//img.uscri.be/pth/549bf70998329c4ff7701b44c03908beb01a4798
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille AVRIL

De
2 pages
AVRIL

A l’origine — Avril fut attribué comme surnom à quelqu’un de jeune et vif comme le
printemps. Environ 7 500 personnes de ce nom se répartissent aujourd’hui un peu
partout sur le territoire français et notamment en Normandie.
Des hommes et femmes de lettres — Tout près de nous, Nicole Avril, née en 1939, a
publié de nombreux romans : Les Gens de Misar, Les Remparts d’Adrien, Le Jardin des
Absents, La Disgrâce... Plus loin dans le temps, on peut citer : le diplomate et écrivain
Adolphe Avril (1822-1904), qui se passionna pour les problèmes des Balkans et pour
l’histoire du Proche-Orient dont il fut l’un des premiers spécialistes, et qui écrivit aussi
bien des ouvrages d’histoire que des recueils de chansons de geste et de poésie
populaire ; le poète et lexicographe provençal Joseph-Toussaint Avril, mort en 1842 ;
Pierre Avril, écrivain né à Eu, plusieurs fois lauréat de l’académie des palinods à partir de
1496 ; René Avril, écrivain et historien normand ; etc.
Des artistes divers et passionnés — Citons entre autres : l’ébéniste Etienne Avril
(1748-1791), qui travailla pour l’ameublement du château de Saint-Cloud ; son frère
Pierre Avril, également ébéniste, qui figure sur la liste des vainqueurs de la Bastille, devint
sergent dans la garde nationale mais mourut dans la misère en 1806 ; l’orfèvre Jacques
Avril, auteur de la statue de la Vierge d’Eu, réalisée après la peste de 1636 qui décima la
moitié de la population de la ville ; les graveurs Jean-Jacques Avril ...
Voir plus Voir moins
A
VRIL
A l’origine —
Avril fut attribué comme surnom à quelqu’un de jeune et vif comme le
printemps. Environ 7 500 personnes de ce nom se répartissent aujourd’hui un peu
partout sur le territoire français et notamment en Normandie.
Des hommes et femmes de lettres —
Tout près de nous, Nicole Avril, née en 1939, a
publié de nombreux romans : Les Gens de Misar, Les Remparts d’Adrien, Le Jardin des
Absents, La Disgrâce... Plus loin dans le temps, on peut citer : le diplomate et écrivain
Adolphe Avril (1822-1904), qui se passionna pour les problèmes des Balkans et pour
l’histoire du Proche-Orient dont il fut l’un des premiers spécialistes, et qui écrivit aussi
bien des ouvrages d’histoire que des recueils de chansons de geste et de poésie
populaire ; le poète et lexicographe provençal Joseph-Toussaint Avril, mort en 1842 ;
Pierre Avril, écrivain né à Eu, plusieurs fois lauréat de l’académie des palinods à partir de
1496 ; René Avril, écrivain et historien normand ; etc.
Des artistes divers et passionnés —
Citons entre autres : l’ébéniste Etienne Avril
(1748-1791), qui travailla pour l’ameublement du château de Saint-Cloud ; son frère
Pierre Avril, également ébéniste, qui figure sur la liste des vainqueurs de la Bastille, devint
sergent dans la garde nationale mais mourut dans la misère en 1806 ; l’orfèvre Jacques
Avril, auteur de la statue de la Vierge d’Eu, réalisée après la peste de 1636 qui décima la
moitié de la population de la ville ; les graveurs Jean-Jacques Avril père (1744-1831) et
fils (1771-1835) ; le peintre Paul Avril (1849-1928).
Des personnalités politiques de second plan —
Jacques-Pierre Avril (1770-1859), fils
d’un procureur du roi de l’amirauté de Caen et d’Isigny, se cacha au Havre sous la
Révolution, puis devint à partir de 1800 administrateur de l’hospice de Périers et juge de
paix du canton. Il fut député de la Manche de1834 à 1837. Administrateur du conseil de
Paris, Jean-Baptiste Avril fut quant à lui l’un des membres choisis pour accompagner
Louis XVI à la Convention en décembre 1792 ; il fut dénoncé en 1793 comme
“accapareur de savon” et se retira de la vie politique. Un autre Jean-Baptiste Avril, chef
de bataillon en 1814, devint conseiller de préfecture dans la Nièvre, président du tribunal
de commerce de Nevers et auteur de plusieurs traités de comptabilité ou d’économie.
Citons enfin l’instituteur Joseph-Louis-Jean Avril (1807-1878), député après les journées
de 1848, mis en accusation en 1849, qui se réfugia à l’étranger (Belgique, Suisse,
Angleterre, Venezuela puis Antilles, où il mourut peu de temps après avoir fondé une
école à Pointe-à-Pitre).
Les Avril de Pignerolles —
François Avril de Pignerolles est l’auteur d’une importante
famille angevine. Ecuyer du roi, il s’était établi en 1680 à Angers où il avait fondé une
école d’équitation réputée. Son fils Marc-François dirigea à la fois l’académie d’équitation
de Lunéville et celle d’Angers. L’un de ses descendants, Arsène-Marie Avril de Pignerolles
(1786-1834) fut élu député du Maine-et-Loire et maire de Laval. L’un de ses neveux,
Charles-Marcel, saint-cyrien et artiste-peintre, prit part au soulèvement vendéen de 1832.
Les Avril dans l’histoire —
Citons entre autres : le général Jean-Jacques Avril (1752-
1839), originaire de Loudun, créé baron en 1814 par Louis XVIII ; Emile-Philippe Avril
(1797-1872), inspecteur général et directeur de l’Ecole des ponts et chaussées, conseiller
général du Finistère et conseiller municipal de Paris ; l’explorateur et voyageur Philippe
Avril (1654-1698), qui parcourut le Kurdistan, l’Arménie, la Perse, l’Astrakhan puis la
Pologne et la Moldavie ; Jean Avril de la Grée, trésorier des Etats de Bretagne de 1545 à
1578 puis président de la chambre des comptes de Bretagne ; une famille d’imprimeurs
angevins de ce nom, imprimeurs du roi aux XVIème et XVIIème siècles ; etc.
Autres noms de même signification :
Abrial (1 800, Haute-Loire), Abril (310, Alpes-
Maritimes), Abrille (25, Ardennes), April (110, Haut-Rhin),