Mariage d

Mariage d'Isabelle II

-

Livres
40 pages

Description

La question d’Orient a dominé la dernière session. Celle d’Espagne dominera celle ci. Dans l’une, Mehémet-Ali ; dans l’autre, Espartero, tous deux hommes d’action et de caractère. Dans l’une comme dans l’autre les mêmes adversaires en face de nous : les Anglais exploitant la situation à notre préjudice.

Notre politique vis-à-vis du Régent d’Espagne sera-t-elle la même que notre politique a l’égard du Pacha d’Egypte ? Indécision et faiblesse.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.


Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 25 octobre 2016
Nombre de lectures 0
EAN13 9782346120352
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Signaler un abus
À propos deCollection XIX
Collection XIX est liothèque nationaleéditée par BnF-Partenariats, filiale de la Bib de France. Fruit d’une sélection réalisée au sein des prestigi eux fonds de la BnF, Collection XIXsiques et moins a pour ambition de faire découvrir des textes clas classiques de la littérature, mais aussi des livres d’histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou livres pour la jeunesse…
Édités dans la meilleure qualité possible, eu égard au caractère patrimonial de ces e fonds publiés au XIX , les ebooks deCollection XIX sont proposés dans le format ePub3 pour rendre ces ouvrages accessibles au plus grand nombre, sur tous les supports de lecture.
Marcelin Lamarque
Mariage d'Isabelle II
MARIAGE
D’ISABELLE II
La question d’Orient a dominé la dernière session. Celle d’Espagne dominera celle ci. Dans l’une, Mehémet-Ali ; dans l’autre, Esparte ro, tous deux hommes d’action et de caractère. Dans l’une comme dans l’autre les mêmes adversaires en face de nous : les Anglais exploitant la situation à notre préjudi ce. Notre politique vis-à-vis du Régent d’Espagne sera- t-elle la même que notre politique a l’égard du Pacha d’Egypte ? Indécision et faiblesse. Un fait capital se produira bientôt a l’attention d e l’Europe, le mariage d’Isabelle II. Certaines circonstances de famille sont encore igno rées ; faisons-les connaître d’abord ; elle serviront à décider de quel côté doi t définitivement pencher la balance. Ferdinand VII était dans son lit de mort. On lui av ait dicté un testament en faveur de don Carlos ; pendant que les intéressés appelaient de leurs vœux la fin de sa trop longue agonie, l’Infant don Francisco de Paule se t rouvait avec toute sa famille à Séville ; il reçoit l’avis de ce qui se passait. L’Infante quoique malade et tout occupée du soin de santé, se jette a la hâte dans une mauvaise voiture et vole à Madrid. Là, elle pén ètre avec peine jusqu’à la Reine, sa sœur, et la trouve, elle, l’auguste épouse du mo ribond, consignée a la porte de la chambre à coucher, demandant par tendresse, par dev oir, à recueillir le dernier soupir et condamnée à en attendre la nouvelle. « Vous pleurez, ma sœur, il faut agir, furent les p remières paroles de l’Infante. Une couronne qui s’échappe ne se retient pas avec des s anglots. Si vous laissez mourir Ferdinand sans le revoir, don Carlos sera demain su r le trône. Si nous lui parlons ce sera votre fille. Entrons. » Prenant sa sœur par la main, elle L’entraîna et força la consigne. Calomarde se présenta. Il élevait la voix et déjà p arlait en maître. D’un regard, d’un mot, d’un geste de la princesse s’évanouit cet empi re imaginaire fondé sur la solitude d’une chambre et l’espoir d’une mort prochaine. Ell e s’approcha du lit, ses yeux rencontrèrent ceux du mourant ; elle fixa son atten tion, chassa Calomarde et fit venir Zea Bermudès. Le premier testament fut anéanti ; un second rédigé, don Carlos précipité du trôue, Isabelle rétablie. Telle fut en un moment l’œuvre de celle qui sut exé cuter ce qu’elle avait conçu ; gagner ainsi la couronne a sa nièce, c’était la mériter pour son fils.