Origine du nom de famille GUIHARD

Origine du nom de famille GUIHARD

-

Livres
2 pages

Description

GUIHARD

A l’origine — Guihard dérive du nom de baptême d’origine germanique Withard,
composé des racines wit-, bois, et -hard, dur. Les Guihard sont près de 3 000 aujourd’hui
en France. Leurs trois premiers départements d’implantation sont la Loire-Atlantique,
puis, par le jeu des migrations récentes, les Hauts-de-Seine et l’Essonne.
Morts dans les tranchées — De nombreux Guihard originaires de Loire-Atlantique
trouvèrent la mort au cours de la Première Guerre mondiale. Jean Guihard, né à Saint-
Nazaire en 1875, fut porté disparu après la bataille de la côte 340, dans la Meuse, en
1915. Louis-Marie Guihard, né à Drefféac en 1879, mourut en 1915 dans la Marne. Louis-
Marie Guihard, né à Sion-les-Mines en 1880, ne survécut pas à ses blessures en 1915.
Jean-François Guihard, né à Pontchâteau en 1882, fut “ tué à l’ennemi ” en 1915. Jean-
Marie Guihard, né à Missillac en 1882, succomba à une maladie contractée sur le front en
1914. Louis-Pierre-Marie Guihard, né à Sion-les-Mines en 1884, fut “ tué à l’ennemi ” à
Estrées dans la Somme en 1916. Pierre Guihard, né à Drefféac en 1883, fut “ tué à
l’ennemi ” en 1915. Alexis Guihard, né à Missillac en 1885, fut “ tué à l’ennemi ” en 1915.
Henri Guihard, né à Saint-Etienne-de-Montluc succomba dans le Pas-de-Calais en 1915.
Louis Guihard, né à Donges en 1888, fut tué au début de la guerre, en août 1914.
Donatien Guihard, né à Saffré en1889, mourut en 1915. Eugène Guihard, né à
Herbignac en 1890, mourut de ses blessures de guerre ...

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 10 novembre 2011
Nombre de lectures 433
EAN13 9782820667267
Langue Français
Signaler un abus
G
UIHARD
A l’origine —
Guihard dérive du nom de baptême d’origine germanique Withard,
composé des racines wit-, bois, et -hard, dur. Les Guihard sont près de 3 000 aujourd’hui
en France. Leurs trois premiers départements d’implantation sont la Loire-Atlantique,
puis, par le jeu des migrations récentes, les Hauts-de-Seine et l’Essonne.
Morts dans les tranchées —
De nombreux Guihard originaires de Loire-Atlantique
trouvèrent la mort au cours de la Première Guerre mondiale. Jean Guihard, né à Saint-
Nazaire en 1875, fut porté disparu après la bataille de la côte 340, dans la Meuse, en
1915. Louis-Marie Guihard, né à Drefféac en 1879, mourut en 1915 dans la Marne. Louis-
Marie Guihard, né à Sion-les-Mines en 1880, ne survécut pas à ses blessures en 1915.
Jean-François Guihard, né à Pontchâteau en 1882, fut “ tué à l’ennemi ” en 1915. Jean-
Marie Guihard, né à Missillac en 1882, succomba à une maladie contractée sur le front en
1914. Louis-Pierre-Marie Guihard, né à Sion-les-Mines en 1884, fut “ tué à l’ennemi ” à
Estrées dans la Somme en 1916. Pierre Guihard, né à Drefféac en 1883, fut “ tué à
l’ennemi ” en 1915. Alexis Guihard, né à Missillac en 1885, fut “ tué à l’ennemi ” en 1915.
Henri Guihard, né à Saint-Etienne-de-Montluc succomba dans le Pas-de-Calais en 1915.
Louis Guihard, né à Donges en 1888, fut tué au début de la guerre, en août 1914.
Donatien Guihard, né à Saffré en1889, mourut en 1915. Eugène Guihard, né à
Herbignac en 1890, mourut de ses blessures de guerre en 1914. Joseph Guihard, né à
Couëron en 1890, tomba en Belgique en 1916. Donatien Guihard, né à Sainte-Anne-de-
Campbon en 1891, ne survécut pas à ses blessures reçues sur le champ de bataille en
1914. François Guihard, né à Theix en 1892, fut tué lors de combats en Belgique en 1914
tout comme Victor Guihard, né à Saffré en 1892. Henri Guihard, né à Saint-Lyphard en
1893, fut tué en 1915. Louis Guihard, né à Pornic en 1893, fut “ tué à l’ennemi ” lors de
la bataille de la Somme. Louis Guihard, né à Herbignac en 1893, succomba lors du
combat de Normée en 1914. Albert Guihard, né à Sainte-Anne-de-Campbon en 1895,
trouva la mort dans la Marne en 1915. Marcel Guihard, né à Pornic en 1897, mourut de
ses blessures en 1917.
Mort en déportation
— Marcel Guihard, né à Nantes en 1924, ouvrier aux Chantiers de
Bretagne, rejoignit le groupe des francs-tireurs partisans de Loire-Atlantique durant
l’Occupation. Il fut arrêté en 1943 lors de grandes opérations de répression menées
conjointement par le SD et la police vichyste. Déporté au camp d’Oranienburg, il trouva la
mort au début de l’année 1945.
Un chantre de la culture bretonne
— Jean Guihard, né à Rennes en 1922, exerçait la
profession d’architecte. Parallèlement, il s’illustra dans la valorisation de la culture
populaire bretonne. C’est ainsi qu’il fonda successivement le Foyer parisien de la Tour
d’Auvergne (1946) et le Cercle du Poudouvre de Dinan, dont il fut le premier président
(1950-1958). Guihard dirigea également les ballets populaires bretons des Eostiged ar
Stangala de Kerfeunten (1961-1969).
La mort d’un journaliste
— Paul Guihard couvrit, en 1962, les actions du mouvement
des droits civiques en faveur des populations noires du sud des Etats-Unis. Assistant à
une violente émeute qui éclata sur le campus d’Oxford, il fut abattu d’une balle dans le
dos par un inconnu. L’affaire fut rapidement instruite et classée. La justice américaine ne
rouvrit jamais le dossier. Mais la mort tragique du journaliste français provoqua une onde
de choc. L’opinion et la presse se passionnèrent pour ses articles sur la situation tragique
des noirs soumis à la ségrégation. L’intérêt pour leur émancipation et l’égalité du droit se
propagea aux quatre coins de la planète et accéléra l’abandon des politiques
ségrégationnistes américaines.
Les Guihard dans l’histoire
— Signalons aussi : le syndicaliste Pierre Guihard, né à
Rennes en 1895 et mort en 1977, chef de la section du PC de Caen, secrétaire fédéral du
Calvados puis des Deux-Sèvres du Parti communiste durant