Les risques émergents au XXIe siècle

Les risques émergents au XXIe siècle

-

Livres

Description

Au XXIe siècle, qu'y a-t-il de nouveau en matière de risques ? Ces dernières années, de nombreuses grandes catastrophes de types très divers se sont produites dans différentes parties du globe : tempêtes et inondations fortement destructrices en Europe et tempêtes de pluie verglaçante au Canada ; maladies nouvelles atteignant aussi bien l'homme (SIDA, virus Ebola) que l'animal (ESB) ; attentats terroristes tels que celui du 11 septembre aux États-Unis ou celui au gaz sarin au Japon ; perturbations majeures d'infrastructures essentielles provoquées par des virus informatiques ou de simples défaillances techniques, etc. Ce n'est pas seulement la nature des grands risques qui semble changer, c'est aussi le contexte de leur évolution et la capacité de la société à les gérer.

Cet ouvrage explore les répercussions de ces évolutions sur l'économie et la société du XXIe siècle, en s'intéressant en particulier à un éventuel accroissement de la vulnérabilité des grands systèmes. Services sanitaires, transports, énergie, nourriture, eau, information et télécommunications sont autant d'exemples de prestations vitales que peuvent gravement endommager des catastrophes isolées ou en chaîne.

Les origines potentielles de ces menaces sont très diverses, mais cette publication privilégie cinq grands groupes de risques : les catastrophes naturelles, les accidents technologiques, les maladies infectieuses, la sécurité alimentaire et le terrorisme. Cet ouvrage examine les forces profondes qui travaillent ces domaines de risque, et fait ressortir les défis auxquels sont confrontés les pays de l'OCDE pour évaluer ces aléas classiques ou nouveaux, s'y préparer et y réagir. Il propose aux pouvoirs publics et au secteur privé un certain nombre de recommandations susceptibles d'améliorer la gestion des risques systémiques émergents.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2003
Nombre de visites sur la page 4
EAN13 9264101217
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
PRÉFACE
Préface Q e ue seront les risques majeurs au XXI siècle ? Les dernières années ont vu un grand nombre de catastrophes de nature différente se produire à travers le monde : tempêtes et inondations dévastatrices en Europe et tempêtes de verglas au Canada, apparition de maladies nouvelles touchant les hommes (sida, virus Ébola) et les animaux (ESB), attentats terroristes comme ceux du 11 septembre 2001 aux ÉtatsUnis et celui au gaz sarin perpétré au Japon, perturbations majeures subies par certaines infrastructures critiques sous l’effet de virus informatiques ou simplement de défaillances techniques – et encore bien d’autres accidents extrêmement coûteux survenus en l’espace de quelques années. A travers ces évènements, ce n’est pas seulement la nature des risques majeurs qui paraît évoluer, mais aussi le contexte dans lequel ils apparaissent et la capacité des sociétés à les gérer. Les forces qui façonnent ces mutations sont nombreuses et diverses. Ainsi, les conditions climatiques semblent devenir de plus en plus extrêmes. Parallèlement, on assiste à une hausse de la densité de population dans les grandes agglomérations et à une concentration accrue des activités économiques dans certaines régions, ce qui ne fait qu’accentuer la vulnérabilité de ces zones. La mondialisation progresse rapidem ent dans toutes ses dim ensions – économ ique, technologique, culturelle et environnementale – et amplifie l’interdépendance, facilitant du même coup la propagation des agents pathogènes dangereux, des polluants et des effets des défaillances techniques. Autre facteur im portant, les lim ites de la science et de l’innovation technique sont repoussées toujours plus loin à un rythme effréné, avec à la clé des répercussions inconnues (et impossibles à connaître) qui placent la société devant des choix difficiles. Pour autant que l’on puisse en juger d’après le passé, toutes ces évolutions sont appelées à se poursuivre.
Produit du Programme international de l’OCDE sur l’avenir, le présent rapport e examine les implications de ces évolutions pour l’économie et la société au XXI siècle, en s’intéressant plus particulièrement à la question de la vulnérabilité des grands systèmes. Les services de santé, les transports, l’énergie, l’approvisionnement en alimentation et en eau, l’information et les télécommunications sont autant de secteurs dont les systèmes vitaux peuvent être gravement endommagés par un événement (ou une chaîne d’événements) catastrophique(s). Si les menaces peuvent provenir de sources innombrables, le rapport se concentre sur cinq grandes catégories de risques : catastrophes naturelles, accidents technologiques, maladies infectieuses, terrorisme et sécurité des aliments. Il examine les forces sousjacentes qui sont à l’origine des mutations à l’œuvre dans ces domaines, et il met en évidence les défis que doivent
e LES RISQUES ÉM ERGENTS AU XXI SIÈCLE – ISBN 9264101217 – © OCDE 2003
5
PRÉFACE
6
relever les pays de l’OCDE – notamment au niveau international – pour évaluer les dangers conventionnels et nouveaux, s’y préparer et y faire face. Le rapport formule également un certain nombre de recommandations à l’intention des gouvernements et du secteur privé quant aux possibilités d’améliorer la gestion des risques systémiques émergents. Il prône notamment une approche cohérente en matière de gestion et propose des moyens d’action pour y parvenir. Le projet a été conduit par une équipe du Secrétariat de l’OCDE dans le cadre du Programme sur l’avenir, qui est placé sous l’autorité directe du Secrétaire général de l’Organisation. Créé en 1990, le Programme sur l’avenir a une longue expérience des exercices de prospective pluridisciplinaire, qu’elle a mobilisée pour jeter les bases du projet. Au travers de l’organisation de conférences et projets internationaux – avec la participation de gouvernements, d’entreprises et de représentants de la société civile – sur des thèmes comme les perspectives d’évolution à long terme de l’économie mondiale, l’avenir du transport aérien international, les sociétés de l’OCDE en transition et les e technologies du XXI siècle, il s’est donné la possibilité et les moyens d’analyser de façon suivie un large éventail d’évolutions futures. Inévitablement, l’attention a fini par se porter sur la nature changeante des risques systémiques majeurs. Imaginé et développé en 1999/2000, le projet biennal sur les risques – première étude intersectorielle de ce genre menée à l’OCDE – s’est achevé à la fin 2002.
Le projet a été supervisé par un Groupe directeur composé de représentants de haut niveau de 19 ministères et organismes d’État, sept entreprises et trois organisations internationales (voir annexe 1), qui ont apporté une contribution de fond considérable aux travaux du Secrétariat. Le Secrétariat a également bénéficié du concours d’experts de premier plan dans la gestion des risques (annexe 2), ainsi que du savoir et des conseils des agents de différentes directions et Agences de l’OCDE (annexe 3), en particulier l’Agence pour l’énergie nucléaire, la direction de la gouvernance publique et du développement territorial, la direction de la science, de la technologie et de l’industrie, la direction de l’environnement, la direction des affaires financières, fiscales et des entreprises et la direction de l’alimentation, de l’agriculture et des pêcheries. Cet ouvrage rassemble les travaux analytiques qui ont constitué la clé de voûte du projet et les recommandations d’action. Il est l’expression d’une large convergence de vues parmi les membres du Groupe directeur sur les principales conclusions analytiques et recommandations. Michael Oborne, l’actuel directeur du Programme de l’OCDE sur l’avenir, et Wolfgang Michalski, son prédécesseur jusqu’en novembre 2001, ont présidé les réunions du Groupe directeur. PierreAlain Schieb a été à l’origine du projet, et il en a été le promoteur et le coordinateur. Barrie Stevens a dirigé l’élaboration du rapport et en a rédigé certaines parties. Reza Lahidji est l’auteur principal du rapport et a coordonné les contributions des experts extérieurs et de l’équipe interne, qui était composée de Patrick Love, Marieke Cloutier, Federica Marzo et Stefanie Kage. Anita Gibson a aidé à la réalisation du projet et a assuré avec Geraldine Lynch, MarieAnge Sicaire, Lucy Krawczyk et Concetta Miano le secrétariat et le soutien logistique. Randall Holden a révisé le texte. L’ouvrage est publié sous la responsabilité du Secrétaire général de l’OCDE.
e LES RISQUES ÉM ERGENTS AU XXI SIÈCLE – ISBN 9264101217 – © OCDE 2003