//img.uscri.be/pth/aed08f368fa7b9df1386bc582474e1946871259e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille BAUDRY

De
2 pages
BAUDRY

A l’origine — Le patronyme Baudry dérive d’un nom de personne germanique,
provenant lui-même de bald, audacieux, et -rik, puissant. Actuellement, il y a environ
18 000 Baudry en France. On y trouve aussi 450 Beaudry, mais cette variante
orthographique, très rare en France, n’a pris de l’ampleur qu’au Canada où les colons
français Baudry, imitant les nombreux surnoms locaux formés sur l’adjectif “beau”, ont
progressivement rajouté, à partir du XVIIIème siècle, un e à leur nom. Cette orthographe
est maintenant majoritaire outre-Atlantique.
Les Baudry au Canada — Ils y sont fort nombreux. Citons seulement, parmi les
premiers colons, Jacques Baudry de Lamarche (1676-1738), procureur général de la
communauté de la Croix à Montréal.
Le créateur des omnibus — Après des études de médecine à Nantes et à Paris,
Stanislas Baudry (1782-1830) fit en 1823 l’acquisition d’une minoterie à Nantes. Il y
installa la première machine à vapeur de la région, ce qui le fit surnommer “Baudry-
Pompe-à-Feu”. Il créa ensuite, sur l’actuelle place du Commerce, les premières voitures
de transport en commun. Devant leur succès, il monta en 1828 à Paris, sous sa direction,
l’Entreprise générale des voitures dites omnibus. Mais, deux ans plus tard, devant les
difficultés financières (apparition des premiers concurrents et spéculations
malheureuses), il se tira une balle dans la tête.
Pour ou contre les livres... — Plusieurs Baudry prirent fait et cause pour la littérature.
Citons : Frédéric ...
Voir plus Voir moins
B
AUDRY
A l’origine
— Le patronyme Baudry dérive d’un nom de personne germanique,
provenant lui-même de bald, audacieux, et -rik, puissant. Actuellement, il y a environ
18 000 Baudry en France. On y trouve aussi 450 Beaudry, mais cette variante
orthographique, très rare en France, n’a pris de l’ampleur qu’au Canada où les colons
français Baudry, imitant les nombreux surnoms locaux formés sur l’adjectif “beau”, ont
progressivement rajouté, à partir du XVIIIème siècle, un e à leur nom. Cette orthographe
est maintenant majoritaire outre-Atlantique.
Les Baudry au Canada —
Ils y sont fort nombreux. Citons seulement, parmi les
premiers colons, Jacques Baudry de Lamarche (1676-1738), procureur général de la
communauté de la Croix à Montréal.
Le créateur des omnibus —
Après des études de médecine à Nantes et à Paris,
Stanislas Baudry (1782-1830) fit en 1823 l’acquisition d’une minoterie à Nantes. Il y
installa la première machine à vapeur de la région, ce qui le fit surnommer “Baudry-
Pompe-à-Feu”. Il créa ensuite, sur l’actuelle place du Commerce, les premières voitures
de transport en commun. Devant leur succès, il monta en 1828 à Paris, sous sa direction,
l’Entreprise générale des voitures dites omnibus. Mais, deux ans plus tard, devant les
difficultés
financières
(apparition
des
premiers
concurrents
et
spéculations
malheureuses), il se tira une balle dans la tête.
Pour ou contre les livres... —
Plusieurs Baudry prirent fait et cause pour la littérature.
Citons : Frédéric Baudry (1818-1885), avocat de Flaubert lors du procès qui lui fut intenté
pour la publication de Madame Bovary ; Jules Baudry (1814-1898), libraire fondateur du
syndicat professionnel, le Cercle de la librairie, en 1847 ; Marie-Paul Baudry (1825-1909),
archéologue, fondateur de la Société des bibliophiles normands ; Alfred Baudry (1828-
1884), écrivain et collectionneur, fondateur à Rouen de l’Association des anciens élèves
du lycée Corneille ; etc.
La tête dans les étoiles —
Né en 1946, astronaute, pilote d’essais et colonel de l’armée
de l’air, Patrick Baudry est pilote d’essais à Airbus Industrie et conseiller pour les vols
spatiaux habités à l’Aérospatiale Espace-Défense. Il a aussi travaillé comme cosmonaute à
la Cité des étoiles à Moscou et comme astronaute au Lundon Johnson Space Center à
Houston (Etats-Unis).
Les Baudry dans l’histoire —
Citons aussi : Jacques de Baudry, avocat au parlement
de Rouen, procureur syndic des Etats de Normandie de 1631 à sa mort en 1663 ; Louis-
Narcisse Baudry des Lozières (1751-1841), maréchal de camp, membre du conseil
supérieur de la colonie de Saint-Domingue au moment de la révolte, historiographe de la
marine et des colonies ; Louis-Joseph de Baudry (1778-1854), chanoine, membre du
Sénat de Savoie et vicaire général du diocèse d’Annecy ; Charles-Théodore Baudry (1817-
1863), évêque de Périgueux ; l’abbé Ferdinand Baudry (1816-1880), archéologue
découvreur de sépultures gallo-romaines ; Paul-Jacques-Aimé Baudry (1828-1886),
peintre d’histoire ; Léon-Armand-Charles de Baudry d’Asson (1836-1915), député des
Sables-d’Olonne, royaliste farouche, surnommé “l’enfant terrible de la Chambre” ;
Charles-Henri Baudry (1844-1909), ingénieur, qui se distingua par la création de
nouveaux types de locomotives et de wagons de marchandises ; l’amiral Marie-Joseph-
Rémy-Charles Baudry-Lacantinerie (1849-1913) ; Pierre Baudry, né en 1892, chancelier à
la Nouvelle-Orléans puis à Bangkok ; le sculpteur normand Léon-Georges Baudry, né en
1898, chargé de la décoration du paquebot Normandie ; l’ingénieur agronome Joseph
Baudry (1916-1976), maire de la Neuville-Chant-d’Oisel de 1945 à sa mort ; etc.
Autres noms de même signification :
Baudri (45, Loire-Atlantique), Baudrillart (255,
Paris), Baudrillier (50, Saône-et-Loire), Baudrion (220,