//img.uscri.be/pth/c6d0838eedd9fb759e46296deb95508501a597ac
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille RICHET ou RICHEZ

De
2 pages
RICHET ou RICHEZ

A l’origine— Les patronymes Richet ou Richez peuvent correspondre à des diminutifs du
nom de baptême Richard. Ils peuvent aussi avoir désigné des personnes aisées, assez
riches. La France compte actuellement environ 4 000 Richet et autant de Richez. Les
premiers ont l’Aisne comme département de plus forte implantation tandis que les
seconds sont présents en plus grand nombre dans le Nord.
Des as du stéthoscope de père en fils— Né à Dijon en 1816, auteur d’un Traité
pratique d’anatomie médico-chirurgicale (1855-1857), le chirurgien Louis-Alfred Richet fut
admis à l’Académie des sciences en 1883. Il est décédé à Hyères en 1891. Son fils,
Charles Richet (1850-1935), professeur de physiologie à Paris à partir de 1887, s’est
principalement intéressé à la physiologie du système nerveux, ainsi qu’à la chaleur
animale et aux sérums. En 1902, il découvrit, avec Portier, le phénomène de
l’anaphylaxie. Richet fut également un précurseur en matière d’aviation et un apôtre du
pacifisme. Il s’intéressa aussi à la parapsychologie, aux phénomènes dits occultes,
auxquels il donna le nom de métapsychique. Il obtint le prix Nobel de médecine en 1913
et devint membre de l’Académie des sciences l’année suivante. Outre des traités de
médecine, il a publié des poésies, des drames et des romans. Le fils de Charles Richet,
également prénommé Charles (1882-1966) s’est occupé des problèmes de physiologie
alimentaire : étude des carences, de la pathologie de la déportation qu’il ...
Voir plus Voir moins
R
ICHET ou RICHEZ
A l’origine—
Les patronymes Richet ou Richez peuvent correspondre à des diminutifs du
nom de baptême Richard. Ils peuvent aussi avoir désigné des personnes aisées, assez
riches. La France compte actuellement environ 4 000 Richet et autant de Richez. Les
premiers ont l’Aisne comme département de plus forte implantation tandis que les
seconds sont présents en plus grand nombre dans le Nord.
Des as du stéthoscope de père en fils—
Né à Dijon en 1816, auteur d’un Traité
pratique d’anatomie médico-chirurgicale (1855-1857), le chirurgien Louis-Alfred Richet fut
admis à l’Académie des sciences en 1883. Il est décédé à Hyères en 1891. Son fils,
Charles Richet (1850-1935), professeur de physiologie à Paris à partir de 1887, s’est
principalement intéressé à la physiologie du système nerveux, ainsi qu’à la chaleur
animale et aux sérums. En 1902, il découvrit, avec Portier, le phénomène de
l’anaphylaxie. Richet fut également un précurseur en matière d’aviation et un apôtre du
pacifisme. Il s’intéressa aussi à la parapsychologie, aux phénomènes dits occultes,
auxquels il donna le nom de métapsychique. Il obtint le prix Nobel de médecine en 1913
et devint membre de l’Académie des sciences l’année suivante. Outre des traités de
médecine, il a publié des poésies, des drames et des romans. Le fils de Charles Richet,
également prénommé Charles (1882-1966) s’est occupé des problèmes de physiologie
alimentaire : étude des carences, de la pathologie de la déportation qu’il étudia alors qu’il
était lui-même déporté à Buchenwald, et de la faim dans le monde. Il a fondé la Ligue
internationale pour la neutralité de la médecine en temps de guerre. Son fils, Gabriel
Richet, né à Paris en 1916, membre de l’Académie nationale de médecine, dirigea le
service de néphrologie et l’unité U. 64 de l’Institut national de santé et de la recherche
médicale (INSERM) à l’hôpital Tenon de Paris. Professeur à la faculté de médecine de
Paris, président de la Société française de néphrologie, vice-président du Comité national
des Universités, il a publié plusieurs ouvrages de néphrologie clinique et expérimentale.
L’image de la banlieue —
Le réalisateur Jean-François Richet s’est fait remarquer par
ses deux premiers films sur la banlieue : Etat des lieux (1995) et Ma 6-T va crack-er
(1997), présenté à Cannes. Il a financé son premier long métrage en allant deux fois par
semaine au casino pendant huit mois ! Il vient de terminer une love-story, encore sans
titre, avec Virginie Ledoyen, Stomy Bugsy et Jean-François Stévenin.
Aux armes—
Fils d’un ingénieur, Bruno Richez naquit à Harnes (Pas-de-Calais) en 1943.
Ancien élève de l’Ecole polytechnique et diplômé de l’Ecole supérieure de l’armement, il a
débuté sa carrière à Bourges au Groupement industriel des armements terrestres (1968-
1976), avant d’entrer à la direction du gaz, de l’électricité et du charbon au ministère de
l’industrie (1976-1978). Directeur de l’usine de Gennevilliers à la SNECMA de 1978 à 1988,
puis Pdg des Forges de Bologne de 1988 à 1996, Bruno Richez est à partir de 1997
directeur d’Aubert et Duval.
Les Richet dans l’histoire—
Citons aussi : le peintre de genre et de portraits Eugène
Richet ; l’artiste peintre Léon Richet, natif de Solesmes (Nord), élève d’Ambroise Détrez à
l’Académie de Valenciennes et de Narcisse Diaz, qui s’inspira des maîtres de l’école de
Barbizon ; le littérateur et géographe Etienne Richet ; l’acteur Jacques Richet qui joua
dans l’Atlantide (1932) de Jean Chataignier ; Robert Richet (1920-1977), président de la
chambre de commerce de Saint-Brieuc, fondateur de la fédération régionale des travaux
publics de Bretagne et député des Côtes-d’Armor ; Denis Richet (1927-1989), historien de
la France moderne et de la période révolutionnaire ; etc.
Autres noms de même signification :
Richain (20, Paris), Richetin (300, Cher),
Richeton (300, Vosges), Richin (300, Puy- de-Dôme), Richot (200, Charente), Richoz (60,
Jura)...© Archives & Culture. Reproduction et diffusion interdites. Usage privé