//img.uscri.be/pth/3b5929e0275a1ddc96b5474a92f07bd35e9af9dd
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille GERARD

De
2 pages
GERARD

A l’origine — Gérard provient du nom de personne d’origine germanique Gerhard (de
ger-, la lance, et de -hard, dur). On compte actuellement plus de 40 000 Gérard en
France et 2 100 en Belgique..
Des parentés artistiques — Elie Gérard (1810-1870), cultivateur, fils de Benoît Gérard
et de Victoire Droyerre, épousa Joséphine Seilliez dont il eut sept enfants parmi lesquels
Anna-Héloïse Gérard (1884-1920), modiste. Mariée au négociant en grains Emile Matisse,
elle est la mère de l’artiste peintre Henri Matisse. Belle-sœur du peintre Fragonard, une
Marguerite Gérard (1761-1837) en fut longtemps l’élève. Son journal intime et sa
correspondance ont été publiés. Une Rose-Etiennette, dite Rosemonde, Gérard (1871-
1953), petite-fille du maréchal Gérard, se fit connaître en 1899 par un volume de vers
intitulé Les Pipeaux. La même année, elle épousait le poète Edmond Rostand.
Le secrétaire du roi belge — L’ingénieur civil des mines Max Léo Gérard (1879-1955)
devint directeur du ministère des Affaires économiques durant la Première Guerre
mondiale. Secrétaire du roi Albert Ier entre 1919 et 1924, deux fois ministre des Finances,
il était aussi président de la Banque de Bruxelles et de l’Association belge des banques.
Un Gérard à l’écran — Charles Gérard, né en 1926, commença sa carrière comme
réalisateur avant de passer devant la caméra. Il a, comme comédien, tourné avec Henri
Verneuil, Claude Zidi, Georges Lautner et surtout Claude Lelouch qui l’a mis en scène
dans une ...
Voir plus Voir moins
G
ERARD
A l’origine
— Gérard provient du nom de personne d’origine germanique Gerhard (de
ger-, la lance, et de -hard, dur). On compte actuellement plus de 40 000 Gérard en
France et 2 100 en Belgique..
Des parentés artistiques —
Elie Gérard (1810-1870), cultivateur, fils de Benoît Gérard
et de Victoire Droyerre, épousa Joséphine Seilliez dont il eut sept enfants parmi lesquels
Anna-Héloïse Gérard (1884-1920), modiste. Mariée au négociant en grains Emile Matisse,
elle est la mère de l’artiste peintre Henri Matisse. Belle-sœur du peintre Fragonard, une
Marguerite Gérard (1761-1837) en fut longtemps l’élève. Son journal intime et sa
correspondance ont été publiés. Une Rose-Etiennette, dite Rosemonde, Gérard (1871-
1953), petite-fille du maréchal Gérard, se fit connaître en 1899 par un volume de vers
intitulé Les Pipeaux. La même année, elle épousait le poète Edmond Rostand.
Le secrétaire du roi
belge — L’ingénieur civil des mines Max Léo Gérard (1879-1955)
devint directeur du ministère des Affaires économiques durant la Première Guerre
mondiale. Secrétaire du roi Albert Ier entre 1919 et 1924, deux fois ministre des Finances,
il était aussi président de la Banque de Bruxelles et de l’Association belge des banques.
Un Gérard à l’écran —
Charles Gérard, né en 1926, commença sa carrière comme
réalisateur avant de passer devant la caméra. Il a, comme comédien, tourné avec Henri
Verneuil, Claude Zidi, Georges Lautner et surtout Claude Lelouch qui l’a mis en scène
dans une dizaine de films.
Les débuts du tramway —
L’ingénieur des mines, des arts et des manufactures Eric
Gérard (1856-1916), originaire de Liège, a publié un certain nombre d’ouvrages
techniques, surtout des développements de ses cours à l’université de Liège puis à
l’Institut électrotechnique Montefiore. Il étudia particulièrement les premières distributions
de force motrice par l’électricité dans les usines belges et de nombreux projets de
tramways.
Des Gérard guillotinés —
Parmi les Gérard guillotinés sous la Révolution, beaucoup le
furent en 1794 pour avoir participé au mouvement vendéen, comme Jean Gérard, Michel
Gérard ou Pierre Gérard. Jean Gérard, dit Lestrade, fut quant à lui exécuté pour avoir
accueilli des prêtres réfractaires ; Pierre Gérard, négociant, pour avoir fabriqué de faux
assignats ; etc.
La définition de la frontière —
Le topographe Paul-Joseph Gérard (1796-1866) fut
attaché en 1816 au levé topographique de la frontière méridionale du royaume des Pays-
Bas. En 1820 il passa à la direction des reconnaissances militaires et fut nommé en 1830
ingénieur vérificateur. Il réalisa notamment une carte topographique de la Belgique au
1/80 000ème en collaboration avec Van der Maelen.
Marabout, c’est dans la poche ! —
L’imprimeur et éditeur André Gérard (1916-1985)
qui travaillait pour les Anglais lors de la Seconde Guerre mondiale découvrit, avec les
Américains, le livre de poche. Il l’introduisit dans l’édition en langue française en tant
qu’éditeur Gérard et Cie sous le nom de Marabout. Cette maison connaîtra un succès
remarquable. Commercialement, elle est à l’origine des présentoirs tourniquets implantés
en librairie.
La muse de l’histoire —
L’historien Jo Gérard était plus connu sous le pseudonyme de
Clio. Né à Anvers en 1916, il s’est intéressé à l’histoire de la Belgique et considérait que ce
pays devait son existence aux ducs de Bourgogne. Il écrivit un grand nombre d’ouvrages,
tous en rapport avec l’histoire de la Belgique et ceux qui l’ont faite. Quant à l’historien
Hervé Gérard, né à Bruxelles en 1954, attaché scientifique au musée de l’armée à
Bruxelles, il est l’auteur d’une Histoire de l’aviation belge. Le magistrat Pierre Gérard
(1800-1882) a publié lui aussi plusieurs titres historiques. Enfin, l’historien Georges-Joseph
Gérard (1734-1814) fut chargé en 1769 de réorganiser l’ancienne bibliothèque des ducs
de