//img.uscri.be/pth/b3f93343c86fd4f9d5662d576681e271997f551b
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 18,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Parlons économie et développement

248 pages
Au sommaire de ce numéro 12 / 2017 : Éditorial de Blaise Bayili ; Incidence de la monnaie sur le PIB en RDC de Janvier Egudra Nyadri ; L'agriculture togolaise de 1965 à nos jours de Akakpo Kodjo ; L'impact de la dette extérieure sur la croissance économique en RDC de Kighana Espérance Masika ; Les ouvriers des stations-service au Cameroun de Joseph Epee Ekwalla ; Analyse des déterminants de la demande de monnaie en RDC de Janvier Egudra; Logements précaires et secteur informel de Claude Garrier.
Voir plus Voir moins
Cahiers de l’IREA
de vériîcation de l’hypothèse de neutralité monétaire »
L’agriculture togolaise de 1965 à nos jours
L’impact de la dette extérieure sur la croissance
Analyse des déterminants de la demande de monnaie
115
Institut de recherche et d’études africaines
Cahiers de l’IREAN°12 - 2017Les Cahiers de l’IREA
Parlons économie et développement
Janvier EGUDRA NYADRI
AKAKPO Kodjo
Kighana Espérance MASIKA
Joseph EPEE EKWALLA
Janvier EGUDRA
Claude GARRIER
LES CAHIERS DE L’IREA N° 12 - 2017 Revue de l’Institut de recherches et d’études africaines (IREA)Parlons économie et développement L’Harmattan
LES CAHIERS DE L’IREA N° 10 - 2017 Revue de l’Institut de recherches et d’études africaines (IREA)Parlons économie et développement L’Harmattan
© L'Harmattan, 2016 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-12957-0 EAN : 9782343129570
Comité scientifique Monsieur François-Xavier AMHERDT (Faculté de théologie de l’université de Fribourg), Monsieur Dominique YANOGO (UCAO-UUA d’Abidjan), Konan Jérôme KOUAKOU (CRD), Tanden Joseph DIARRA (UUBA/UCAO), Jean Robert TCHAMBA (université de Dschang),Dia Édith COULIBALY née TRAORÉ (université de Ouagadougou),Windpagnangdé Dominique KABRE (université OUAGA Il), Pétillon Muyambi DHENA (université de Kisangani-RDC), Pierre Samuel NEMB (Universite de Maroua), Innocent FOZING (université de Yaoundé I), Kengne FODOUOP (université de Yaoundé I), Gabriel NYASSOGBO (université de Lomé), Monsieur Moussa OUEDRAOGO (coordonnateur de projet de développement–B F), Maurice BAZEMO (université de Ouagadougou), Sindani KIANGU (université de Kinshasa-RDC), Alphonse Sekré GBODJE (université Alassane Ouattara de Bouaké-RCI), Augustin COLY (.L.S.H/U.C.A.D–Dakar/Sénégal), Effoh Clément EHORA (université Alassane Ouattara, Côte d'Ivoire), Edmond BILOA (université de Yaoundé I), Mounkaila Abdo Laouali SERKI (université Abdou Moumouni de Niamey), Faloukou DOSSO (université Alassane OUATTARA–RCI), Ilango-Banga Jean-Pierre LOTOY (université de Kinshasa– RDC), Albert MULUMA MUNANGA (université de Kinshasa-RDC), Kouakou Appoh Énoc KRA (université Félix Houphouët-Boigny de Cocody–RCI), Ram Christophe SAWADOGO (université de Ouagadougou), Roch YAO GNABELI (université FHB d'Abidjan-RCI), Issa A. MOUMOULA (université de Koudougou), Joseph YAO (l'université de Cocody), Fodé NDIAYE (Banquier professionnel), Pierre Samuel NEMB (Université de Maroua Yaoundé Cameroun), Justin KOFFI, Gbaklia Elvis KOFFI, Philémon MUAMBA,Augustin MILAMBO BAÏKA MUNGANGA.
Comité de lecture Hammou HAIDARA (Consultant international indépendant), Pierre MOUANDJO (Univ. Catholique d’Afrique centrale), Paulin POUCOUTA (Institut Catholique de Yaoundé), Judicaël BOUKANGA (Doctorant), NDoumy Noel ABE (université Alassane Ouattara-RCI), Matthieu FAU-NOUGARET (Conseiller des Présidents des universités Publiques du Burkina Faso), Dieudonné Kalindyé BYANJIRA (université de Kinshasa-RDC), Pierre FONKOUA (université de Yaoundé), Jean Paulin KI (OCADESDédougou), Jérôme KOUNDOUNOU (Global Water Initiative-Afrique de l'Ouest), Louis Bernard TCHUIKOUA (université de Yaoundé 1), Sindani KIANGU (université de Kinshasa), Kouamé René ALLOU (université Félix Houphouët Boigny. Abidjan-Cocody), Kouakou Siméon KOUASSI (université Félix Houphouet-Boigny. Abidjan-Cocody), Désiré ATANGANA KOUNA (université de Yaoundé I), Gérard Marie NOUMSSI (université de Yaoundé I), Diané Véronique ASSI (l'université Félix Houphouet-Boigny. Abidjan-Cocody), Pierre-Claver ILBOUDO (École Supérieure d'Interprètes et de Traducteurs–Ouagadougou), Vincent Davy KACOU OI KACOU (grand séminaire Saint-Paul d'Abadjin-Kouté-RCI), Jean-Claude SHANDA FONME (Directeur exécutif du Centre africain de politique internationale), Emmanuel KABONGO MALU (IPGC), N'guessan Jérémie KOUADIO (université Félix Houphouët-Boigny de Cocody), Adou APPIAH (université de Bouaké/Côte-d’Ivoire), Jean-Claude ANGOULA (Prêtre spiritain camerounais), Omar NDOYE (université Cheikh Anta Diopde Dakar), Amouzou Essè AZIAGBÉDÉ (professeur titulaire des universités-Togo), Dieudonné ZOGNONG (université de Tromso-Norvège), Louis Hervé NGAFOMO (université de Yaoundé I), Hamadou ADAMA (University of Ngaoundéré–Cameroun), Patrice TOE (Institut du développement rural (IDR)/Bobo-B F), Bertin G. KADET (l'école normale supérieure d'Abidjan – RCI).
Sommaire Éditorial..............................................................................9 Blaise BAYILI
Incidence de la monnaie sur le PIB en république démocratique du Congo « Une approche empirique de vérification de l’hypothèse de neutralité monétaire »......17 JanvierEGUDRA NYADRI L’agriculture togolaise de 1965 à nos jours .....................71 AKAKPO Kodjo
L'impact de la dette extérieure sur la croissance économique en République démocratique du Congo (RDC).............................................................................115 Kighana Espérance MASIKA Les ouvriers des stations-service au Cameroun .............137 Joseph EPEE EKWALLA
Analyse des déterminants de la demande de monnaie en République Démocratique du Congo.............................179 Janvier EGUDRA Logements précaires et secteur informel .......................221 Claude GARRIER
7
Éditorial Si l’étude de la monnaie ainsi que son incidence sur l’économie est l’une des plus vieilles préoccupations des chercheurs en science économique, les jugements les plus divers ont toujours été portés sur son efficacité quasi-miraculeuse pour les classiques et sur l’affirmation par les keynésiens de son inutilité quasi-totale pour remédier aux principaux maux économiques se traduisant par les déséquilibres des fondamentaux macro-économiques. Il y a donc clairement une divergence des vues entre ces deux écoles dues à l’hypothèse de la neutralité monétaire qui, dans son acception néoclassique, considère que la monnaie n’aurait pas, au moins à long terme, d’influence sur l’activité réelle. Ainsi, il apparait que la neutralité monétaire consiste en l'absence d'effets de la masse monétaire sur l'économie dans son ensemble. Autrement dit, la quantité de monnaie existante n’affecte pas l'économie. Le cas de la RDC illustre à volonté cette donne où des études ont abouti à des résultats issus de la mise en œuvre de la politique monétaire attestant de l'inefficacité des mécanismes de transmissions des chocs monétaires sur l'économie congolaise, notamment en ce qui concerne la période allant de 1960 à 2013. Sous d’autres cieux, tel le Togo, cette économie a pour nom l’agriculture. Au Togo comme dans moult pays noirs africains, si l’actuelle génération d’agriculteurs a probablement réalisé
9