Origine du nom de famille DEMAISON

Origine du nom de famille DEMAISON

-

Livres
2 pages

Description

DEMAISON

A l’origine — Desmaisons se retrouve assez souvent en France comme nom de lieu,
notamment dans le Poitou. Le patronyme Demaison aurait ainsi été attribué à l’origine à
des familles vivant dans ces villages ou en étant originaires. Les porteurs du nom
Demaison sont actuellement environ 2 200 en France. Leurs deux premiers départements
d’implantation sont la Haute-Vienne et la Haute-Savoie.
Un bienheureux — Né à Limoges à la fin du XIIIème siècle, Pierre Demaison entra chez
les carmes de cette même ville, y devenant professeur et prédicateur. Elu provincial
d’Aquitaine en 1324, il devint, en 1330, général de l’ordre au chapitre général de
Valenciennes. En 1333, il souscrivit, en tant que docteur de théologie, à la condamnation
de l’opinion de Jean XXII, qui enseignait que les élus ne verraient Dieu qu’après le
jugement dernier. La même année, il érigea de nouvelles provinces de l’ordre, dont celle
de Rome et de Toscane. Nommé patriarche titulaire de Jérusalem par le pape limousin
Clément VI, il fut ensuite administrateur au diocèse de Vaison. Après sa mort, on lui
attribua de nombreux miracles, et il figura même dans certains calendriers avec le titre
de bienheureux. Il a écrit quelques ouvrages de spiritualité et de philosophie.
Deux médailles de vermeil — Admis à l’Ecole des chartes, Louis Demaison (1852-1938)
débuta sa carrière aux archives de la Marne, dont il eut la direction jusqu’en 1913. Il
s’occupa de Reims et de sa cathédrale, ainsi que de ...

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 10 novembre 2011
Nombre de lectures 188
EAN13 9782820683557
Langue Français
Signaler un abus
D
EMAISON
A l’origine —
Desmaisons se retrouve assez souvent en France comme nom de lieu,
notamment dans le Poitou. Le patronyme Demaison aurait ainsi été attribué à l’origine à
des familles vivant dans ces villages ou en étant originaires. Les porteurs du nom
Demaison sont actuellement environ 2 200 en France. Leurs deux premiers départements
d’implantation sont la Haute-Vienne et la Haute-Savoie.
Un bienheureux —
Né à Limoges à la fin du XIIIème siècle, Pierre Demaison entra chez
les carmes de cette même ville, y devenant professeur et prédicateur. Elu provincial
d’Aquitaine en 1324, il devint, en 1330, général de l’ordre au chapitre général de
Valenciennes. En 1333, il souscrivit, en tant que docteur de théologie, à la condamnation
de l’opinion de Jean XXII, qui enseignait que les élus ne verraient Dieu qu’après le
jugement dernier. La même année, il érigea de nouvelles provinces de l’ordre, dont celle
de Rome et de Toscane. Nommé patriarche titulaire de Jérusalem par le pape limousin
Clément VI, il fut ensuite administrateur au diocèse de Vaison. Après sa mort, on lui
attribua de nombreux miracles, et il figura même dans certains calendriers avec le titre
de bienheureux. Il a écrit quelques ouvrages de spiritualité et de philosophie.
Deux médailles de vermeil —
Admis à l’Ecole des chartes, Louis Demaison (1852-1938)
débuta sa carrière aux archives de la Marne, dont il eut la direction jusqu’en 1913. Il
s’occupa de Reims et de sa cathédrale, ainsi que de l’archéologie champenoise. Nommé
correspondant de l’Institut en 1908, il devint par la suite président de l’académie de
Reims et membre du comité des travaux historiques. Signalons qu’il obtint, en 1902 et
1911, deux médailles de vermeil de la société française d’archéologie, et une autre
médaille au concours des antiquités nationales en 1912. Il a publié un Répertoire
archéologique de l’arrondissement de Reims en quatre volumes (1885-1900).
Le Kipling français —
Ecrivain français, André Demaison naquit à Bordeaux en 1885 et
mourut en 1956 dans les Yvelines. Après avoir suivi ses études au lycée de Bordeaux, il
partit en Afrique où il tint un comptoir pour une maison de Bordeaux, avant d’en fonder
lui-même plusieurs au Sénégal. Son premier livre, Diato, paru en 1923, fut un prélude au
triomphe de son chef-d’œuvre Le Livre des bêtes qu’on appelle sauvages, grand prix du
roman de l’Académie française en 1929. Cet ouvrage lui valut le surnom de “ Kipling
français ”.
Un Demaison show man —
Après un passage au Cours Florent, grande école de
théâtre parisienne, François-Xavier Demaison entra à l’Ecole de sciences politiques de
Paris. Attiré par le rêve américain, il s’exila à New York où il devint spécialiste en fiscalité
internationale.
Menant une existence normale,
le 11 septembre 2001,
jour de
l’effondrement des Twin Towers, changea sa vie. Son goût pour le théâtre refit alors
surface, et il s’écrivit un one-man-show inspiré de la vie qu’il menait avant l’attentat.
Finançant lui-même la première de son spectacle au théâtre du Gymnase, il se fit
remarquer et put se produire, six mois plus tard, au théâtre du Rond-Point. Il y remporta
un franc succès.
Les Demaison dans l’histoire —
Citons aussi : le graveur au burin du XVIIIème siècle
N. Demaison, actif à Paris ; la photographe d’autoportraits Laurence Demaison, né en
1965, formée à l’Ecole d’architecture de Strasbourg ; Michel Demaison, dominicain,
enseignant à la faculté de théologie et au centre de bioéthique de l’université catholique
de Lyon, régent des études de la province dominicaine de France, ayant participé à la
rédaction
de nombreux ouvrages comme L’Amour du
semblable, questions sur
l’homosexualité (1995) et La Douleur et la souffrance (2002) ; l’écrivain français
contemporain Elisabeth Demaison ; etc.
Autres noms de même signification :
Mazon (620, Ardèche), Maison (4 500,
Somme),
Desmaisons
(340,
Calvados),
Mesonnier
(25,
Loire),
Maisonnade
(55,
Dordogne), Maisonnat (290, Ardèche), Maisonnette (290, Loire)...Archives & Culture.