Les tout petits bonheurs

Les tout petits bonheurs

-

Livres
168 pages

Description

Les difficultés font partie de la vie, mais la défaite n’est pas une fatalité.
 
Henry Fraser n’avait que 17 ans lorsqu’un terrible accident lui a irrémédiablement endommagé la colonne vertébrale. Paralysé des pieds aux épaules, il a surmonté d’inimaginables obstacles pour réapprendre à aimer la vie et s’adapter à son nouveau quotidien.
Dans ce récit, Henry dévoile les enseignements qu’il a retirés de ce cauchemar, et plus précisément la nécessité de déceler les cadeaux que nous fait la vie à travers les difficultés qu’elle pose sur notre chemin. Il nous encourage à nous dépasser et à toujours trouver les aspects positifs en toute chose, même lorsque les épreuves nous tombent dessus.
À travers ce témoignage tendre et inspirant, Henry nous prouve que chaque jour mérite d’être vécu.
 
“Henry Fraser est l’une des personnes les plus remarquables que j’aie jamais rencontrées.”
J. K. Rowling
 
“Une incroyable histoire de transformation et de force intérieure.”
Jonny Wilkinson,
Joueur de rugby de l’équipe d’Angleterre,
Champion du Monde en 2003.
 
“Un livre qui fait réfléchir.”
Alan Shearer,
Ancien capitaine de l’équipe de football d’Angleterre et du FC Newcastle.
 
Henry Fraser est un artiste et conférencier en développement personnel.
Paralysé des pieds aux épaules suite à un accident, il est l’incarnation parfaite des leçons qu’il donne et de son approche de la vie, qui se caractérise par ce qu’il appelle un « optimisme acharné ».
Orateur passionné, il sait motiver son auditoire à faire de même.
Henry est devenu un artiste peintre de la bouche accompli. Il réalise ses oeuvres à l’aide d’un stylet et d’un chevalet spécialement conçus pour lui.
Il figure au septième rang des cent personnes britanniques en situation de handicap les plus influentes.
 
@henryfraser0
#littlebigthings

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 11 avril 2018
Nombre de visites sur la page 2
EAN13 9782035956200
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Édition originale
Titre original : The Little Big Things Publié pour la première fois au Royaume-Uni en 2017 par Seven Dials une filiale de The Orion Publishing Group Ltd Carmelite House, 50 Victoria Embankment London EC4Y 0DZ Une entreprise du groupe Hachette UK
Copyright © Henry Fraser, 2017
© Larousse 2018
ISBN : 978-2-03-595620-0
Les droits de Henry Fraser, reconnu comme l’auteur de ce document, sont protégés selon les dispositions du Copyright, Designs and Patents Act de 1988. La version anglaise de ce livre fait l’objet d’une entrée au catalogue de la British Library.
Édition française
Direction de la publication : Isabelle Jeuge-Maynart et Ghislaine Stora Direction éditoriale : Élodie Bourdon Édition : Mélissa Lagrange Traduction : Aude Sécheret Conception de la couverture : François Lamidon Conception de la maquette intérieure : Florian Hue Préparation de copie : Muriel Villebrun Fabrication : Karine Mangili
Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, de la nomenclature et/ou du texte et des illustrations contenus dans le présent ouvrage, et qui sont la propriété de l’Éditeur, est strictement interdite.
Les Éditions Larousse utilisent des papiers composés de fibres naturelles, renouvelables, recyclables et fabriquées à partir de bois issus de forêts qui adoptent un système d’aménagement durable. En outre, les Éditions Larousse attendent de leurs fournisseurs de papier qu’ils s’inscrivent dans une démarche de certification environnementale reconnue.
Ce document numérique a été réalisé parNord Compo.
À ma mère, mon père et mes frères, Tom, Will et Dom, qui ont toujours été là pour moi. Vous m’avez énormément donné de votre vie afin que je puisse vivre la mienne. Sans vous, je ne sais pas où je serais aujourd’hui.
À mes amis, qui ont toujours été là depuis le début de cette aventure. Vous n’avez jamais vu mon handicap comme un obstacle, mais comme un moyen de nous forger de nouveaux souvenirs ensemble.
Préface
Henry Fraser est l’une des personnes les plus remarquables que j’aie jamais rencontrées. Avant cet accident qui a transformé sa vie à jamais, déjà, Henry était intelligent, talentueux et beau garçon, autant de qualités que nous serions nombreux à considérer comme amplement suffisantes. Les circonstances ne s’étaient pas encore décidées à révéler quelle personne exceptionnelle il est en vérité. Puis il est parti en vacances avec ses amis, a plongé dans l’océan, et en une seule seconde, tout a changé. C’est par hasard que je suis tombée sur l’histoire d’Henry. Je me promenais sur le site web du club de rugby des Saracens, à la recherche de certains détails sur une pièce d’équipement pour un polar que j’écrivais. L’histoire d’Henry m’a interpellée, et comme le font souvent les romanciers en phase de recherche, j’ai promptement abandonné ce que j’avais à faire pour lire quelque chose de bien plus intéressant. Quelques semaines plus tard, mon ami et agent, Neil Blair, a commencé à me raconter l’histoire d’un jeune homme qu’il venait juste d’accepter comme client. Cette histoire m’a paru très familière. « Neil, ton jeune auteur, ce n’est quand même pas Henry Fraser ? » Et donc, grâce au prétexte de cet agent que nous avons en commun, j’ai pris contact avec Henry. Nous avons un peu discuté en ligne, pour nous rencontrer enfin dans le cadre de son exposition qui retrace son aventure de peintre de la bouche, de ses premiers dessins à ses magnifiques tableaux pleinement accomplis. Ce soir-là, il a prononcé un discours qui, j’en suis sûre, a marqué les esprits de son auditoire. Ce qu’il y avait de plus stupéfiant chez lui et dans ses propos, c’était son honnêteté, sa modestie, et le flegme avec lequel il décrivait son accident et cette nouvelle vie qui lui est tombée dessus, à laquelle il a dû s’adapter, et dont il a décidé de tirer le meilleur. Je suis abonnée au compte Twitter d’Henry et je discute souvent avec lui via la messagerie. Face à lui, la plupart des gens réagissent de la même manière que moi : avec une admiration teintée d’émerveillement. Pourtant, il lui arrive d’avoir à se dépêtrer d’une attention d’un autre genre. Une femme lui a lancé qu’il avait été puni pour sa stupidité, parce que c’est idiot de piquer une tête dans l’océan là où on a pied. Un homme a cherché à l’humilier en le faisant passer pour un imposteur – comment pouvait-il utiliser Twitter, s’il était vraiment paralysé ? L’odeur de la peur est presque perceptible dans ces commentaires non sollicités. Accepter la réalité de l’histoire d’Henry, c’est réfléchir à des difficultés et à des privations que beaucoup de gens craignent trop pour pouvoir ne serait-ce que les envisager. Ces accusations cherchent en fait à contredire une vérité simple : la vérité selon laquelle chacun d’entre nous peut voir son existence subir un changement soudain, irréversible et inévitable.