//img.uscri.be/pth/3bccbe9f05c951ba0baa3b446db44dce22f4ccaa
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille JACQUES

De
2 pages
JACQUES

A l’origine — Le patronyme Jacques provient tout simplement du nom de baptême. La
France compte actuellement plus de 20 000 Jacques, essentiellement groupés sur l’Est.
Ils sont aujourd’hui près de 4 400 en Belgique à porter ce nom de famille.
Un instituteur devenu député — Edouard-Louis-Auguste Jacques (1828-1900),
originaire du Pas-de-Calais, orphelin à 18 ans obtint une place d’instituteur qui lui permit
de faire vivre sa nombreuse famille. Il entra en politique en participant à la révolution de
1848. Devenu par la suite le patron d’une entreprise de distillerie à Paris, il fut élu député
de la Seine de 1889 à 1899.
Le défenseur des colons d’Algérie — Rémy Jacques, né en 1817 dans l’Oise, s’installa
en Algérie. Il fut élu représentant d’Oran à l’Assemblée nationale puis député d’Oran
entre 1876 et 1882, avant d’en être nommé sénateur jusqu’en 1900. Il se consacra
entièrement à la défense de la colonisation de l’Algérie.
Un portraitiste de talent — Le Nancéien Nicolas Jacques (1780-1844), d’abord peintre
d’histoire, devint peintre en miniatures. Il réalisa aussi les portraits des grands
personnages de son temps, comme ceux de Joséphine, de la princesse Hortense, de
Bernadotte, de Benjamin Constant, du roi Louis-Philippe et des membres de la famille
d’Orléans.
Un poète nommé Jacques Jacques — Ce poète du XVIIème siècle fut chanoine
d’Embrun, sa ville natale. Il écrivait beaucoup et mit notamment en vers, de façon assez
burlesque, la Passion du Christ. Il aimait ...
Voir plus Voir moins
J
ACQUES
A l’origine —
Le patronyme Jacques provient tout simplement du nom de baptême. La
France compte actuellement plus de 20 000 Jacques, essentiellement groupés sur l’Est.
Ils sont aujourd’hui près de 4 400 en Belgique à porter ce nom de famille.
Un instituteur devenu député —
Edouard-Louis-Auguste Jacques (1828-1900),
originaire du Pas-de-Calais, orphelin à 18 ans obtint une place d’instituteur qui lui permit
de faire vivre sa nombreuse famille. Il entra en politique en participant à la révolution de
1848. Devenu par la suite le patron d’une entreprise de distillerie à Paris, il fut élu député
de la Seine de 1889 à 1899.
Le défenseur des colons d’Algérie —
Rémy Jacques, né en 1817 dans l’Oise, s’installa
en Algérie. Il fut élu représentant d’Oran à l’Assemblée nationale puis député d’Oran
entre 1876 et 1882, avant d’en être nommé sénateur jusqu’en 1900. Il se consacra
entièrement à la défense de la colonisation de l’Algérie.
Un portraitiste de talent —
Le Nancéien Nicolas Jacques (1780-1844), d’abord peintre
d’histoire, devint peintre en miniatures. Il réalisa aussi les portraits des grands
personnages de son temps, comme ceux de Joséphine, de la princesse Hortense, de
Bernadotte, de Benjamin Constant, du roi Louis-Philippe et des membres de la famille
d’Orléans.
Un poète nommé Jacques Jacques —
Ce poète du XVIIème siècle fut chanoine
d’Embrun, sa ville natale. Il écrivait beaucoup et mit notamment en vers, de façon assez
burlesque, la Passion du Christ. Il aimait à dire qu’il n’avait “rien de double si ce n’est son
nom”.
Contre les Albigeois —
Jacques de Vitry (1175-1240) fut l’un des grands prédicateurs
de la croisade menée contre les Albigeois. Historien, il laissa une Historia orientalis seu
Hierosolymitana, source très appréciée des spécialistes de l’histoire des croisades.
Une histoire d’eau —
Le médecin Pierre Jacques, mort à Tournai en 1702, fut reçu
dans le collège des médecins de cette ville en 1690. Il ne nous est connu que par sa
discussion avec Brassart, médecin fameux de la ville de Saint-Amand et directeur des
eaux, qui prétendait que ces eaux avaient une action particulière, due à leur composition,
proche de celle de l’eau pure.
De Boma à Dixmude —
Jules Jacques de Dixmude (1858-1928) s’embarqua à vingt ans
comme officier dans l’Etat indépendant du Congo où il fut attaché à la direction des
transports et travaux publics de Boma. Il participa activement à la campagne anti-
esclavagiste. Lors de la Grande Guerre, il défendit courageusement Dixmude en octobre
1914 et reçut le titre de baron en 1927.
Les Jacques dans l’histoire —
Citons aussi : le père Jules Jacques (1897-1977),
fondateur et aumônier du groupe interuniversitaire “ Les compagnons de Thomas
Moore ” et aumônier des étudiants chrétiens de l’université libre de Bruxelles ; le
philosophe et professeur Amédée-Florent Jacques, né à Paris en 1813, auteur d’articles
dans La Liberté de penser ; l’anthropologue Victor Jacques (1853-1925), docteur en
médecine et professeur à l’ULB, cofondateur et président de la Société d’anthropologie de
Bruxelles ; le missionnaire scheutiste et évêque de Boma de 1959 à 1967 André Jacques,
né en 1908 ; l’abbé Matthieu-Joseph Jacques (1736-1821), originaire de Franche-Comté,
professeur de mathématiques, doyen de la faculté de théologie de Lyon en 1810 ;
l’ingénieur civil des Mines et administrateur de sociétés Léon Jacques, né en 1905 ; les
Frères Jacques, groupe de chanteurs de variétés composé d’André, né en 1914, et
Georges Bellec, né en 1918, François Soubeyran (1919-1980) et Paul Tourenne, né en
1923 ; etc.