//img.uscri.be/pth/c3fed34267c72a0937a6061517379d6ac0199763
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,5 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille LACROIX

De
2 pages
LACROIX
A l’origine — Le patronyme Lacroix évoque tout simplement quelqu’un qui habitait près
d’une croix. Il y en a environ 33 000 actuellement en France. Ils sont aujourd’hui 3 300 à
porter ce nom de famille en Belgique.
Le saviez-vous ? — Balzac avait un Lacroix pour beau-frère : Jules Lacroix, né en 1809,
fils du poète et romancier Jean-Louis Lacroix de Niré, et qui avait épousé en 1851 la
comtesse Caroline Rzewyska.
Les Lacroix et la politique — De nombreux Lacroix entrèrent en politique : Charles de
Lacroix de Constant (1754-1808), député de la Marne, chef de bureau au contrôle
général des finances sous la Révolution, qui vota la mort du roi sans appel ; Jean de
Lacroix-Chevrières, magistrat dauphinois du XVIème siècle, qui fut conseiller d’Etat et
député aux états généraux ; Charles-Eugène-Gabriel de La Croix de Castries (1727-1801),
gouverneur général de la Flandre et du Hainaut, ministre de la Marine ; Joseph-Victor-
Antoine-Gabriel de Lacroix (1802-1863), député des Pyrénées-Orientales ; Jean-Michel
Lacroix (1751-1820), député de la Haute-Vienne sous la Révolution ; etc.
Des Lacroix outre-Atlantique — Nombreux furent les Lacroix qui migrèrent au Canada
où le nom est encore très porté : Hubert-Joseph Lacroix dit Joseph Hubert (1743-1821),
l’un des premiers députés du Canada ; Jean Baptiste de La Croix de Chevrières de Saint-
Vallier (1653-1727), deuxième évêque du Canada ; etc.
Le premier drapeau belge à Mons — L’archiviste et historien belge originaire de ...
Voir plus Voir moins
L
ACROIX
A l’origine —
Le patronyme Lacroix évoque tout simplement quelqu’un qui habitait près
d’une croix. Il y en a environ 33 000 actuellement en France. Ils sont aujourd’hui 3 300 à
porter ce nom de famille en Belgique.
Le saviez-vous ? —
Balzac avait un Lacroix pour beau-frère : Jules Lacroix, né en 1809,
fils du poète et romancier Jean-Louis Lacroix de Niré, et qui avait épousé en 1851 la
comtesse Caroline Rzewyska.
Les Lacroix et la politique —
De nombreux Lacroix entrèrent en politique : Charles de
Lacroix de Constant (1754-1808), député de la Marne, chef de bureau au contrôle
général des finances sous la Révolution, qui vota la mort du roi sans appel ; Jean de
Lacroix-Chevrières, magistrat dauphinois du XVIème siècle, qui fut conseiller d’Etat et
député aux états généraux ; Charles-Eugène-Gabriel de La Croix de Castries (1727-1801),
gouverneur général de la Flandre et du Hainaut, ministre de la Marine ; Joseph-Victor-
Antoine-Gabriel de Lacroix (1802-1863), député des Pyrénées-Orientales ; Jean-Michel
Lacroix (1751-1820), député de la Haute-Vienne sous la Révolution ; etc.
Des Lacroix outre-Atlantique —
Nombreux furent les Lacroix qui migrèrent au Canada
où le nom est encore très porté : Hubert-Joseph Lacroix dit Joseph Hubert (1743-1821),
l’un des premiers députés du Canada ; Jean Baptiste de La Croix de Chevrières de Saint-
Vallier (1653-1727), deuxième évêque du Canada ; etc.
Le premier drapeau belge à Mons —
L’archiviste et historien belge originaire de Mons
Augustin François Lacroix (1793-1875) gravit progressivement les échelons hiérarchiques.
Il parvint ainsi en 1837 au poste de conservateur des archives provinciales de l’Etat. Il se
distingua aussi par ses actions militaires comme chef du service des convois et transports
militaires en 1814 ou en 1830 lorsqu’il fit flotter pour la première fois sur l’hôtel de ville de
Mons le drapeau tricolore.
Commandant Lacroix —
Jean-Louis Fosty (1910-1974) commença sa carrière comme
journaliste dans un journal local. En 1940, il entra dans la Résistance et plus
particulièrement au service Zéro. Arrêté en 1941 puis libéré, il gagna la clandestinité et
créa un groupement de renseignements sur les mouvements de l’ennemi dans la
province de Luxembourg. En 1942, il fut chargé par le gouvernement de Londres de
superviser tous les groupements clandestins des deux Luxembourg. Sous le nom de
Raoul, il collabora à La Libre Belgique clandestine. En 1944, sous le nom de commandant
Lacroix, il prit une part active à la libération de Paris. Après la guerre, il redevint
journaliste indépendant en Belgique sous différents pseudonymes comme Cousin Jérôme
ou Jean de Mâdy.
Les Lacroix dans l’histoire —
Citons aussi : le jésuite Claude Lacroix, né en 1652,
professeur de théologie morale et de philosophie dont l’ouvrage principal, portant sur la
théologie morale, fut interdit en 1757 ; le minéralogiste et vulcanologue François-Antoine-
Alfred Lacroix (1863-1938), qui étudia la Montagne Pelée après l’éruption de 1902 ; Louis-
François de Lacroix (1602-1673), officier de gendarmerie du cardinal de Richelieu, qui
défendit la ville du Mans pendant la Fronde ; les généraux Henri Lacroix (1844-1924),
Mathieu Lacroix (1761-1822), Louis-Joseph Le Poittevin de Lacroix de Vaubois (1815-1889)
et Joseph-François-Pamphile de Lacroix (1774-1841) ; Sébastien Lacroix, l’un des agents
les plus actifs de la Révolution, guillotiné comme conspirateur en 1794 ; Sylvestre-
François Lacroix (1765-1843), mathématicien, auteur d’un Traité du calcul différentiel et
du calcul intégral qui lui valut au XIXème siècle la plus grande réputation ; le prédicateur
Xavier de Lacroix de Ravignan (1795-1858), natif de Bayonne ; le géographe Louis-
Antoine-Nicolle de Lacroix (1704-1760), auteur en 1747 d’un des premiers atlas
modernes ; Marie-Nicolas Chrestien de Lacroix (1754-1836), géographe, chargé par
Napoléon de dresser des cartes des territoires conquis ; le bibliophile Paul-Louis-Benoît-
Philippe Lacroix (1806-1884),