Les squats

Les squats

-

Livres
128 pages

Description

Bons squatters ou fauteurs de troubles ? L'image des squatters est contrastée, autant que le sont leurs actions, qu'il s'agisse d'occupations de locaux par des sans-logis, ou sans-papiers, de centres sociaux autogérés, de "squarts" dartistes ou de modes de vie alternatifs. Les mouvements sont multiformes, et leurs motivations nombreuses...L'intérêt de cet ouvrage est de retracer les étapes de l'invention du squat comme mode daction collectif, de la fin du 19e siècle jusqu'à nos jours et dans différents pays. Il met en lumière deux grandes typologies, le squat "classiste" qui revendique un droit au logement et le squat "contre-culturel" qui met en avant le droit à un espace pour vivre autrement.Dans tous les cas de figure, le squat, en tant que mode d'action collectif, a ceci de remarquable quil constitue ipso facto la réponse à la demande dont il est porteur.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 23 août 2010
Nombre de lectures 10
EAN13 9782724687545
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
This page contains the following errors:
error on line 1 at column 41: Encoding us-ascii is unsupported
Below is a rendering of the page up to the first error.
Cécile Péchu
Les squats
2010
Présentation Bons squatters ou fauteurs de troubles ? L'image des squatters est contrastée, autant que le sont leurs actions, qu'il s'agisse d'occupations de locaux par des sans-logis, ou sans-papiers, de centres sociaux autogérés, de « squarts » d’artistes ou de modes de vie alternatifs. Les mouvements sont multiformes, et leurs motivations nombreuses... L’intérêt de cet ouvrage est de retracer les étapes de l’invention du squat comme mode d’action collectif, de la fin du xixe siècle jusqu’à nos jours et dans différents pays. Il met en lumière deux grandes typologies, le squat « classiste » qui revendique un droit au logement et le squat « contre-culturel » qui met en avant le droit à un espace pour vivre autrement. Dans tous les cas de figure, le squat, en tant que mode d’action collectif, a ceci de remarquable qu’il constitue ipso facto la réponse à la demande dont il est porteur.
Copyright © Presses de Sciences Po, Paris, 2012. ISBN numérique : 9782724687545 ISBN papier : 9782724611694
Cette œuvre est protégée par le droit d'auteur et strictement réservée à l'usage privé du client. Toute reproduction ou diffusion au profit de tiers, à titre gratuit ou onéreux, de tout ou partie de cette œuvre est strictement interdite et constitue une contrefaçon prévue par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. L'éditeur se réserve le droit de poursuivre toute atteinte à ses droits de propriété intellectuelle devant les juridictions civiles ou pénales.
S'informer
Si vous désirez être tenu régulièrement informé de nos parutions, il vous suffit de vous abonner gratuitement à notre lettre d'information bimensuelle par courriel, à partir de notre site Presses de Sciences Po, où vous retrouverez l'ensemble de notre catalogue.
Table Introduction Chapitre 1. L'invention du squat (1880-1913) De la résistance à la contestation De l’objectif à la revendication Chapitre 2. Obtenir un droit au logement Les squats d’après-guerre Les années post-soixante-huitardes Le Comité des mal-logés et l’association Droit au logement Chapitre 3. Vivre différemment Les débuts des squats contre-culturels Les squats anarcho-autonomes et occupants-rénovateurs (1980-1983) Squats d’artistes et squats politiques Conclusion Bibliographie sélective
This page contains the following errors:
error on line 1 at column 41: Encoding us-ascii is unsupported
Below is a rendering of the page up to the first error.