//img.uscri.be/pth/c27f1be4939eda93a7b01d4bd58c7bf5b13fe993
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB

sans DRM

Nouveaux horizons pour les ITEP

De

Termes polysémiques, à l’origine de malentendus, entre postulats et réalités, les notions de « dispositif institutionnel » ne se laissent pas appréhender aussi facilement qu’il y paraît de prime abord, et son évidence est loin d’être acquise pour tous. Le déploiement du dispositif posé comme une condition nécessaire de la clinique et du soin par l’association AIRe réclame une démarche de conceptualisation qui s’appuie sur un débat éthique, technique et politique, sur une mise en perspective économique, sur des regards croisés enrichis par des recherches nationales et internationales


Voir plus Voir moins

cover.jpg

Nouveaux horizons pour les ITEP
dispositif et concept d’intervention

XVes Journées d’étude, de recherche

et de formation des Instituts Thérapeutiques, Éducatifs et Pédagogiques

 

sous la direction des Associations

AIRe (France) et MèTIS EUROPE

 

 

La numérisation de cet ouvrage a reçu le soutien du CNL

 

img1.jpg

 

Et de la région Languedoc Roussillon

 

img2.png

 

Présentation du livre: Termes polysémiques, à l’origine de malentendus, entre postulats et réalités, les notions de « dispositif institutionnel » ne se laissent pas appréhender aussi facilement qu’il y paraît de prime abord, et son évidence est loin d’être acquise pour tous. Le déploiement du dispositif posé comme une condition nécessaire de la clinique et du soin par l’association AIRe réclame une démarche de conceptualisation qui s’appuie sur un débat éthique, technique et politique, sur une mise en perspective économique, sur des regards croisés enrichis par des recherches nationales et internationales.

Auteurs :L’Association des ITEP et de leurs réseaux (AIRe) regroupe la plupart des Instituts Thérapeutiques, Éducatifs et Pédagogiques français et belges, elle organise des journées départementales, régionales, nationales et internationales, des colloques de formation et de recherche sur les troubles psychologiques importants de l’enfant et de l’adolescent et les diverses manières de réfléchir aux modes de prise en charge de la souffrance qui leur est associée.

L’Association Mètis europe accueille toutes associations, fondations, fédérations, coopératives, groupements etc., établis dans l’espace européen, poursuivant une action fédérative auprès des établissements et services s’adressant aux enfants, adolescents et jeunes adultes qui présentent des difficultés psychologiques et/ou sociales, pour favoriser le développement d’un cadre de référence, politique, social et culturel à l’échelle de l’union européenne concernant ces jeunes.

Table des matières

Nouveaux horizons pour les ITEP dispositif et concept d’intervention

Table des matières

Ouverture des Journées –

Discours d’ouverture

Interventions

Madame Évelyne SYLVAIN, Directrice des Établissements et Services médico-sociaux à la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie, (CNSA)

Monsieur Jean Louis LAVILLE, sociologue, économiste, professeur au CNAM, chercheur au LISE

« Incultures » une autre histoire de l’éducation populaire. Atelier en soirée

Ateliers et exposés –

ATELIERS ÉCHANGES D’EXPÉRIENCES

« Le dispositif : des modalités et des pratiques professionnelles interpellées : Entre sacralisation des fonctions et polyvalence »

« Les adolescents en ITEP et l’accès au travail de psychothérapie »

CONFÉRENCES - ATELIERS

« Les paradoxes du projet de soin dans un dispositif ITEP »

« La gouvernance d’un dispositif »

ATELIERS COMPLÉMENTAIRES DE TOULON

« L’autorité du professionnel d’ITEP »

« Une formation spécifique pour les professionnels d’ITEP »

Conférences et synthèses –

Intervention de Monsieur Mohamed CASSOU

Intervention de Monsieur Lionel DENIAU

Intervention de Michel DEFRANCE

Perspective après le « tour de France sur le concept de dispositif »

« Les institutions du travail social dans la tourmente des restructurations, penser la crise et travailler à la régulation ». Intervention de Monsieur Georges GAILLARD

« Dans un contexte de montée des incertitudes, d’effritement des solidarités, la redéfinition des rapports entre l’État, le social et le marché nous entraîne-t-elle vers une nouvelle forme de société ? » Intervention de Monsieur Robert CASTEL

Clôture : Monsieur Gilles GONNARD

 

8, 9 et 10 décembre 2010

CAEN

 

Journées placées sous le haut patronage de :

- Monsieur le Ministre de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

- Monsieur le Ministre du Travail, des Relations Sociales et de la Solidarité.

– Ouverture des Journées –

Mercredi 8 décembre 2010

 

« Les ITEP maintiennent le cap »

Le dispositif ITEP, confronté aux politiques nationales

et européennes et en prise

avec l’environnement économique et réglementaire.

Discours d’ouverture

 

Monsieur Thierry ROMAIN, Directeur d’ITEP, Membre du Conseil d’Administration de l’AIRe, Membre du Copil

Bonjour à toutes et bonjour à tous. Nous avons quelques soucis de train et savons que certains trains ne sont pas parvenus à Paris ce matin, donc quelques congressistes sont encore bloqués sur les quais. Nous serons 650 à participer à ces 15e journées d’études et de formation de l’AIRe que Monsieur Gilles GONNARD, Président de l’AIRe ouvrira dans un instant.

J'en profite pour vous annoncer une conférence d'un genre particulier qui se tiendra pour vous ce soir à partir de 20H dans ce centre des congrès. Il s'agit d'une conférence gesticulée, animée par Franck LEPAGE de la SCOP le Pavé qui  s'inscrit dans la problématique de nos journées. Cette conférence gesticulée donnera lieu demain à deux ateliers. La participation à l’atelier est plus que recommandée lorsqu’on a assisté aux conférences, il faut assister à la conférence pour pouvoir assister aux ateliers, mais on peut venir à la conférence sans être inscrit sur ces ateliers.

Les membres du comité de pilotage chargé de l'organisation de ces journées de formation et d'étude, ainsi que les administrateurs de l'association Aire sous l'égide de son président sont très heureux de vous recevoir après plus d'un an et demi de travail.

Je laisse la parole à Mme GISSOT, Adjointe au Maire de la ville de Caen pour un mot d’introduction.

Madame GISSOT. Adjointe au Maire de la ville de CAEN

Bonjour à tous, il faudra que je sois rapide pour permettre à chacun d’intervenir. Madame la Ministre, Monsieur le Président, Messieurs les Représentants de l’AIRe, Mesdames et Messieurs les Présidents et les Directeurs d’associations et d’institutions, Mesdames et Messieurs, vous connaissez pour certains mon passé professionnel comme assistante sociale et mon poste actuel au sein de la Maison Départementale des Personnes Handicapées du Calvados. J’ai aujourd’hui des responsabilités professionnelles moins chaudes mais non moins passionnantes puisque je m’occupe à y développer les procédures informatiques. Vous savez à quel point toutes ces rencontres avec vous sont importantes pour moi. Aujourd’hui, en tant que Maire Adjointe en charge des quartiers prioritaires et de la santé. Je représente Monsieur Philippe DURON Maire de CAEN qui n’a pas pu se libérer aujourd’hui pour être avec nous. La ville de Caen est fière d’accueillir les quinzièmes journées nationales d’étude, de recherche et de formation de l’AIRe.

L’AIRe que vous connaissez – c’est l’Association des ITEP et de leurs Réseaux – organise depuis 15 ans des rencontres autour de la réflexion des professionnels des ITEP dans un esprit d’ouverture au monde et à la cité.

Ce tour de France des meilleures villes de France se continuera l’an prochain, si j’ai bien compris à Reims et, aujourd’hui, ce sont les professionnels de 350 ITEP de France qui pourront découvrir notre belle ville. Je remercie l’AIRe de son bon choix qui participe à une meilleure visibilité de notre cité dans le paysage français.

Organiser la réflexion des professionnels du travail social et des soignants est indispensable dans une période où le « vivre ensemble » est particulièrement mis à mal. Les travailleurs sociaux, les soignants, les psychologues autour de ces enfants et de ces familles fragilisées sont en première ligne. Il leur incombe la lourde responsabilité de tenter de retricoter les liens entre les individus et la cité. Nous savons tous comme il est délicat de reconstruire ce qui a été altéré. La prise en charge clinique est essentielle à cette reconstruction et je sais que tous vous y êtes attachés. Mais il est aussi de la responsabilité de tous d’interroger la vie quotidienne, tous les gestes que nous faisons, tous les services que nous utilisons sans même y penser pour y rechercher et en extirper, quand cela est possible, tout ce qui rend la vie plus dure encore à ceux qui sont plus fragiles. Ainsi, s’il est de la responsabilité des individus de participer à la vie de la cité et s’il est de votre responsabilité de ramener les familles vers la cité, il est aussi de celle de la cité d’accueillir l’ensemble des individus qui la composent.

C’est dans ce contexte que peut se penser l’ouverture urgente et nécessaire des structures du handicap sur le monde. Ce n’est pas seulement une déclaration d’intention, c’est l’investissement pour une ville comme Caen de 700 000 € pour des programmes spécifiques d’accessibilité. C’est aussi sensibiliser les acteurs dans le cadre du programme éducatif local en cours d’élaboration de la nécessité d’adapter notre environnement culturel et éducatif à l’accueil de toutes les différences.

Je sais, Madame la Ministre, que la loi de 2005 vous doit beaucoup. Cette loi a eu l’immense qualité de faire consensus auprès de tous les acteurs concernés. Elle a permis la sensibilisation des publics et des institutions. Il reste cependant beaucoup à faire et tout particulièrement dans la reconnaissance et la prise en charge du handicap psychique, ce handicap qui fait souffrance pour tous. Individu, famille, environnement doivent être mieux abordés, ils génèrent en effet toujours les exclus parmi les exclus.

Comment parvenir à modifier les représentations qui prévalent ? Comment permettre une réelle insertion dans la vie de tous les jours dans la cité ? Comment faire travailler ensemble les acteurs du soin, du social et de la ville : les bailleurs, les policiers, les acteurs sociaux ? Comment travailler avec les structures d’éducation populaire pour que tous puissent être accueillis ? Nous sommes aujourd’hui au cœur de ces questionnements. Ces rencontres vont permettre à chacun d’ouvrir davantage de questions et peut-être de trouver, qui sait quelques réponses.  Mais les réponses ne sont pas toujours les plus productives. Probablement les questions, par inconfort, l’urgence et leur caractère fuyant sont-elles encore plus fécondes que les réponses.

Je vous souhaite à tous de très belles journées d’échanges. Merci.

Thierry ROMAIN : Merci Madame GISSOT. Nous avons le plaisir d’accueillir de manière très exceptionnelle aujourd’hui Madame la Secrétaire d’État auprès du Ministre de la solidarité et de la Cohésion Sociale, Madame Marie-Anne MONTCHAMP, Secrétaire d’État de la Cohésion Sociale qui est parmi nous et que je vais inviter sur la scène. Elle est accompagnée de Monsieur Lionel DENIAU Président d’honneur de l’AIRe. Madame MONTCHAMP va vous être présentée par Monsieur Gilles GONNARD, Président de l’AIRe a qui je laisse la place et le micro..

Monsieur Gilles GONNARD, Président de l’AIRe

Bonjour à tous et à toutes. Cela fait plaisir de se revoir après un an. Pour certains cela fait une année, pour d’autres on s’est rencontrés dans les journées interrégionales.

Madame MONTCHAMP, merci d’être là parmi nous. Nous sommes heureux de vous accueillir avec le Comité de pilotage Basse-Normandie, Haute-Normandie et Île-de-France pour ce nouveau temps de réflexion, de formation et d’échange.

Le thème proposé sur le concept de dispositif ITEP nous est très cher et je suis persuadé que le travail en commun sera fructueux et viendra compléter la dizaine de rencontres que nous avons eues en région et que nous avons réalisées tout au long de l’année. Vous avez été plus de 1 000 professionnels à venir travailler avec nous dans la construction de ce concept de dispositif ITEP dans les différentes villes que nous avons visitées. Vous êtes près de 700 aujourd’hui et que dire de plus ? Ce mouvement collectif qui continue à tenir le cap dans les ITEP est impressionnant.

Merci aux adhérents, des personnes physiques, qui sont de plus en plus nombreux à nous rejoindre et démontrent la vitalité et la richesse de notre association.

Alors, pour démarrer ce discours d’introduction je tiens à remercier vivement pour sa présence Madame Marie-Anne MONTCHAMP, Secrétaire d’État auprès du Ministre de la Solidarité et de la Cohésion Sociale. Madame, votre présence nous honore et représente pour nous un vrai symbole, car peut-être vous ne le savez pas ou certains l’ont oublié, mais c’est vous qui avez signé le décret 2005 concernant les ITEP. Merci à vous.

Je remercie aussi vivement pour sa présence Madame SYLVAIN, Directrice des établissements et services médico-sociaux à la CNSA. Madame GISSOT, Adjointe au Député-maire de Caen en charge de l’animation sociale des quartiers et de la santé. Monsieur HOSTE, Directeur adjoint de l’ARS de Basse-Normandie qui participera demain à un atelier. Monsieur HEYRIES, Directeur Général de la Cohésion Sociale et Monsieur DIEULEVEUX, Secrétaire général du Comité Interministériel du handicap qui devaient être parmi et qui s’excusent pour leur absence, des obligations les ayant retenus par ailleurs.

Je remercie pour le haut patronage qu’ils nous ont accordé pour ces journées Madame BACHELOT, alors Ministre de la Santé ; Monsieur CHATEL, Ministre de l’Éducation Nationale et je remercie vivement l’ensemble du Comité de pilotage.

Je vous remercie tous, on passerait beaucoup de temps à citer chaque personne, avec un remerciement particulier pour Monsieur Bernard MUSÉE et Madame Florence DELAHAYE, respectivement Président et Directrice générale de l’Association des Amis de Jean Don Bosco qui ont accepté d’héberger le Comité de pilotage et son secrétariat et ont mis à disposition les moyens humains, techniques et matériels indispensables à la réussite de ces journées. Tous ont eu la difficile tâche d’assurer le lien entre ce Comité de pilotage et le Conseil d’administration de l’AIRe.

Nous avons toujours le plaisir d’accueillir parmi nous Michel VANDERCAM qui préside l’Association IMP 140 en Belgique. Madame TIERS Présidente de l’Association de Parents ANJEU TC, Messieurs FOURNIER et MACLICHE nos homologues et partenaires québécois et aussi des personnes qui viennent du Luxembourg.

C’est pour moi un honneur d’ouvrir en tant que président ces quinzièmes journées de l’AIRe. Notre association aura 15 ans le 12 décembre 2010. Les fondateurs ont officialisé l’AIRe en déposant les statuts le 12 décembre 1995 à la sous-préfecture de Brest. Nous ne manquerons pas durant ces trois jours de marquer cet anniversaire. 2010. Il marque aussi les cinq ans de la mise en œuvre de la Loi 2005, ainsi que du décret définissant les ITEP. Ces deux textes ont permis, pour le premier, de donner à la société française un texte ambitieux engageant une révolution culturelle et institutionnelle et de faire reconnaître le handicap psychique dans un texte de portée nationale. Pour l’autre, j’oserais dire le nôtre, il s’agissait d’une étape majeure dans les projets portés dans notre association depuis sa création marquant la reconnaissance par les pouvoirs publics de ces jeunes sans limites, sans frontières, dont nous nous occupons au quotidien.

Dans une époque où les questions d’éducation, de débordement, de passage à l’acte, de solutions immédiates font la une de la presse,  dans une époque où on s’accorde sur le besoin de redéfinir la place des institutions, il est de mon point de vue important de soutenir des positions qui aident à clarifier la sémantique, au respect de la personne en situation de handicap, à l’innovation respectueuse de la culture de notre secteur. La recommandation récente du Conseil de l’Europe sur la désinstitutionalisation des enfants handicapés nous semble aujourd’hui porteuse de confusion. Nous ne pouvons en France assimiler institution et établissement, assimiler institution et enfermement. Le patrimoine culturel de notre secteur depuis les années 1975 en passant par les lois récentes de 2002 et 2005 s’inscrit dans une politique générale qui intègre la question du handicap dans la cité, qui respecte les parcours de chacun dont l’objectif est avant tout synonyme de citoyenneté.

Au niveau national, l’évolution initiée avec la réforme de l’État et des territoires dans laquelle s’inscrit la loi hôpital, patient, santé, territoire et la mise en place des ARS appelle, elle aussi, des transformations et des adaptations importantes. C’est dans ce projet d’ancrage que la notion de concept de dispositif ITEP va tenter de donner une réponse moderne et novatrice. Je vous le disais et je vous le rappelais, vous devez vous en souvenir, tout au long de l’année 2010 nous avons réalisé un tour de France afin d’évoquer, de partager, de soutenir, de construire avec vous ce concept de dispositif ITEP.