//img.uscri.be/pth/435cef38862a5ac74e3b874fc56f798b2aa9e7d9
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille CLARETON

De
2 pages
CLARETON
A l’origine — Ce patronyme provient du prénom latin Clarus (illustre), popularisé entre
autres par Saint Clair, Ier évêque de Nantes au IIIème siècle. Il évoque ainsi le nom de
baptême de l’ancêtre initial. Les porteurs du nom Clareton sont aujourd’hui près de 360
en France. Leurs trois premiers départements d’implantation sont le Vaucluse, les Vosges
et le Tarn.
Les victimes de la Grande Guerre — Plusieurs porteurs de ce nom ont laissé leur vie
au combat en 1914-1918. Evoquons parmi eux : Baptistin Félix Clareton (1888-1916) ;
Célestin Pierre Clareton (1876-1916), qui étaient tous les deux originaires du Vaucluse ;
Henri Clareton (1894-1914), né à Marseille et mort au champ d’honneur à Nieuport en
Belgique ; Joseph Gabriel André Clareton (1873-1914), né à Narbonne dans l’Aude ;
Marius Joseph Clareton (1892-1914), né à Cavaillon dans le Vaucluse ; et Marius Pascal
Clareton (1883-1914), né à Cheval-Blanc dans le même département.
Les Clareton dans l’histoire — Citons aussi d’autres personnalités qui ont marqué
l’histoire : Charles Clareton, né en 1774 à L’Isle-sur-la- Sorgue dans le Vaucluse, qui fut
honoré de la Légion d’honneur ; Henri Clareton, né en 1895 en poste dans l’aéronautique
militaire en 1914-1918 ; Estelle Clareton, danseuse née au XXème siècle ; etc. CLARY
A l’origine — Clary rappelle la localité d’origine des premiers porteurs du nom
(nombreux lieux de ce nom en France). Les Clary sont plus de 2 000 aujourd’hui en
France. Leurs trois premiers ...
Voir plus Voir moins
C
LARETON
A l’origine —
Ce patronyme provient du prénom latin Clarus (illustre), popularisé entre
autres par Saint Clair, Ier évêque de Nantes au IIIème siècle. Il évoque ainsi le nom de
baptême de l’ancêtre initial. Les porteurs du nom Clareton sont aujourd’hui près de 360
en France. Leurs trois premiers départements d’implantation sont le Vaucluse, les Vosges
et le Tarn.
Les victimes de la Grande Guerre —
Plusieurs porteurs de ce nom ont laissé leur vie
au combat en 1914-1918. Evoquons parmi eux : Baptistin Félix Clareton (1888-1916) ;
Célestin Pierre Clareton (1876-1916), qui étaient tous les deux originaires du Vaucluse ;
Henri Clareton (1894-1914), né à Marseille et mort au champ d’honneur à Nieuport en
Belgique ; Joseph Gabriel André Clareton (1873-1914), né à Narbonne dans l’Aude ;
Marius Joseph Clareton (1892-1914), né à Cavaillon dans le Vaucluse ; et Marius Pascal
Clareton (1883-1914), né à Cheval-Blanc dans le même département.
Les Clareton dans l’histoire —
Citons aussi d’autres personnalités qui ont marqué
l’histoire : Charles Clareton, né en 1774 à L’Isle-sur-la- Sorgue dans le Vaucluse, qui fut
honoré de la Légion d’honneur ; Henri Clareton, né en 1895 en poste dans l’aéronautique
militaire en 1914-1918 ; Estelle Clareton, danseuse née au XXème siècle ; etc. CLARY
A
l’origine
Clary rappelle la localité d’origine des premiers porteurs du nom
(nombreux lieux de ce nom en France). Les Clary sont plus de 2 000 aujourd’hui en
France. Leurs trois premiers départements d’implantation sont les Alpes-Maritimes, le
Nord et la Gironde.
La belle Désirée Clary —
La jeune Marseillaise Désirée Clary (1774-1860) fut le premier
amour de Napoléon, comme il l’avouait lui-même à Sainte-Hélène : “ Désirée a été ma
première inclination. Elle fut fort étonnée et fâchée en apprenant mon mariage et m’en
fit alors beaucoup de reproches ”. En 1898, deux ans après le mariage de Bonaparte, elle
épousa le général Bernadotte, bel homme et beau parleur mais peu fortuné. Elle
accueillit avec simplicité les promotions de son mari, maréchal d’Empire puis prince de
Pontecorvo, mais eut du mal à accepter de résider en Suède lorsque son mari en devint
le roi en 1810. Elle préféra voyager à travers l’Europe et ne fut officiellement couronnée
reine de Suède qu’en 1829. Cette méridionale eut néanmoins toujours du mal à
s’habituer à la Suède, écrivant à sa sœur : “ Que c’est triste, les cours, lorsqu’on n’y a pas
été élevé ! ”. Elle mourut à quatre-vingt-trois ans, en 1860, un an après avoir eu le
chagrin de perdre son fils unique, Oscar 1er, roi de Suède.
Julie Clary —
Sœur aînée de Désirée, Julie Clary (1771-1845) épousa en 1794 le frère
de Napoléon, Joseph Bonaparte, qui allait devenir roi de Naples puis d’Espagne. Résidant
quelque temps en France une fois le trône d’Espagne perdu, elle suivit son époux,
pourtant volage, dans son exil en Suisse en 1814, puis partit à Bruxelles après Waterloo
tandis que Joseph gagnait les Etats-Unis. Elle mourut en 1845, après de nombreux deuils
et des démêlés financiers avec sa belle famille. Sa sœur Honorine lui avait un jour écrit :
“ Je me dis souvent que nous aurions été beaucoup plus heureuses en restant à Marseille
dans notre coin ”. Un avis que partageait sans aucun doute aussi bien Julie que Désirée.
La famille Clary de Marseille —
La famille de Désirée et de Julie est, avant Marseille,
originaire de Ventavon dans les Hautes-Alpes. Elle compte de nombreux notables.
Evoquons parmi eux le père de Désirée et de Julie, François Clary (1725-1794), second
échevin de Marseille, qui possédait à la Révolution l’une des plus grosses fortunes de
Marseille. Sous la Terreur, son fils aîné et l’un de ses gendres furent emprisonnés, un
autre fils se suicida pour échapper à la prison. Son fils Etienne-François Clary (1757-1823)
devint sénateur de 1799 à 1802 et eut trois fils : le général François-Joseph-Marius, le