//img.uscri.be/pth/fcf2d0f8073727f127f3921a197d466dcbd6d9bf
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille LANIER

De
2 pages
LANIER

A l’origine — Lanier désignait à l’origine le fabricant ou le marchand de tissus de laine.
Les porteurs de ce nom sont actuellement environ 1 700 en France. Leurs deux premiers
départements d’implantation sont la Côte-d’Or et la Saône-et-Loire.
N’abandonnez jamais — De nombreux porteurs du nom ont combattu dans les
tranchées durant la Grande Guerre, laissant parfois leur vie sur le front. Evoquons à titre
d’exemple le sergent au 256ème RI E.A. Lanier, décoré et cité à l’ordre de l’armée en ces
termes : “ A maintenu sa demi section sous un feu violent de mitrailleuses, de fusils et de
grenades à main, bien qu’ayant la majorité de ses hommes hors de combat, de dix
heures du matin jusqu’à une heure avancée de la nuit, répondant par des coups de feu
aux sommations de se rendre faites par un officier allemand ”.
L’appel du large — Edmond Lanier, (1906-1974), diplômé de l’Ecole des sciences
politiques, fit toute sa carrière à la Compagnie générale transatlantique. Entré en 1936, il
gravit les échelons dans les services financiers, devint secrétaire général en 1945,
directeur général en 1958 et président-directeur général en 1958. Membre du Conseil
supérieur de la marine marchande, vice-président de l’Union sociale maritime, il présida
aussi plusieurs sociétés d’armement maritime. Membre de l’Académie de marine en 1963,
il prit la présidence de l’Association scientifique et technique pour l’exploration des océans
en 1969 et devint administrateur du Centre national pour ...
Voir plus Voir moins
L
ANIER
A l’origine —
Lanier désignait à l’origine le fabricant ou le marchand de tissus de laine.
Les porteurs de ce nom sont actuellement environ 1 700 en France. Leurs deux premiers
départements d’implantation sont la Côte-d’Or et la Saône-et-Loire.
N’abandonnez jamais —
De nombreux porteurs du nom ont combattu dans les
tranchées durant la Grande Guerre, laissant parfois leur vie sur le front. Evoquons à titre
d’exemple le sergent au 256ème RI E.A. Lanier, décoré et cité à l’ordre de l’armée en ces
termes : “ A maintenu sa demi section sous un feu violent de mitrailleuses, de fusils et de
grenades à main, bien qu’ayant la majorité de ses hommes hors de combat, de dix
heures du matin jusqu’à une heure avancée de la nuit, répondant par des coups de feu
aux sommations de se rendre faites par un officier allemand ”.
L’appel du large —
Edmond Lanier, (1906-1974), diplômé de l’Ecole des sciences
politiques, fit toute sa carrière à la Compagnie générale transatlantique. Entré en 1936, il
gravit les échelons dans les services financiers, devint secrétaire général en 1945,
directeur général en 1958 et président-directeur général en 1958. Membre du Conseil
supérieur de la marine marchande, vice-président de l’Union sociale maritime, il présida
aussi plusieurs sociétés d’armement maritime. Membre de l’Académie de marine en 1963,
il prit la présidence de l’Association scientifique et technique pour l’exploration des océans
en 1969 et devint administrateur du Centre national pour l’exploitation des océans en
1971.
La guérisseuse suspectée —
Née au début du XIXème siècle, Madame Lanier
s’intéressait au questions médicales et plus particulièrement aux maladies réputées
incurables pour lesquelles elle cherchait de nouveaux remèdes. Elle s’enthousiasma pour
la méthode d’accompagnement des malades employée à la maison de santé de l’Etoile et
s’employa à diffuser ce procédé qu’elle jugeait révolutionnaire. En 1856, Madame Lanier
rassembla l’essentiel de ses observations dans un Manuel des prétendus incurables
contenant un formulaire pour traiter soi-même les maladies chroniques et suivi d’un
Recueil de guérisons authentiques obtenues à la maison de santé de l’Etoile. En dépit des
exemples fournis, l’ouvrage ne fut guère apprécié des autorités médicales : on accusa
Madame Lanier d’exercer illégalement la médecine.
Un historien méditerranéen —
Entré très jeune dans la carrière des lettres, Gustave
Lanier consacra plusieurs essais historiques à l’Italie et à l’Espagne. On lui doit
notamment une étude sur Les Grands écrivains de l’Italie, parue en 1866, une Notice
historique et généalogique sur la maison royale d’Italie, en 1867, et L’Espagne guerrière,
dictionnaire chronologique des grandes batailles de l’Espagne et de ses victoires, en
1868. Ces travaux ne sont pourtant qu’un aspect de l’œuvre de cet écrivain qui composa
plusieurs monologues en prose dont Les Souffrances en 1877.
Un préfet au Sénat —
Né en 1919 à Rouen, Lucien Lanier entra dans la préfectorale
comme chef de cabinet du préfet des Basses-Pyrénées avant de rejoindre le cabinet du
ministre de la Défense. Après un passage à la Radiodiffusion-Télévision française, Lanier
fut envoyé à Rethel comme sous-préfet. Secrétaire général du Haut-Comité de la
jeunesse puis de la Délégation à la recherche scientifique, Lucien Lanier fut nommé
préfet en 1967 et envoyé dans le Val-de-Marne. En 1974, le préfet Lanier dirigea la
campagne victorieuse de Valéry Giscard d’Estaing et devint directeur général de
l’administration au ministère de l’Intérieur. Préfet de la région parisienne en 1975, il quitta
ses fonctions en 1981 et entra à la Fédération des grands magasins. Conseiller général du
Val-de-Marne en 1985 puis conseiller régional d’Ile-de-France, Lucien Lanier devint
sénateur en 1988.
Les Lanier dans l’histoire —
Citons aussi : Guillaume Lanier (1580-1646), né à Angers,
nommé conseiller au parlement de Bretagne en 1603 et conseiller d’Etat en 1643 ; le
poète et essayiste