//img.uscri.be/pth/4f2e0e131867c725e22cf41fbe74f932377b74a0
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille PAUMIER

De
2 pages
PAUMIER

A l’origine — Paumier a pu désigner celui qui portait des palmes, c’est-à-dire un pèlerin,
ou bien celui qui avait le droit de tenir un jeu de paume ou un fabricant de balles pour le
jeu de paume Les porteurs de ce nom sont actuellement environ 4 100 en France. Leurs
deux premiers départements d’implantation sont la Sarthe et la Seine-Maritime.
Tout autour des langues — L’universitaire Sébastien Paumier, maître de conférences à
l’université de Louvain-la-Neuve, s’est spécialisé dans le traitement automatique des
langues. Il a réalisé Unitex, un logiciel libre permettant de faire du traitement
automatique de textes au moyen de ressources linguistiques et un détecteur de langues
basé sur un algorithme comptant les facteurs interdits pour chaque langue.
Attention, on tourne ! — De nombreux porteurs du nom sont montés sur scène,
comme l’acteur Alfred Paumier, né à Liverpool en 1870 et mort en 1951, qui a tourné
dans cinq films dont Wanted : a window (1916), The Lifeguardsman (1916) et The
Amateur gentleman (1920) ; la comédienne Yannick Paumier, Dolly dans le téléfilm de
Michel Mitrani Tous ceux qui tombent (1963), d’après une pièce de théâtre de Samuel
Beckett ; le réalisateur Georges Paumier, auteur des téléfilms La Folle de Chaillot (1980),
Frénésie tzigane (1980), Siegfried (1982) et Hommage à Charles Dullin (1985) ; etc.
Pasteurs père et fils — Louis-Daniel Paumier (1789-1865) était pasteur à Bolbec puis à
Rouen. Président du consistoire de l’Eglise réformée ...
Voir plus Voir moins
P
AUMIER
A l’origine —
Paumier a pu désigner celui qui portait des palmes, c’est-à-dire un pèlerin,
ou bien celui qui avait le droit de tenir un jeu de paume ou un fabricant de balles pour le
jeu de paume Les porteurs de ce nom sont actuellement environ 4 100 en France. Leurs
deux premiers départements d’implantation sont la Sarthe et la Seine-Maritime.
Tout autour des langues —
L’universitaire Sébastien Paumier, maître de conférences à
l’université de Louvain-la-Neuve, s’est spécialisé dans le traitement automatique des
langues. Il a réalisé Unitex, un logiciel libre permettant de faire du traitement
automatique de textes au moyen de ressources linguistiques et un détecteur de langues
basé sur un algorithme comptant les facteurs interdits pour chaque langue.
Attention, on tourne ! —
De nombreux porteurs du nom sont montés sur scène,
comme l’acteur Alfred Paumier, né à Liverpool en 1870 et mort en 1951, qui a tourné
dans cinq films dont Wanted : a window (1916), The Lifeguardsman (1916) et The
Amateur gentleman (1920) ; la comédienne Yannick Paumier, Dolly dans le téléfilm de
Michel Mitrani Tous ceux qui tombent (1963), d’après une pièce de théâtre de Samuel
Beckett ; le réalisateur Georges Paumier, auteur des téléfilms La Folle de Chaillot (1980),
Frénésie tzigane (1980), Siegfried (1982) et Hommage à Charles Dullin (1985) ; etc.
Pasteurs père et fils —
Louis-Daniel Paumier (1789-1865) était pasteur à Bolbec puis à
Rouen. Président du consistoire de l’Eglise réformée de Rouen, il devint membre de
l’Académie et de la Société d’émulation de la ville. Son fils, né à Rouen en 1820, pasteur
de l’Eglise réformée à Rouen, à Nantes puis à Paris, devint rédacteur du Journal de la
Société des Ecoles du Dimanche. Son frère, Théophile-Albert Paumier, né à Rouen en
1837, pasteur à Reims à partir de 1866, est l’auteur d’une Histoire du dogme de la
Résurrection dans les premiers siècles et le collaborateur de l’Encyclopédie des sciences
religieuses.
Des poilus morts pour la France —
Quatre-vingt-quatorze porteurs du nom Paumier
ont laissé leur vie au front ou dans les tranchées lors de la Première Guerre mondiale.
La tête tranchée —
De nombreux porteurs du nom furent guillotinés sous la Terreur,
en l’an II. Le marchand de bois François Paumier, né en 1755 à Aunay dans la Nièvre, fut
condamné à mort à Paris comme “ complice de la faction de l’étranger, du soulèvement
des prisons et de l’assassinat du représentant du peuple Collot d’Herbois ; il fut conduit à
l’échafaud avec une chemise rouge. Le domestique de Rouen Jean Paumier, né en 1765
à Creiny-aux-Vignes dans le Calvados, fut exécuté “ comme convaincu de vols et
dilapidations faits dans les magasins de fourrages et d’avoines de la République établis à
Rouen et dans d’autres communes voisines, et de l’avoir fait dans des intentions
criminelles ”.
Les Paumier dans l’histoire —
Parmi les porteurs notables du patronyme Paumier,
mentionnons aussi : N. Paumier, qui fit paraître en 1958 une étude sur les Bêtes et
plantes au fil des saisons ; le polytechnicien passionné de Jules Verne Jean-Yves Paumier,
président des Livres de l’Ouest, chancelier de l’académie littéraire de Bretagne et des
Pays de la Loire, auteur de Jules Verne, voyageur extraordinaire (2005), ; l’universitaire
Anne Paumier, qui a traduit de l’anglais le roman fantastique de Robert Carter Le
Langage des pierres (2005) ; le sculpteur contemporain Philippe Paumier, qui a exposé
entre autres à Paris, à Nantes et à Miami ; l’historien contemporain Paul Paumier,
professeur à l’université de Rouen ; Benoît Paumier, qui travaille au ministère de la
Culture et de la Communication en tant que délégué au développement et aux affaires
internationales ; Jean-Gérard Paumier, né en 1952, directeur de cabinet d’Antoine
Rufenacht ; l’artiste peintre contemporaine Liliane Paumier ; le producteur de films
Christian Paumier, qui a réalisé Transsylvania ; l’artiste et jongleur