//img.uscri.be/pth/a6ad14b24b79944cb7a17d30a8ecef964e5772d7
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille LEMARCHAND

De
2 pages
LEMARCHAND

A l’origine — Un métier fort répandu, celui de marchand, a très simplement donné
naissance à ce patronyme, fréquemment accolé à l’article le en Normandie. On trouve
près de 11 600 Lemarchand aujourd’hui en France. Leurs deux premiers départements
d’implantation sont la Seine-maritime et l’Ille-et-Vilaine.
Que d’artistes ! — Nombreux sont les Lemarchand qui se sont illustrés par leur talent
artistique. Né à Dieppe, le sculpteur ivoirier David Lemarchand (1674-1726) travailla en
Angleterre. Il est l’auteur d’un buste d’Isaac Newton conservé au British Museum, d’un
buste de Georges Ier, exposé à Brunswick, et de nombreux bas-reliefs dont l’un,
représentant Vénus et Cupidon, se trouve au musée Victor and Albert à Londres.
Originaire de la même ville, Guillaume Lemarchand (1673-1719) se consacra à la
peinture. En 1716, il réalisa une Ascension pour l’église de Cailleville-en-Caux. Le musée
de Dieppe conserve aussi de lui une Nativité et un Christ en Croix. Enfin, si un
Lemarchand, miniaturiste à Paris au XIXème siècle, n’a pas marqué les mémoires, Anne
Lemarchand, née Bénard, s’est en revanche distinguée par les peintures de fleurs de
fruits et de natures mortes qu’elle exposa de 1861 à 1877. Le peintre de natures mortes
N. Lemarchand exposa lui aussi au Salon, en 1833 et 1834. Né en 1906 dans la Meuse,
mort en 1970, le peintre de figures, de nus et de natures mortes Pierre Lemarchand
participa au Salon des Artistes français après la Seconde Guerre mondiale. Il ...
Voir plus Voir moins