Napoléon à Sainte-Hélène, ses sentiments religieux et sa mort

Napoléon à Sainte-Hélène, ses sentiments religieux et sa mort

-

Français
22 pages

Description

LE 10 août 1815, le Northumberland déployait ses voiles et transportait le conquérant du Monde à Sainte-Hélène. Le 18 octobre, Napoléon abordait cette terre lointaine, véritable désert, où de terribles vengeances l’attendaient. Il n’y voit aucun monument, aucun signe extérieur de religion, ni prêtres, ni églises « On me prend pour un philosophe et pour un incrédule, dit-il ; mais je crois tout ce que croit l’Eglise ; je crois à l’existence de Dieu.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 20 juillet 2016
Nombre de lectures 2
EAN13 9782346087891
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Illustration

À propos de Collection XIX

Collection XIX est éditée par BnF-Partenariats, filiale de la Bibliothèque nationale de France.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des prestigieux fonds de la BnF, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques de la littérature, mais aussi des livres d’histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou livres pour la jeunesse…

Édités dans la meilleure qualité possible, eu égard au caractère patrimonial de ces fonds publiés au XIXe, les ebooks de Collection XIX sont proposés dans le format ePub3 pour rendre ces ouvrages accessibles au plus grand nombre, sur tous les supports de lecture.

Napoléon Bonaparte

Napoléon à Sainte-Hélène, ses sentiments religieux et sa mort

1854

AVERTISSEMENT

La mort de l’Empereur, au point de vue religieux, fut de nos jours un grand événement pour le monde catholique, et cependant que de personnes, dans le peuple principalement, ignorent encore aujourd’hui quels furent les derniers moments du CÉLÈBRE EXILÉ ! Les auteurs des Mémoires de Sainte-Hélène, préoccupés qu’ils étaient de la gloire politique et militaire de Napoléon, ont donné, presque tous, sur cette mort des documents tellement incomplets qu’elle n’a pas fait sur les esprits toute l’impression qu’elle devait naturellement produire. Ces ouvrages d’ailleurs sont si étendus que peu de personnes ont assez de loisir pour les lire, et d’un prix si élevé qu’il n’est pas facile, en général, de se les procurer. Il nous a donc semblé qu’il serait utile de recueillir et de résumer, en quelques pages, tout ce que nos écrivains les plus dignes de foi nous ont appris sur cet événement, et de grouper les faits principaux qu’ils rapportent dans une courte, mais fidèle narration.

Cette narration si laconique et toute simple, ou plutôt cette analyse sommaire, sera du moins à la portée d’un plus grand nombre de lecteurs. C’est au peuple, c’est à l’armée, et plus particulièrement à nos jeunes français, aux écoles publiques que nous l’adressons. Elle exposera, elle mettra sous leurs yeux l’exemple si plein d’enseignements que l’Empereur donnait alors au monde. Dégagée de tout autre détail, elle fera paraître, dans tout son jour, la gloire la plus pure et la plus vraie du Souverain qui fut si grand dans la victoire et plus grand encore dans l’adversité.

N.B. On nous dira que pour l’homme instruit, et pour la classe élevée en général, cette brochure n’apprend rien de nouveau, et nous le reconnaissons. On a tant écrit en effet sur Napoléon ! Mais on vient de le voir (et nous insistons sur cette observation), c’est pour toutes les classes, pour toutes les conditions, c’est afin qu’on sache PARTOUT, s’il est possible, comment est mort le plus grand personnage des temps modernes, que nous publions l’abrégé qu’on va lire.