//img.uscri.be/pth/80d92b33973c650cf1d671e5ad7ac283cf74172c
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,5 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille TIMMERMANS

De
2 pages
TIMMERMANS

A l’origine — Ce nom d’origine flamande vient de timmer, qui désigne une maison en
bois, sans doute en bois d’œuvre, et aurait surnommé un charpentier.
Le prince des conteurs flamands — Félix Timmermans (1886-1947) est un romancier
et conteur belge d’expression allemande dont l’œuvre rencontra un vrai succès, y compris
à l’étranger, notamment dans les pays germaniques et scandinaves. Après un premier
recueil de contes qui ne retint pas l’attention des critiques (Pénombre dans la mort,
1910), Félix Timmermans se fit connaître par un roman d’inspiration provincialiste,
Pallieter (1916), sorte d’hymne pastoral bien flamand, qui célèbre la vie agreste et la
campagne dans une langue pittoresque qui doit son charme à ses emprunts au dialecte
flamand brabançon. Il reprit la tradition des conteurs médiévaux, dont il imita la naïveté
dans L’Enfant Jésus en Flandre (1917) et dans une nouvelle naïve et charmante, Les très
belles heures de mademoiselle Symphoroise, béguine, (1918). Il écrivit encore une
vingtaine d’ouvrages, dont deux vies romancées de Pieter Breughel (1928) et La Harpe
de Saint François (1932), mais le plus connu demeure sans conteste Le Psaume Paysan
(1935), évocation de la destinée humaine, ses joies et ses peines. L’originalité de sa
plume lui valut d’être surnommé “le prince des conteurs flamands”.
Quatre artistes belges — Quatre Timmermans sont des artistes du XXème siècle, tous
belges de surcroît. Félix Timmermans (1886-1947), évoqué plus ...
Voir plus Voir moins