Liberté, un sourire intérieur

Liberté, un sourire intérieur

-

Livres
130 pages

Description

1992, au sortir d'une violente crise
Un retour à la poésie
M'a permis de reprendre goût à la vie.
À la demande de plusieurs,
Ce fut la naissance du livre
"Après la pluie... le beau temps".
Après près de 5 000 exemplaires vendus
on me demande maintenant une suite.
C'est ainsi qu'est né ce nouveau recueil.
Prenez le temps de ne PAS le lire
Mais de vous le laisser conter
Par cette petite voix intérieure.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 25 janvier 2017
Nombre de visites sur la page 5
EAN13 9782923375403
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Raymond Viger
Liberté
Un sourire intérieur
Éditions T.N.T.
Droits réservés
Après avoir publié mon premier livre :Après la pluie… Le beau temps, j’ai eu une grave crise de conscience.
Faisant comme tout le monde, sans même en avoir pris le temps de réfléchir, j’y ai inscrit le baratin habituel que l’on rencontre dans 99,9% des livres :
Tous droits réservés. On ne peut reproduire ni uti-liser aucun extrait de ce livre sous quelque forme ou par quelque procédé que ce soit – graphique, électronique ou mécanique, de photocopie, d’enre-gistrement ou par un système de conservation et de recherche de documents – sans avoir obtenu, au préalable, l’autorisation écrite de l’éditeur. Copyright, Raymond Viger.
e Comme j’ai écrit dans mon 2 livre,Quand un homme accouche, cet extrait était un automatisme irréfléchi.
Des mots ont vibré en moi. Ces mots ont traver-sé ma carapace pour valser au bout d’un crayon et s’étendre sur une feuille. Est-ce que ces mots pro-viennent du plus profond de mon être ou du plus loin du cosmos ? Je ne saurais le dire. La réponse à cette question est vraiment personnelle et peut varier d’un auteur à l’autre selon ses croyances fondamentales.
Ces mots ont été écrits, non pas pour les possé-der égoïstement mais pour les partager en toute simplicité et avec amour. Si un de mes textes peut aider quelqu’un, n’hésitez pas à utiliser tous les 3
moyens de duplications que vous pourrez avoir sous la main et offrez-lui le texte.
Réservons-nous le droit de partager un peu d’amour à travers la planète. Sans restriction, ar-rêtons d’être réservé.
4
20 ans plus tard, une suite.
J’ai écrit plusieurs livres dans différents styles lit-téraires. De la poésie à la prose, roman, livre tech-nique, entrevues, documentaires, reportages…
Le style que j’ai possiblement le plus négligé est la poésie. Pourtant, c’est à travers la poésie que j’ai pu m’exprimer dans ma jeunesse et que j’ai pu me retrouver dans mes périodes de crise.
La poésie, contrairement aux autres styles litté-raires qui nécessitent un angle plus rationnel et plus technique, permet de laisser libre cours plus facilement à mes émotions.
Pour éviter que les règles et les normes viennent interférer dans ma création poétique et dans mon élan poétique, je ne m’oblige, ni dans des rimes, ni dans des longueurs de textes prédéterminées.
Parce que pour moi, la poésie est synonyme de li-berté. La poésie ne rime pas avec concours litté-raire mais plutôt avec expression de soi.
Et c’est le titre de ce livre. Un livre qui se veut la suite de mon premier livre,Après la pluie… Le beau temps. Celui-ci avait été écrit pour m’aider à sortir d’une période de crises sévères. L’expression des émotions me permettant de me retrouver et d’ap-prendre à me connaître.
Aussi étrange que cela puisse paraître, plus de 20 ans séparent ces deux livres. Ce livre qui exprime pourtant la liberté que j’ai retrouvée après avoir assumé mes crises existentielles.
5
Ce livre aurait dû être la chose la plus importante que j’avais à faire à cette époque. Et pourtant. Ce n’est qu’aujourd’hui que je vous le présente.
Et ce n’est pas par procrastination. J’ai possible-ment donné beaucoup de temps aux autres tout en négligeant d’en prendre pour moi. Pourtant, je sais bien que lorsque je prends soin de moi, je réussis à mieux aider les autres.
Certaines créations nécessitent parfois un temps d’incubation avant de la partager. Mon premier livre de poésie aura nécessité 35 ans. Celui-ci en n’aura pris que 20 ! Si la tendance se maintient, e dans 12 ans je vous présenterais mon 3 livre de poésie !
Possiblement que le tourbillon de ma vie m’aurait fait oublier cette partie de moi que représente la poésie et l’expression de ces émotions qui bouil-lonnent en moi.
Un peu comme je l’avais fait pour leGuide d’in-tervention auprès de personnes suicidaires, j’avais commencé à partager une fois semaine les textes d’Après la pluie… Le beau tempsdans mon blogue. À chaque semaine je revivais un de ces textes qui m’avait fait renaître à la vie. Je n’ai pu m’empêcher de revenir à mes sources pour vous préparer cette suite.
Suite à la publication d’Après la pluie… Le beau temps,me suis impliqué dans l’organisme le je Journal de la Rue à titre d’intervenant de crise, de travailleur de rue et de journaliste. Près de 25 ans plus tard, est-ce que la publication de ce livre,6
signe le début de ma retraite avec l’organisme ? Avec cette semi-retraite que je planifie à 86 ans, ce n’est pourtant pas ce qui est prévu. Je dirais plutôt que c’est un livre de mi-étape. Au moment de la retraite, je finirais possiblement cette trilogie !
Un livre que vous pourrez laisser traîner un peu partout. Faites confiance au hasard de la vie pour l’ouvrir au moment opportun à la page que vous aurez besoin.
Vous n’êtes pas obligé de suivre l’ordre des pages. Soyez vous-même sans vous contraindre dans une discipline quelconque. Vous verrez que j’ai fait de même. Pas de règles. Aucune obligation de faire des rimes. Des longueurs de phrases et de para-graphes qui alternent selon les besoins de ce que j’ai à partager… Poésie et prose sauront prendre leur place et alterner tout au long de ce bouquin.
Bonne lecture à travers ce recueil.
7
8
Remerciements
Il pourrait être long et fastidieux de remercier tous ceux qui m’ont influencé pour en arriver à publier ce livre.
Après tout, on parle d’un livre qui aura mis 20 ans à voir le jour, une suite d’un autre livre qui en aura mis 35 ! Je ne voulais tout de même pas publier un bottin téléphonique !
Je ne pourrais pas passer sous silence Danielle, ma conjointe et partenaire de toutes mes aven-tures. Elle est arrivée dans ma vie peu de temps après avoir publiéAprès la pluie… Le beau temps. Elle fait partie intégrante de ce beau temps que je peux ressentir dans ma vie… même quand il y a quelques nuages à l’horizon.
Et que dire de mes deux enfants, Annie et Patrick, avec qui, l’écriture a aussi fait partie de nos vies et de nos partages. Avec ma mère, dès l’âge de 6 ans dans les différents camps de vacances qui m’ame-naient à l’extérieur de la maison, nous avions échangé régulièrement par la poste. Le soir en me couchant, je faisais une petite prière demandant de recevoir ma lettre quotidienne.
Avec mes enfants, les moyens utilisés ont changé. Plus rapide et plus directs, les courriels etFace-bookun rapprochement constant, permettent même lors d’expédition au Ghana, à l’autre bout de la planète.
Possiblement pour la préparation éventuelle d’un e 3 livre de poésie, une très jeune personne qui a 9