//img.uscri.be/pth/5ceef9543169606a40b048b103482f5d0d2b17dd
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille ALBERTINI

De
2 pages
ALBERTINI

A l’origine — Albertini vient d’un ancien nom de personne d’origine germanique
Adalberth (de adal-, noble et de -berth, illustre). Les porteurs du nom Albertini sont plus
de 5 000 aujourd’hui en France. Leurs trois premiers départements d’implantation sont la
Haute-Corse, la Corse-du-Sud et le Var.
Politique ? — Pierre Albertini, né en 1944 à Batna en Algérie, est actuellement
professeur de droit à la faculté de Rouen, dont il est également maire à partir de 2001,
après avoir été maire de Mont-Saint-Aignan de 1983 à 2001. Il fut élu, en 2002, député
pour la deuxième législature (2002-2007) dans la deuxième circonscription de la Seine-
Maritime. Partisan de Bayrou lors des élections présidentielles, il se rallia au second tour à
Nicolas Sarkozy. Il déclina ensuite sa participation au mouvement démocrate et annonça
qu’il se détachait de tout parti politique pour « rejoindre le peuple ». Il refusa de
participer au Nouveau centre tout en soutenant un candidat de ce parti pour sa
succession à la députation. Signalons qu’il a également été vice-président du conseil
régional de Haute-Normandie entre 1992 et 1994.
Football — Demetrio Albertini, né en 1971 à Besana in Brianza, dans la province de
Milan, a débuté sa carrière de footballeur avec le Milan AC et remporta dans ce club de
nombreux trophées, notamment cinq titres de champion d’Italie et un titre en Ligue des
champions, en 1994. Il a connu une brillante carrière internationale avec la Squadra
Azzura. Il a ...
Voir plus Voir moins
A
LBERTINI
A l’origine —
Albertini vient d’un ancien nom de personne d’origine germanique
Adalberth (de adal-, noble et de -berth, illustre). Les porteurs du nom Albertini sont plus
de 5 000 aujourd’hui en France. Leurs trois premiers départements d’implantation sont la
Haute-Corse, la Corse-du-Sud et le Var.
Politique ? —
Pierre Albertini, né en 1944 à Batna en Algérie, est actuellement
professeur de droit à la faculté de Rouen, dont il est également maire à partir de 2001,
après avoir été maire de Mont-Saint-Aignan de 1983 à 2001. Il fut élu, en 2002, député
pour la deuxième législature (2002-2007) dans la deuxième circonscription de la Seine-
Maritime. Partisan de Bayrou lors des élections présidentielles, il se rallia au second tour à
Nicolas Sarkozy. Il déclina ensuite sa participation au mouvement démocrate et annonça
qu’il se détachait de tout parti politique pour « rejoindre le peuple ». Il refusa de
participer au Nouveau centre tout en soutenant un candidat de ce parti pour sa
succession à la députation. Signalons qu’il a également été vice-président du conseil
régional de Haute-Normandie entre 1992 et 1994.
Football —
Demetrio Albertini, né en 1971 à Besana in Brianza, dans la province de
Milan, a débuté sa carrière de footballeur avec le Milan AC et remporta dans ce club de
nombreux trophées, notamment cinq titres de champion d’Italie et un titre en Ligue des
champions, en 1994. Il a connu une brillante carrière internationale avec la Squadra
Azzura. Il a joué soixante-dix-neuf fois dans l’équipe d’Italie et a participé à la coupe du
monde de 1994, 1998 ainsi qu’au championnat d’Europe de football en 1996 et 2000. Il a
terminé sa carrière avec le FC Barcelone.
Un historien en Algérie —
Né à Compiègne en 1880 et mort à Paris en 1941, Eugène
Albertini intégra l’Ecole normale supérieure avant de partir à Alger en tant que chargé de
cours à l’université. Membre de l’Ecole française de Rome entre 1903 et 1906 et de l’Ecole
des hautes études hispaniques, il était aussi inspecteur général des Antiquités et des
musées d’Algérie. En 1938, il fut élu membre de l’Académie des inscriptions et belles-
lettres. Il a publié La Composition dans les ouvrages philosophiques de Sénèque (1923),
Les Divisions administratives de l’Espagne romaine et L’Afrique du Nord française dans
l’histoire (1937).
Le communisme, entreprise juive —
Georges Albertini (1911-1983), professeur et
militant de la SFIO avant la Seconde Guerre mondiale, s’opposa durant le conflit au futur
chef
résistant
Pierre
Brossolette.
Second
de
Marcel
Déat
et
organisateur
du
Rassemblement national populaire, il s’illustra par son zèle de sergent recruteur contre la
Résistance. Anticommuniste et antisémite, il titra un de ses éditoriaux du National
populaire : « Le communisme, entreprise juive ». Il fut arrêté et torturé à la libération. En
1948, une grâce présidentielle lui permit de sortir de prison. Il entra alors à la banque
Worms comme conseiller à la direction générale, montant simultanément une entreprise
de documentation politique contre le communisme. Très écouté de Pompidou, Albertini
resta un conseiller du monde politique jusqu’en 1981. Il était également l’un des mentors
d’Alain Madelin.
Les Albertini dans l’art —
De nombreux Albertini se sont illustrés dans les arts. Né à
Florence, le sculpteur Alessandro Albertini travailla à Rome et était consul de la
Congrégation romaine des tailleurs de pierre, en 1591. Le sculpteur Innocenzo Albertini
fut appelé par Francesco Mocchi pour travailler sur deux statues équestres des ducs de
Ferrare, élevées à Plaisance en 1620 et 1624. Le sculpteur Antonio Albertini a travaillé,
vers 1670, à la cathédrale de Milan. Luigi Albertini, né en 1830 à Padoue, peignait des
compositions religieuses. Bernard Albertini, né à Lucciana en Corse, a exposé des
paysages, des portraits et des compositions florales au Salon des Indépendants de 1928 à
1930. Dominique Albertini, né à Castirla en Corse, a exposé à partir de 1933 des paysages
de la région parisienne et d’Indochine. Carlo degli Albertini, né à Vérone en 1889, était
officier de cavalerie avant de se lancer dans la peinture. Il peignit à Paris des chevaux au