Madagascar
23 pages
Français

Madagascar

-

Description

Le 6 juin 1866, sur la rade houleuse de Saint-Denis, on voyait un trois-mâts barque dont les voiles à demi déployées pendaient aux vergues, présage d’un départ prochain. C’était l’Infatigable, un des quatre navires qui, depuis quelques années, se hasardent à trafiquer, du fort Dauphin à Mouroundava, sur les côtes inhospitalières du Sud et du Sud-Ouest de la grande île africaine. Le capitaine Bellanger, jeune et brave marin rompu aux dangers des cyclones aussi bien qu’aux périls du commerce avec les Mahfales et les Sakalaves, m’avait engagé à profiter de son navire pour visiter des contrées inconnues aux géographes et aux naturalistes, et c’est avec une véritable reconnaissance que j’avais saisi une occasion aussi favorable à mes projets.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 29 juin 2016
Nombre de lectures 0
EAN13 9782346084067
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Illustration

À propos de Collection XIX

Collection XIX est éditée par BnF-Partenariats, filiale de la Bibliothèque nationale de France.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des prestigieux fonds de la BnF, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques de la littérature, mais aussi des livres d’histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou livres pour la jeunesse…

Édités dans la meilleure qualité possible, eu égard au caractère patrimonial de ces fonds publiés au XIXe, les ebooks de Collection XIX sont proposés dans le format ePub3 pour rendre ces ouvrages accessibles au plus grand nombre, sur tous les supports de lecture.

Alfred Grandidier

Madagascar

Une excursion dans la région australe chez les Antandrouïs

MADAGASCAR

Une excursion dans la région australe chez les Antandrouïs

Le 6 juin 1866, sur la rade houleuse de Saint-Denis, on voyait un trois-mâts barque dont les voiles à demi déployées pendaient aux vergues, présage d’un départ prochain. C’était l’Infatigable, un des quatre navires qui, depuis quelques années, se hasardent à trafiquer, du fort Dauphin à Mouroundava, sur les côtes inhospitalières du Sud et du Sud-Ouest de la grande île africaine. Le capitaine Bellanger, jeune et brave marin rompu aux dangers des cyclones aussi bien qu’aux périls du commerce avec les Mahfales et les Sakalaves, m’avait engagé à profiter de son navire pour visiter des contrées inconnues aux géographes et aux naturalistes, et c’est avec une véritable reconnaissance que j’avais saisi une occasion aussi favorable à mes projets.

Diverses missions scientifiques, durant un espace de huit années, m’avaient tour à tour conduit dans les deux Amériques, dans les Indes Anglaises et à Ceylan, sur la côte orientale d’Afrique et à Zanzibar ; à ces explorations, je voulais depuis longtemps joindre celle de Madagascar, pays qui est presque totalement inconnu. En topographie, tout y est à faire ; et en histoire naturelle, la faune et la flore y offrent aux savants tant de formes nouvelles et bizarres qu’on est autorisé à penser qu’autrefois cette île s’étendait du côté de l’Asie, formant un vaste continent comparable à l’Australie. L’anthropologie elle-même a de curieuses et importantes recherches à faire sur les races qui se sont accumulées et mélangées dans ce coin de terre. Mais à l’intérêt scientifique qui s’attache à Madagascar, ne s’en joint-il pas un autre qui doit nous porter vers celte île, jadis partiellement française ? Elle a conservé des traces de notre influence ; et plusieurs chefs Antanosses m’ont exprimé le désir d’obtenir la protection de nos armes contre le joug Ova qui pèse à leur indépendance.