//img.uscri.be/pth/433525862aba52c5c05f668e1921dfad944c2a53
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille BAUD

De
2 pages
BAUD

A l’origine — Le patronyme Baud provient du nom de personne d’origine germanique
Baldo, construit à partir de la racine bald, audacieux. Près de 9 300 Baud sont recensés
en France aujourd’hui.
Un explorateur zélé — Joseph-Marie-Louis Baud (1864-1904), explorateur passé de
Saint-Cyr à l’infanterie de marine, multiplia les expéditions. La plus fameuse d’entre elles
le mena au Dahomey (Niger) pour un long périple aux côtés du chef d’escadron Decœur
et du lieutenant Vermeersch : il s’agissait de multiplier les protectorats français en
songeant toujours à prendre de l’avance sur les Allemands et les Anglais. Au terme d’une
course-poursuite, ils avaient signé nombre de traités avec les indigènes, ce qui valut à
notre explorateur la médaille de la Société de géographie et le titre de capitaine. Il
voyagea jusqu’à la fin de sa vie afin d’offrir à son pays toujours davantage de territoires
nouveaux.
Un médecin du duc de Brabant — Jean-Marie Baud (1776-1852), reçu docteur en
1804, fut d’abord nommé chirurgien-major au service de Louis Bonaparte lors de la
création du royaume de Hollande. Demeuré en Belgique après la chute du système
impérial, il devint recteur de l’université de Louvain et membre d’une commission belge
pour l’étude du choléra à Londres et à Paris. A la même époque, il fut choisi comme
médecin du duc de Brabant.
Un héroïque sous-préfet — Le sous-préfet Henri baud (1912-1993) s’engagea dans la
Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale. Médiéviste et ...
Voir plus Voir moins
B
AUD
A l’origine —
Le patronyme Baud provient du nom de personne d’origine germanique
Baldo, construit à partir de la racine bald, audacieux. Près de 9 300 Baud sont recensés
en France aujourd’hui.
Un explorateur zélé —
Joseph-Marie-Louis Baud (1864-1904), explorateur passé de
Saint-Cyr à l’infanterie de marine, multiplia les expéditions. La plus fameuse d’entre elles
le mena au Dahomey (Niger) pour un long périple aux côtés du chef d’escadron Decœur
et du lieutenant Vermeersch : il s’agissait de multiplier les protectorats français en
songeant toujours à prendre de l’avance sur les Allemands et les Anglais. Au terme d’une
course-poursuite, ils avaient signé nombre de traités avec les indigènes, ce qui valut à
notre explorateur la médaille de la Société de géographie et le titre de capitaine. Il
voyagea jusqu’à la fin de sa vie afin d’offrir à son pays toujours davantage de territoires
nouveaux.
Un médecin du duc de Brabant —
Jean-Marie Baud (1776-1852), reçu docteur en
1804, fut d’abord nommé chirurgien-major au service de Louis Bonaparte lors de la
création du royaume de Hollande. Demeuré en Belgique après la chute du système
impérial, il devint recteur de l’université de Louvain et membre d’une commission belge
pour l’étude du choléra à Londres et à Paris. A la même époque, il fut choisi comme
médecin du duc de Brabant.
Un héroïque sous-préfet —
Le sous-préfet Henri baud (1912-1993) s’engagea dans la
Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale. Médiéviste et historien local, professeur
de latin et de grec à Saint-Gervais en Haute-Savoie, il fut aussi président de l’association
chablaisienne de 1987 à 1993.
Le saviez-vous ? —
Saviez-vous que c’est un porteur du nom, Jean Baud, né en 1919,
qui fut le fondateur des sociétés Franprix et Leader Price ?
Pour l’art —
Plusieurs porteurs du nom se sont tournés vers le dessin, comme Maurice
Baud (1866-1915), graveur sur bois et illustrateur, collaborateur des Cahiers vaudois ;
l’illustrateur Jean-François Baud, né en 1958 ; l’auteur de bandes dessinées Jeff Baud, né
en 1958…
Les Baud dans l’histoire —
Parmi les personnages marquants qui portèrent le
patronyme, citons aussi : le docteur en médecine Charles-Albert Baud (1920-2009),
professeur à la faculté de médecine de Genève, membre correspondant de l’Académie de
médecine ; Anselme Baud, né en 1948, professeur à l’Ecole nationale de ski et
d’alpinisme de Chamonix, auteur en 1981 d’un ouvrage sur Les Alpes du nord à skis ;
Mme Baud, auteur du Jura sous l’occupation allemande, 1940-1944, paru en 1966,
ouvrage de statistiques de la déportation, des exécutions, des internements et
destructions matérielles ; Francis Baud, auteur depuis les années 1950, d’une vingtaine
d’ouvrages de développement personnel ou de relations humaines ; Jean Baud, né en
1936, président de l’Union des ingénieurs et scientifiques de Savoie en 2008 ; l’ingénieur
chercheur Georges Baud, né en 1940, qui a publié une vingtaine d’ouvrages techniques ;
Philippe Baud, né en 1942, prêtre fondateur du Centre catholique d’études de Lausanne ;
Gérard Baud, né en 1945, instituteur et historien de la Vendée ; l’architecte Gilbert Baud,
né en 1944, président de l’association StArt ; Jacques Baud, né en 1955, membre des
services de renseignements suisses, expert en politique de sécurité à Berne, en Suisse,
auteur d’une dizaine d’ouvrage de géopolitique ; la photographe Patricia Baud, née en
1954 et auteur d’une vingtaine d’ouvrages ; Pierre-Alain Baud, né en 1957, journaliste et
conseiller artistique, auteur en 2008 du livre Le Mexique face à la transmationalisation des
systèmes de production culturelle ; Denis Baud, né en 1957, professeur, longtemps
adjoint au maire de Besançon, auteur en 2008 d’un livre intitulé Pour quel Parti
socialiste ? ; etc.