//img.uscri.be/pth/4058397058905e97240e2e4b5d0d4905abed7f66
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille PARISOT ou PARIZOT

De
1 page
PARISOT ou PARIZOT

A l’origine — Le patronyme Parisot, ou sa variante Parizot, est un dérivé de Paris, forme
populaire d’un ancien nom de baptême, Patricius. On dénombre près de 8 700 Parisot en
France actuellement et environ 1 900 Parizot, une forme plus rare.
Un ennemi des Jésuites — Pierre Parisot était au XVIIIème siècle un opposant acharné
au développement de la Compagnie de Jésus. Né en 1697 à Bar-le-Duc, Pierre Parisot
rejoignit l’ordre de saint François et fut ordonné prêtre sous le nom de père Norbert.
Missionnaire dans l’âme, il partit pour les Indes et notamment à Pondichéry, l’un des cinq
comptoirs français en 1736. Sur place, il dut faire face à la concurrence des jésuites dont
le prosélytisme indisposa rapidement le nouvel arrivant. Après avoir vainement protesté
auprès des autorités locales, Pierre Parisot rentra en France où il publia un violent
pamphlet contre les jésuites, intitulé Mémoires historiques sur les missions des Indes
orientales en 1744. Le livre connut un succès aussi considérable que le scandale qu’il
suscita dans le royaume. Les autorités épiscopales le contraignirent à s’exiler en Hollande
où il créa une fabrique de chandelles. Il dut attendre 1759 pour connaître un retour en
grâce. Les années, pourtant, n’avaient guère calmé sa flamme anti-jésuitique. Il consacra
les dernières années de sa vie à combattre la compagnie de Jésus.
Le défenseur des Tuileries — Jacques Parisot était l’un des défenseurs du palais des
Tuileries lors de ...
Voir plus Voir moins