Mythe et épopée

Mythe et épopée

-

Livres
416 pages

Description

Vers la fin du IIIe millénaire av. J.-C., des cavaliers-migrateurs, venus peut-ętre du sud de la Russie, submergčrent par vagues successives la majeure partie du continent européen et poussčrent jusqu'aux confins de l'Inde. Ŕ ces conquérants, qui parlaient approximativement la męme langue, on a attribué par convention le nom d'Indo-Européens. Ils partageaient une vision du monde tripartite - le systčme des trois fonctions - oů s'articulent, selon un ordre hiérarchique : la souveraineté magique et juridique (la premičre fonction) ; la force physique et principalement guerričre (la deuxičme fonction) ; la richesse tranquille et féconde (la troisičme fonction). Ainsi ces trčs lointains ancętres se fondaient-ils sur une conception de la société qui distingue en les hiérarchisant les prętres, les guerriers et les éleveurs-agriculteurs.
Mythe et Épopée est consacré aux usages littéraires et non pas théologiques ou religieux que les principaux peuples indo-européens ont faits de leur commun héritage. Car si la structure des trois fonctions se présente d'abord comme une machine ŕ faire les dieux, elle se révčle aussi ętre un formidable instrument de fabrication d'histoires. Pas uniquement de mythes, mais de récits profanes, de légendes, d'épopées, de contes oů les dieux et les hommes s'en vont par trois.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 27 septembre 2013
Nombre de visites sur la page 2
EAN13 9782072036026
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Bibliothèque desScienceshumaines
GEORGESDUMÉZIL
Mythe etEpopée • •
Typesépiques indo-européens unhéros,unsorcier,unroi.
QUATRIÈMEÉDITION
nrf
GALLIMARD
©ÉditionsGallimard,1971. ©ÉditionsGallimard,1986,pourlaprésenteédition.
PRÉFACE
LepremiervolumedeMytheetÉpopéeaprétendumontrer quetroisgrandsensemblesépiques,leMahabharata,l'«his-toire»desoriginesromaines,lenoyaudeslégendesossètes surleshérosnartes,sesontformésindépendammentcertes, maisdansdescadresfournisparunemêmeconceptiontripartie dumondeetdelasociétésouverainetémagico-etjuridico-religieuseforcephysique,utiliséeprincipalementpourle combat;fécondité,avecsesconditionsetseseffetsqui,après avoirdominél'idéologiedesIndo-Européens,asurvéculong-temps,en dépitdesvicissitudesdelapréhistoireetdel'histoire, danslaplupartdessociétésàcomposanteindo-européenne forte.Leprésentvolumes'articuleauxrésultatsainsiobtenus quantauMahabharata,maisn'enestpasunsimpleprolon-gement. Cesrésultatsdébordaientd'ailleurslargementlathèsedu livre.Certes,l'idéologietripartieexpliqueetsuffitàexpliquer du lacompositiondugroupedes«bonshérospoème,des cinq«presquefrères»PândavacesfilsputatifsdePându n'ont-ilspaspourpèresréels,dansunordredenaissancerepro-duisantl'ordrehiérarchiquedecespères,lestermesd'unetrès anciennelistecanoniquedesdieuxindo-iraniensdestroisfonc-tions,rajeuniesurunpoint(Dharma,pèredel'aîné), conserva-tricesurunautre(Vâyu,pèredusecond),etlescaractères, lesmodesd'actiondesfilsdansl'épopéeneseconforment-ils pasàceuxdespèresdanslamythologie?Maiscetteconstata-tion,faiteen1947parM.StigWikander,aconduitdeproche enprocheàbeaucoupd'autres,demêmeforme,qu'aexposées
MytheetÉpopéeII lelivrede1968etquipeuventseclassersousdeuxchefs'. JOQuantauxpersonnagesd'abordlesPândava,considérés commefatranspositionépiqued'unmorceaudethéologie,ne sontpasuncasisolédansleMahàbhàrata.Ungrandnombrede héros,des«bons»etdes«mauvais»,reproduisentdemêmeles caractèresetlesmodesd'actiondedieuxoudedémonsdontils sontdéclaréslesfilsoulesincarnations,etlesrapportsque plusieurshérossoutiennentdeuxàdeux(parentés,amitiés, haines.)s'expliquentsouventcommeledémarquagedesrap-ports(affinités,antagonisme.)quelathéologiedéfinitetquela mythologiedécritentrelesdieuxprototypes.Ainsilesdeux équipesdedramatispersonae,aveclesinnombrablesalliésde chacun,fontsurlaterreetpendantquelquesannéescequefont, danslegrandmondeetdanslegrandtemps,lesdieuxetles démons,irrémédiablementrivaux. Quantàl'intriguedupoèmeaussi.Cetterivalitédesdieux etdesdémonsaétésaisieparlesauteursdelatranspositionen sonmomentlepluspathétiqueunefinetunerenaissancedu monde.Silesresponsablesdelalittératurevédiquesesont désintéressésdetellesperspectives etn'ontpastransmisd'escha-tologie,d'autresIndiens,ceuxdontl'épopéeatransposéensuite lamythologie,avaientconservésurcettematièredesreprésen-tationsqu'ilyadesraisonsdeconsidérercommebeaucoupplus anciennes.Onsait,danslemazdéisme,l'importancedel'affron-tementfinalentreleBienetleMal,entrelesarméesd'Ahura Mazdâetd'AnraMainyuet,chezlesScandinaves,onconnaît ladestructionetlarésurrectioncosmiquequedécritLeCrépus-culedesdieux.C'estuneeschatologievoisinequiapparaîten filigranedansleMahàbhàrata,manifestantdescorrespondances précisesetsingulièresaveclesfaitsscandinavesplusencore qu'aveclesfaitsiranienslesennemisdesPandavadominent longtempslasituationàlasuited'uneruseperverse;puisla terriblebatailledeKuruksetrasetermineparlavictoiredes abons»,maisaussi,àtrèspeud'exceptionsprès,parl'extermi-nationdes«mauvais»etdes«bons»eux-mêmes;l'extermina-tiontotaledecesderniersestempêchéedejustesseparlehéros enquiestincarnéledieusauveurVisnu;enfincesauvetage
1.OscarBotto,«OriginieBviluppodell'epicaindiana•,Attidelconvegnointer-la nationalesuttemapoesiaepicaelasuaformaxiotte(Roma,igSg),Accademia dâlÀncti,quad.139,1970,p.655-677.utiliselabiographieindiennelaplusrécente, maiiignoreencoreladécouvertedeWikanderetcequienestsorti.Iln'estpasle «cul.