Origine du nom de famille JACQUET

Origine du nom de famille JACQUET

-

Livres
2 pages

Description

JACQUET

A l’origine — Le patronyme Jacquet provient tout simplement du nom de baptême
Jacques. Il y a environ 29 900 Jacquet en France actuellement. On en recense
actuellement 2 600 en Belgique.
L’aimé du foot ! — L’entraîneur de l’équipe de France de football Aimé Jacquet sut
diriger avec efficacité une équipe de grands champions (Zidane, Thuram, Barthez,
Desailly...) et la mener en haut du podium lors des championnats du monde de 1998 à
Paris.
De remarquables hommes politiques — L’industriel et maire de Melun Marc Jacquet
(1913-1983), originaire de la Meurthe-et-Moselle, fut ministre des Travaux publics et des
Transports de 1962 à 1966. Raymond Jacquet, né en 1911 dans le Cher, dirigea les
services politiques et administratifs de la résidence de Tunis, du ministère de la Justice
puis de la préfecture du Lot-et-Garonne.
Une musicienne talentueuse — Elisabeth-Claude Jacquet de La Guerre (1669-1729) se
fit très vite remarquer pour sa très belle voix et son talent pour le clavecin. Elle composa
des cantates, des sonates et notamment la musique de l’opéra Céphale et Procris d’après
un livret de Duché.
Guillotinés sous la Révolution — De nombreux Jacquet eurent la tête coupée sous la
Terreur. Citons : André Jacquet (1773-1793), commis épicier de Lyon ; Jean-Claude
Jacquet (1735-1794), lieutenant particulier au bailliage de Lons-le-Saulnier ; le meunier
de Mayenne Jacques Jacquet, comme conspirateur ; le charpentier maçon de Lyon Jean-
Baptiste Jacquet (1749-1793), décapité ...

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 10 novembre 2011
Nombre de lectures 921
EAN13 9782820688835
Langue Français
Signaler un abus
J
ACQUET
A l’origine —
Le patronyme Jacquet provient tout simplement du nom de baptême
Jacques. Il y a environ 29 900 Jacquet en France actuellement. On en recense
actuellement 2 600 en Belgique.
L’aimé du foot ! —
L’entraîneur de l’équipe de France de football Aimé Jacquet sut
diriger avec efficacité une équipe de grands champions (Zidane, Thuram, Barthez,
Desailly...) et la mener en haut du podium lors des championnats du monde de 1998 à
Paris.
De remarquables hommes politiques —
L’industriel et maire de Melun Marc Jacquet
(1913-1983), originaire de la Meurthe-et-Moselle, fut ministre des Travaux publics et des
Transports de 1962 à 1966. Raymond Jacquet, né en 1911 dans le Cher, dirigea les
services politiques et administratifs de la résidence de Tunis, du ministère de la Justice
puis de la préfecture du Lot-et-Garonne.
Une musicienne talentueuse —
Elisabeth-Claude Jacquet de La Guerre (1669-1729) se
fit très vite remarquer pour sa très belle voix et son talent pour le clavecin. Elle composa
des cantates, des sonates et notamment la musique de l’opéra Céphale et Procris d’après
un livret de Duché.
Guillotinés sous la Révolution —
De nombreux Jacquet eurent la tête coupée sous la
Terreur. Citons : André Jacquet (1773-1793), commis épicier de Lyon ; Jean-Claude
Jacquet (1735-1794), lieutenant particulier au bailliage de Lons-le-Saulnier ; le meunier
de Mayenne Jacques Jacquet, comme conspirateur ; le charpentier maçon de Lyon Jean-
Baptiste Jacquet (1749-1793), décapité comme contre-révolutionnaire ; l’aubergiste
mosellan Philippe Jacquet (1755-1794) ; le boucher vendéen François Jacquet ; le rentier
Jacques-Nicolas Jacquet, d’Orléans, comme “complice de l’assassinat d’un député à la
Convention”.
L’attrait de l’Orient —
Eugène Vincent Stanislas Jacquet (1811-1838) était originaire de
Bruxelles. Il fit ses études au collège Louis le Grand à Paris et s’orienta vers les études
orientales, alors en plein essor. Il apprit de nombreuses langues orientales et fut reçu à
dix-huit ans à la Société asiatique de Paris. Lors de la réorganisation de l’enseignement
secondaire en Belgique en 1835, on évoqua l’idée de créer à Gand une chaire de langues
orientales qui aurait été attribuée à Eugène Jacquet. Mais le savant mit à sa présence des
conditions trop lourdes pour le gouvernement. Il resta donc à Paris et y poursuivit ses
recherches, jusqu’à sa mort précoce.
Pilote
— Le pilote de chasse belge Fernand Jacquet (1888-1947) est un héros de la
Première Guerre mondiale. Elève de l’Ecole royale militaire et de l’Ecole d’aviation
militaire, il fut affecté en 1913 à la Compagnie des aviateurs, mise à la disposition de la
base fortifiée de Namur. Il effectua diverses missions en France et en Belgique et aida
notamment le roi Albert à passer les lignes ennemies en 1917. Il se vit confier par le roi
en 1918 le commandement du nouveau groupe de chasse belge. Après la guerre, il
fonda une école d’aviation civile près de Charleroi.
Les Jacquet dans l’histoire —
Parmi les autres personnages célèbres qui ont porté le
nom, mentionnons : le chanoine de l’église de Liège, grand prévôt de Saint-Jean-
l’Evangéliste à Liège, archidiacre du Hainaut Pierre-Louis Jacquet ou de Jacquet (1691-
1763), qui se mit par la suite au service du prince Georges-Louis de Bergh ; le géologue
Fernand Jacquet (1908-1937), qui parcourut la Syrie, le Sénégal, la Guinée et la
Mauritanie, et mourut précocement à vingt-neuf ans ; l’abbé nancéien Louis-Sébastien
Jacquet de Malzet (1715-1800), qui enseigna la géographie à Vienne en Autriche ; l’abbé
et homme de lettres Louis Jacquet (1732-1793), originaire de Lyon ; Pierre Jacquet, mort
en 1766 à Grenoble, avocat au parlement de Paris, auteur de nombreux ouvrages
juridiques ; le général Jean-Pierre Jacquet, né en Suisse en 1779 et mort à Paris en 1829,
qui participa notamment à la bataille de Wagram en