Origine du nom de famille ROLLAND

Origine du nom de famille ROLLAND

-

Livres
2 pages

Description

ROLLAND

A l’origine — Rolland est un dérivé du nom de baptême d’origine germanique Hrodland
dont les racines hrod- et -land signifient pays et gloire. Il y a aujourd’hui près de 36 700
Rolland recensés sur le territoire français.
Une parenté inattendue — Un Maurice Rolland était le grand-oncle du philosophe Jean
Guitton.
L’architecte naval du Premier Empire — Né à Brest en 1779, Pierre Rolland devint
l’architecte naval attitré de Napoléon Ier. Architecte de formation, il s’embarqua en 1793
dans l’escadre du contre-amiral Martin et devint par la suite chef du génie à Rochefort.
Ses réalisations, comme par exemple les plans du navire Le Magnanime, suscitèrent
l’intérêt et l’admiration de Napoléon. L’Empereur le chargea de mener à bien les travaux
de renforcement de la Marine contre un éventuel assaut anglais. Sa mission réussie, il
devint successivement membre du Conseil des constructions navales, inspecteur du génie
militaire et fut envoyé en mission d’observation des méthodes de constructions en
Hollande en 1811. Il mourut en 1837.
Le prix Nobel de littérature 1916 — L’écrivain Romain Rolland (1866-1944) obtint le
prix Nobel de littérature 1916 pour son recueil d’articles intitulé Au dessus de la mêlée. Il
est également l’auteur d’une série d’ouvrages biographiques intitulée La vie des hommes
illustres, qui comprend entre autres La vie de Beethoven, en 1903. Rolland publia aussi
des pièces de théâtre, deux cycles romanesques, Jean-Christophe (1903-1921) et ...

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 10 novembre 2011
Nombre de lectures 836
EAN13 9782820682680
Langue Français
Signaler un abus
R
OLLAND
A l’origine —
Rolland est un dérivé du nom de baptême d’origine germanique Hrodland
dont les racines hrod- et -land signifient pays et gloire. Il y a aujourd’hui près de 36 700
Rolland recensés sur le territoire français.
Une parenté inattendue —
Un Maurice Rolland était le grand-oncle du philosophe Jean
Guitton.
L’architecte naval du Premier Empire —
Né à Brest en 1779, Pierre Rolland devint
l’architecte naval attitré de Napoléon Ier. Architecte de formation, il s’embarqua en 1793
dans l’escadre du contre-amiral Martin et devint par la suite chef du génie à Rochefort.
Ses réalisations, comme par exemple les plans du navire Le Magnanime, suscitèrent
l’intérêt et l’admiration de Napoléon. L’Empereur le chargea de mener à bien les travaux
de renforcement de la Marine contre un éventuel assaut anglais. Sa mission réussie, il
devint successivement membre du Conseil des constructions navales, inspecteur du génie
militaire et fut envoyé en mission d’observation des méthodes de constructions en
Hollande en 1811. Il mourut en 1837.
Le prix Nobel de littérature 1916
— L’écrivain Romain Rolland (1866-1944) obtint le
prix Nobel de littérature 1916 pour son recueil d’articles intitulé Au dessus de la mêlée. Il
est également l’auteur d’une série d’ouvrages biographiques intitulée La vie des hommes
illustres, qui comprend entre autres La vie de Beethoven, en 1903. Rolland publia aussi
des pièces de théâtre, deux cycles romanesques, Jean-Christophe (1903-1921) et L’âme
enchantée (1922-1934), et une autobiographie intitulée Le voyage intérieur en 1942.
Les Rolland à l’Assemblée
— Plusieurs Rolland participèrent aux assemblées
législatives des XIXème et XXème siècles : Pierre Rolland, né en 1818, fondateur du
Progrès de Saône-et-Loire, ami de Lamartine, maire de Mâcon en 1846, membre de
l’Association consultative après la chute de Louis-Philippe en 1848, député à l’Assemblée
nationale en 1871 qui soutint l’action de Thiers et s’opposa aux monarchistes ; Auguste
Rolland, né en 1823, l’un des plus jeunes députés à l’Assemblée législative en 1849 ; le
comte Louis Rolland du Roscouet, conseiller général de Boubréac en 1889, député des
Côtes-du-Nord de 1902 à 1906 ; l’élu socialiste J.-L. Rolland, né à Landerneau en 1891,
maire de Landerneau en 1929, député SFIO de Brest en 1936 qui s’engagea dans la
Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale et devint député en 1945 et 1946 et
sénateur de 1955 à 1959 ; etc.
Les Rolland dans l’histoire
— Citons aussi : le parlementaire Barthélémy Rolland
d’Erceville (1734-1794), membre du parlement de Paris, opposant des jésuites, président
du parlement de Paris jusqu’à son exécution en 1794, sous la Terreur ; le publiciste et
notaire Jean-Joseph Rolland de Villargues (1797-1856), rédacteur en chef du Journal des
notaires en 1810, auteur d’un Traité des enfants naturels en 1812, collaborateur du
Journal du palais, conseiller à la cour royale à partir de 1830 ; le barde et poète Charles
Rolland, né en 1862 dans le Finistère, chanteur populaire régionaliste breton, auteur de
nombreuses chansons anticléricales et socialistes ; Mgr Claude Rolland, né en 1910 dans
le Finistère-Nord, évêque à Madagascar en 1955 ; le journaliste et écrivain Jacques
Rolland, ancien correspondant de guerre, grand reporter aux journaux Action et Ce soir
entre 1944 et 1950, chercheur au CNRS de 1962 à 1965, auteur des romans Le grand
capitaine, qui obtint le prix des maisons de la presse en 1976 et Un dimanche inoubliable
près des casernes, récompensé par le grand prix du roman de l’Académie française en
1984 ; le général Gwénael Rolland, né en 1940, général de division à partir de 1995,
commandant de l’Ecole supérieure d’application des transmissions de Rennes de 1995 à
1997 ; le coureur cycliste Antonin Rolland, né en 1924, qui disputa dix tours de France de
1949 à 1960 et porta le maillot jaune pendant douze étapes lors de l’édition 1955 ; le
journaliste, romancier et poète Jean Rolland, lauréat de l’Académie française, prix de la
ville de La Baule en 1977, auteur du recueil Les tambours volés et de la trilogie Les gens
du pays ;