Panorama de la santé 2007 : Les indicateurs de l

Panorama de la santé 2007 : Les indicateurs de l'OCDE

-

Livres

Description


L'édition 2007 de Panorama de la santé présente les données les plus récentes et les tendances de différents aspects des performances des systèmes de santé des pays de l’OCDE. Elle montre clairement les fortes variations entre pays en ce qui concerne l’état de santé de la population et les risques sanitaires, ainsi que les différences de coûts, d’affectation des ressources et d’activités des systèmes de santé. Pour la première fois, cette édition contient un chapitre qui présente de nouveaux indicateurs comparables sur la qualité des soins, montrant les variations entre pays concernant les taux de survie après une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral et différents types de cancer.

Chaque indicateur est présenté dans un format qui se veut le plus clair possible : des graphiques illustrent les variations entre pays et dans le temps, un commentaire succinct tire les principales conclusions des données présentées, et un encadré méthodologique rappelle la définition de l’indicateur. Une annexe statistique fournit des précisions supplémentaires sur la plupart des indicateurs, étayées par des séries temporelles qui dans certains cas remontent jusqu’en 1960. Cette publication s’appuie principalement sur Éco-Santé OCDE 2007. Elle inclut Stalinks.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2007
Nombre de visites sur la page 0
EAN13 9789264041301
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
1.
CONTEXTE DÉMOGRAPHIQUE ET ÉCONOMIQUE
1.1. POPULATION TOTALE ET STRUCTURE DE LA POPULATION
La croissance et la composition de la population d’un pays peuvent avoir des implications importantes en termes de dépenses actuelles et futures de santé et de soins de longue durée. Au cours des dernières décennies, l’accroissement naturel (naissances moins décès) de la population s’est généralement ralenti dans tous les pays de l’OCDE, conduisant à une élévation de l’âge moyen de la population. Les phénomènes migratoires ont également affecté l’évolution de la population.
E n 2 0 0 5 , l e s p ay s d e l ’ O C D E rep r é s e n t a i e n t environ 18 % de la population mondiale qui était alors de 6.5 milliards de personnes. À l’intérieur de la zone OCDE, les ÉtatsUnis demeurent le pays le plus peuplé avec près de 300 millions de personnes. Le Japon et le Mexique sont les deux seuls autres pays de l’OCDE dont la population dépasse les 100 millions d’habitants. À l’autre extrémité de l’échelle, l’Islande et le Luxembourg ont chacun une population de moins de 500 000 personnes (graphique 1.1.1 et tableaux A.1.1aA.1.1b).
Depuis 1960, la population totale des pays de l’OCDE a augmenté de plus de 50 %. C’est entre 1960 et 1980 que la progression a été la plus forte en raison de taux de fécondité relativement élevés et d’une chute rapide du taux de mortalité. Depuis lors, l’accroissement de la population s’est considérablement ralenti dans de nombreux pays de l’OCDE, sous l’effet d’une chute des taux de fécondité (voir l’indicateur 1.2 « Taux de fécondité ») et d’une modification des schémas migratoires. Entre 1990 et 2005, le taux d’accroissement de la population pour tous les pays de l’OCDE a été divisé par deux par rapport aux années 60 et 70, s’établissant en moyenne à un peu plus de 0.6 % par an (graphique 1.1.2). Mais les disparités sont grandes. Le Mexique et la Turquie ont continué à afficher la plus forte progression de leur population mais nettement inférieure aux taux observés dans les années 70. Dans des pays comme l’Australie, le Canada, la NouvelleZélande et les ÉtatsUnis, la croissance de la population est restée relativement forte, s’établissant à un peu plus de 1 % par an, du fait d’un taux de fécondité plus élevé que dans d’autres pays mais également d’une migration nette à destination de ces pays. En revanche, la Hongrie, la République tchèque, la Pologne et la République slovaque
o n t e n r e g i s t r é , c e s d e r n i è r e s a n n é e s , d e s t a u x d’accroissement de leur population faibles, voire même négatifs, du fait de taux de fécondité bas (et, dans le cas de la Pologne, d’un solde migratoire négatif).
La demande de soins de santé et de soins de longue durée et leur financement, mais aussi les retraites et autres avantages sociaux, dépendent pour partie de l’évolution de la structure démographique d’un pays. Le pourcentage de la population des 65 ans et plus a augmenté dans tous les pays de l’OCDE et ce phénomène devrait se poursuivre au cours des prochaines décennies. Dans les pays de l’OCDE, en moyenne près de 15 % de la population a plus de 65 ans (graphique 1.1.3). Au Japon, en Italie et en Allemagne, ce chiffre avoisine les 20 %. Les pays les « plus jeunes » (la Turquie, le Mexique et la Corée) ont encore moins de 10 % de leur population âgée de plus de 65 ans, bien que la Corée ait enregistré l’un des plus forts taux de progression depuis 1960.
Le ratio de dépendance des personnes âgées, qui compare le nombre de personnes âgées à la population en âge de travailler, est un autre moyen utile d’évaluation de l’impact du vieillissement de la population sur le financement des soins de santé et des retraites. En 2005, ce ratio variait de moins de 10 % dans le cas de la Turquie et du Mexique, à près de 30 % au Japon, en Italie et en Allemagne. Dans une multitude d’autres pays européens, dont le RoyaumeUni et la France, il s’est établi à environ 25 %. La moyenne de l’OCDE, qui actuellement dépasse les 20 %, devrait plus que doubler d’ici à 2050 ; le ratio serait alors de l’ordre d’environ une personne âgée pour deux actifs. Dans la mesure où les personnes âgées tendent à être en moins bonne santé et donc à avoir davantage besoin de soins médicaux et de soins de longue durée, on peut penser que le vieillissement de la population va accroître les dépenses publiques dans ces domaines. De plus, l’accroissement de la population inactive sur le marché du travail et la diminution de l’offre de travail devraient ralentir la croissance du PIB par habitant dans de nombreux pays de l’OCDE au cours des prochaines décennies (Oliveiraet al., 2005).
Définition et écarts On entend par population totale l’ensemble des ressortissants présents dans le pays ou absents de façon temporaire, et des étrangers installés dans le pays de façon permanente. Pour la plupart des pays de l’OCDE, les estimations de population se fondent sur les résultats des recensements effectués à intervalles réguliers de dix ans, corrigés des données administratives pour les années intermédiaires. Les chiffres sur la population sont tirés de la base de données de l’OCDE sur la population active (en date de mai 2007) et se rapportent à la population au milieu de l’année. Ces chiffres ne sont pas nécessairement exactement les mêmes que les chiffres les plus récents publiés par les instituts statistiques nationaux des pays de l’OCDE. Il convient aussi de noter que pour certains pays comme la France, le RoyaumeUni et les ÉtatsUnis, qui ont des colonies, des protectorats et des territoires outremer, ces populations ne sont généralement pas prises en compte. Toutefois, la population utilisée pour le calcul du PIB par habitant et d’autres mesures économiques pour ces pays peut varier. Le ratio de dépendance des personnes âgées compare la population des 65 ans et plus à la population en âge de travailler que l’on considère couvrir toute la tranche d’âge comprise entre 15 et 64 ans. L’inclusion de la classe d’âge des 1519 ans repose sur l’hypothèse selon laquelle la fraction des adolescents de moins de 20 ans déjà dans la vie active est égale à la fraction de la population des personnes de 65 ans et plus encore en activité sur le marché du travail. Il convient de noter que, pour les années antérieures à 1991, les chiffres de population indiqués pour l’Allemagne correspondent à l’exAllemagne de l’Ouest.
12
PANORAMA DE LA SANTÉ 2007 : LES INDICATEURS DE L’OCDE – ISBN 9789264027336 – © OCDE 2007
1.
1960
20
25
PANORAMA DE LA SANTÉ 2007 : LES INDICATEURS DE L’OCDE – ISBN 9789264027336 – © OCDE 2007
0.8 0.7
1.0
296.4
0.7
ÉtatsUnis Japon Mexique 1 Allemagne Turquie France RoyaumeUni Italie Corée Espagne Pologne Canada Australie PaysBas Grèce Portugal Belgique République tchèque Hongrie Suède Autriche Suisse Danemark République slovaque Finlande Norvège Irlande NouvelleZélande Luxembourg Islande
127.8 106.2 82.5 72.1 60.9 60.2 58.1 48.3 43.4 38.2 32.3 20.3 16.3 11.1 10.6 10.5 10.2 10.1 9.0 8.2 7.4 5.4 5.4 5.2 4.6 4.1 4.1 0.5 0.3 100 0
0.3
0.5
15
10
0.6 1.1 1.3 1.1 1.0 1.0 1.5 2.0 Taux de croissance annuel moyen (%)
1.1.2.Croissance annuelle moyenne de la population, 19902005
3.5
5
3.7
0 1 e eEee e lie nis de Italie agne vèg GrèceOCDCorée Japon Suèdeemark urquie France Suiss I de Canada Island rlan T Hongri ogne BelgiqPuoertuEgsalpAutricherPolAustra Finlande No PaysBas slovaqu Mexique Allemagne Dan ÉtatsU Luxembourg RoyaumeUni NouvelleZélan épublique tchèqu épublique R R 1. 1970 Source : EcoSanté OCDE 2007. 1 2http://dx.doi.org/10.1787/128030486723
5.9
5.9
2.9
0.4 0.4
0.3
0.3
20.0 19.3 19.2 17.7 17.3 17.0 17.0 16.7 16.4 16.3 16.2 16.0 15.9 15.7 15.1 14.7 14.7 14.3 14.0 13.8 13.2 13.1 13.1 12.4 12.2 12.1 12.0 11.8 11.7 11.7 11.7 11.6 11.2 10.9 10.8 10.9 10.8 10.7 10.6 9.6 9.2 9.1 9.0 9.0 9.0 8.9 8.7 8.5 8.1 8.2 8.1 7.7 7.6 7.3 6.9 5.7 5.8
200
400 300 Population en millions
1.1.3.Pourcentage de la population âgée de 65 ans et plus, 1960 et 2005
CONTEXTE DÉMOGRAPHIQUE ET ÉCONOMIQUE
0.6 0.6 0.5
0.1
Le taux de croissance annuel moyen se réfère à 19912005.
0.2
0.2
0.5
1.8
1.7
0.1 0.2
0.5
0
13
2005
0.3 0.2
0.0
POPULATION TOTALE ET STRUCTURE DE LA POPULATION
1.2
1.2
1.
1.1.
1.1.1.Population totale des pays de l’OCDE, en millions, 2005