//img.uscri.be/pth/812bfc63b1ed0c392a78809ddae51203cf028e04
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,5 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille SAUVAGE

De
2 pages
SAUVAGE

A l’origine — Le patronyme Sauvage a bien sûr pu désigner à l’origine une personne
peu sociable, qui se tenait à l’écart des autres. En Touraine ou Poitou cependant, le nom
a pu aussi être attribué à des familles originaires du village de Sauvage, actuellement sur
la commune de Pussigny, à la limite de l’Indre-et-Loire et de la Vienne. La France compte
actuellement 18 000 porteurs du nom. On recense aujourd’hui 1 500 porteurs de ce nom
de famille en Belgique.
Le goût du pouvoir— Le magistrat et grand chancelier de Bourgogne Jean Sauvage
(1455-1518), appelé aussi Jean le Sauvage, seigneur de Scaubecq, Itterbeek et Bierbeek,
devint, après ses études, membre du conseil de Flandre. En 1503, Philippe le Beau le
nomma président de ce conseil, qui siégeait alors à Gand. Il fut sacré, la même année,
chevalier de la Toison d’Or. En 1506 il fut chargé d’une importante mission diplomatique
en tant que l’un des principaux négociateurs du traité de Westminster, traité qui
rétablissait le commerce entre les Pays-Bas et l’Angleterre sur les bases de la réciprocité.
Sous la régence de Marguerite d’Autriche, il fut nommé à la tête du Grand Conseil et
exerça une très forte influence sur la direction des affaires. Il ouvrit ainsi les états
généraux de 1508. Envoyé en mission diplomatique en Angleterre la même année, il fut
chargé de confirmer les traités d’alliance et de conclure le mariage de l’archiduc Charles,
futur Charles-Quint, avec Marie d’Angleterre. De retour dans son ...
Voir plus Voir moins