//img.uscri.be/pth/f183fad515c3a88c77c4f98b0efa24494d3d00ea
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

ONU : la grande imposture

De
238 pages
Pour la première fois, une enquête inédite brise l'omerta qui règne au coeur d'une organisation moins vertueuse qu'elle le proclame : l'ONU.
Au terme d'un long travail d'investigation, la journaliste Pauline Liétar en dévoile les pratiques hallucinantes... et courantes : les soutiens politiques s'achètent, les gaspillages sont légion.
Des diplomates et des fonctionnaires ont d'ailleurs été poursuivis pour trafic d'influence et corruption.
L'argent des contribuables est dilapidé : près d'un demi-milliard d'euros dans un intranet défectueux, des emplois quasi fictifs dans certains départements et missions.
En dépit des beaux discours, même des ennemis de l'ONU, comme des trafiquants d'armes et des groupes terroristes, ont profité de l'argent de l'organisation. Notamment via d'obscures ONG locales.
Après le scandale Pétrole contre nourriture, les choses devaient pourtant changer...
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Pour la première fois, une enquête inédite brise l'omerta qui règne au coeur d'une organisation moins vertueuse qu'elle le proclame : l'ONU.
Au terme d'un long travail d'investigation, la journaliste Pauline Liétar en dévoile les pratiques hallucinantes... et courantes : les soutiens politiques s'achètent, les gaspillages sont légion.
Des diplomates et des fonctionnaires ont d'ailleurs été poursuivis pour trafic d'influence et corruption.
L'argent des contribuables est dilapidé : près d'un demi-milliard d'euros dans un intranet défectueux, des emplois quasi fictifs dans certains départements et missions.
En dépit des beaux discours, même des ennemis de l'ONU, comme des trafiquants d'armes et des groupes terroristes, ont profité de l'argent de l'organisation. Notamment via d'obscures ONG locales.
Après le scandale Pétrole contre nourriture, les choses devaient pourtant changer...