//img.uscri.be/pth/cd5e15d76fc8bc0ee7b1c396697d7041ccaa7c59
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille BOUFFARD

De
2 pages
BOUFFARD

A l’origine — Le verbe bouffer signifait au XIIème siècle « souffler en gonflant ses
joues ». Le nom Bouffard aurait-il surnommé un homme aux joues bien rondes ? ou le
joueur d’un instrument de musique dans lequel il fallait souffler ?... Les porteurs du nom
Bouffard sont aujourd’hui un peu moins de 2 500 en France. Leurs trois premiers
départements d’implantation sont les Deux-Sèvres, la Vienne et les Yvelines.
Pathologies exotiques — Né à Angoulême, Gustave Bouffard (1872-1957) est connu
comme un médecin et biologiste spécialisé dans les maladies tropicales. Ayant choisi en
1996 de servir dans le corps de santé des troupes coloniales, il partit au Soudan puis en
Chine, où il créa un hôpital à Setchouen. Envoyé à Djibouti en 1900, il étudia les
mycétones à grains noirs (son agent étiologique sera d’ailleurs nommé Aspergillus
bouffardi). Après un passage à l’Institut Pasteur de Paris de 1904 à 1906, il partit monter
à Bamako le Laboratoire de biologie du Haut-Sénégal et Niger, y menant une importante
campagne de vaccination et de lutte contre la fièvre jaune. Il établit le lien entre la
mouche tsé-tsé et la maladie du sommeil, préconisant de débroussailler les rives des
fleuves infestés de mouches. En 1911, il se vit confier la chaire de bactériologie et
d’hygiène de l’Ecole d’application des troupes coloniales à Marseille. Mobilisé en France
de 1914 à 1916, il termina la guerre comme chef du service de santé du Dahomey.
Médecin chef du service colonial à ...
Voir plus Voir moins