence dans cet ouvrage, est que l’on ne peut se contenter de présupposés, d’idées reçues sur la manière dont les gens vivent et pensent leur quartier. Au travers des différents entretiens, il nous est donné à voir et à rencontrer toute la pluralité sociale des habitants du quartier. Aussi face à cette pluralité, la question qui va nous être posée au travers de cette expérience, mais plus largement pour l’ensemble des quartiers concernés, est de trouver les moyens de reconnaître ces pluralités, en constituant le lien commun qui est celui d’habiter un même lieu.
La deuxième relève de la prescription politique. Pas de projet de rénovation urbaine sans une forte volonté politique qui porte le projet ; pas de projet de participation des habitants, sans une même conviction et un même engagement des partenaires institutionnels.
Pas à pas, action par action, Monique Richter nous montre que cela est possible et que méthodes et engagement sont les leviers pour mener à bien avec les habitants ce projet de transformation.
C’est un enjeu et une ambition que nous partageons et que nous développons dans nos actions de formation, tant au niveau des professionnels que des habitants.
Pour conclure, et souhaitant que cette expérience se prolonge dans différentes pratiques où l’implication des habitants deviennela clé de voûtede l’action, je voudrais vous faire partager, au-delà de la lecture de cet ouvrage, ma ferme conviction que les actions urbaines et sociales trouvent leur convergence, dès lors que les habitants des quartiers sont présents tout 7
au long de la mise enœuvreprojet, dans des formes de participation du innovantes etréellementdes habitants des acteursparticipatives, faisant reconnus dans leurs qualités etcompétences de maîtres d’usage. Chantal Talland Directrice des Ecoles de la rénovation urbaine et de la gestion des quartiers
8
Introduction
Cet ouvrage fait état d’un travail mené en 2009 et 2010 dans un quartier en rénovation urbained’une ville du sud de la France.Le lecteur trouvera au point 1 de l’ouvrage des éléments de cadrage de la mission, dont la maîtrise d’ouvrage a été assurée par l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU) . Face aux difficultés rencontrées sur place à faire avancer le Projet de Rénovation Urbaine (PRU) dansle bon sens, la Direction Départementale des Territoires (DDT)a sollicité l’ANRU pour une mission d’appui.Un premier bureau d’études s’est penché sur le pilotage opérationnel et stratégique du PRU et a émis un certain nombre de préconisations que les partenaires du PRU sesont engagés à mettre en œuvre.Dans un deuxième temps, il a été décidé avec l’accord de la ville et de la communauté d’agglomération porteuse du projet de se pencher sur le volet social du PRU, l’idée étant de mener une mission expérimentale sur le sujet, visant à répondre aux besoins des habitants, à articuler projet urbain et projet social et à regrouper l’ensemble des acteurs, y compris ceux de droit commun, autourde la mise en œuvre du projet.Un appel d’offres a donc été lancé concernant le volet social du PRU. J’ai été retenueau regard de l’intérêt suscité par la méthodologie proposée qui basait l’ensemble de la démarche sur le recueil de la parole des habitants, par le biais d’entretiens libres. L’idée était donc bien de construire le projet sur la base de la connaissance des besoins et attentes de la population. Un membre du jury m’:a dit par la suite Cela fait longtemps que l’on attendait que quelqu’un nous propose ça. L’analyse des entretiens a abouti à l’élaboration d’un certain nombre de propositionstous azimuts. Ces propositions ont permis de lancer des réunions de travail avec les principaux partenaires du projet, y compris ceux intervenant au niveau du droit commun, qui ont été regroupés par familles d’acteurs.Les premières propositions ont été discutées, de nouvelles propositions sont apparues. Elles concernaient également le pilotage opérationnel et stratégique du projet. L’ensemble du travail réalisé a été soumis et discuté avec les décisionnaires du projet, là aussi regroupés parfamillesde décisionnaires. Le plan d’actions a été élaboré sur la base des décisions prises.
9