Paroles en lien

-

Livres
148 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les 170 proverbes présentés ici en version bilingue font partie d'un corpus plus large recueilli auprès de divers peuples de l'Afrique de l'Ouest : Malinkés, Toucouleurs et Badiarankés. Ils ne constituent qu'une infime partie de l'immense patrimoine culturel de ces peuples. Les proverbes sont polysémiques : ils n'ont de sens que dans le contexte où ils ont été employés et dans les situations concrètes où ils sont énoncés. C'est toute leur richesse que l'ouvrage révèle par des éclairages linguistiques et culturels.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 mars 2019
Nombre de visites sur la page 57
EAN13 9782140115769
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0090 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

i
a
e
r
l
n
s
e
r
l
r
a
s
e
l
o
r
o
a
e
e
l
e
a
a
a
r
i
a
i
o
l
e
s
n
i
r
r
ien
P en l Gérard Meyer
Les 170 proverbes présentés ici en version bilingue font
partie d’un corpus plus large recueilli auprès de divers
peuples de l’Afrique de l’Ouest : Malinkés, Toucouleurs P en let Badiarankés. Ils ne constituent qu’une infime partie de
l’immense patrimoine culturel de ces peuples.
Ces proverbes sont aussi intéressants par ce qu’ils disent Proverbes de l’Afrique de l’Ouest
que par leur manière de le dire. Ainsi, ils privilégient le
raisonnement de la pensée imageante, suggérant des vérités
tout en ayant l’air de parler d’autre chose.
Les proverbes sont polysémiques : ils n’ont de sens que
dans le contexte où ils ont été employés et dans les situations
concrètes où ils sont énoncés. C’est toute leur richesse que
l’ouvrage révèle par des éclairages linguistiques et culturels.
Ils disent, à leur manière, un des visages possibles de
l’humanité, patiemment transmis chez des peuples pour
qui la noblesse consiste à dire et à comprendre l’essentiel
à demi-mot, cet essentiel qui est le voyage de l’homme avec
son semblable.
Gérard Meyer est membre de la Congrégation du
Saint-Esprit. Durant de longs séjours en Afrique
de l’Ouest (Sénégal, Guinée-Conakry et
GuinéeBissau) il a recueilli de nombreux récits issus
de la tradition orale des peuples toucouleurs,
malinkés et badiarankés. On lui doit un certain
nombre d’ouvrages de devinettes, de contes, de
proverbes et de récits épiques.
CU TU
F C
Cette collection regroupe des monographies et travaux d’études divers sur la
vie culturelle en Afrique. Organisée par thèmes, elle concerne l’ensemble du
continent africain du nord au sud.
CU TU
Illustration de couverture de l’auteur : pagne F C
traditionnel de Gabú, Guinée Bissau.
ISBN : 978-2-343-16677-3
Série16 € Culture orale
Gérard Meyer
P en l
ien
ien








Paroles en lien





CULTURE AFRICAINE

Cette collection regroupe des monographies et travaux
d’études divers sur la vie culturelle en Afrique. Organisée par
thèmes, elle concerne l’ensemble du continent africain du
nord au sud.

Déjà parus

Antonin Zigoli, Dynamique de la nouvelle en Afrique subsaharienne
francophone. Formes, techniques et stratégies de renouvellement d’un
genre, 2019.
Ibrahima Diagne et Hans-Jürgen Lüsebrink (sous la dir. de),
L’intertextualité dans les littératures sénégalaises. Réseaux, réécritures,
palimpsestes, 2018.
Richard Laurent Omgba, Désiré Atangana Kouna (dir.), La
littérature camerounaise d’expression française et ses nouveaux
horizons, 2018.
Moussa Coulibaly, Vers une théorie de l’héroïsme féminin dans le
roman africain francophone, 2018.
Abdirachid Do āni, ‘Elmi Bodheri. L'amour absolu d'un poète,
2017.
Paul N’Da, Alliances à plaisanterie, proverbes et contes en Afrique de
la tradition. Pour une société d’entraide, de solidarité et de justice,
2017.
Diakaridia Koné et Aboudou N’golo Soro, De l’altérité
poétique du vivre ensemble dans la littérature africaine, 2017.
Bidy Cyprien Bodo, La question du picaresque dans la littérature
africaine, Théories et pratiques, 2016
Ahmad Taboye, Panorama critique de la littérature tchadienne en
langue française, 2016.
Kadar Ali Diraneh, Regards croisés entre colonisateurs et colonisés.
Français et Djiboutiens dans la littérature, 2016.
Liss Kihindou, Négritude et Fleuvitude, Et autres observations
littéraires, 2016.


Gérard Meyer













Paroles en lien
Proverbes de l’Afrique de l’Ouest
























































































Du même auteur

L’Harmattan
Devinettes bambara, Paris, l’Harmattan, 1978.
Paroles de nuit, Contes toucouleurs, Paris, l’Harmattan,
1988.

CILF
Proverbes malinkés, Paris, Cilf, 1985.
Contes du pays manding, Paris, Cilf, 1986.

(Avec V. Görög-Karady)
L’enfant rusé et autres contes bambara, Paris, Cilf, 1984.
Contes bambara, Paris, Cilf, 1985.
Images féminines dans les contes africains, Paris, Cilf, 1988.

Karthala
Contes du pays malinké, Paris, Karthala, 1987. 2° édition,
2000.
Récits épiques toucouleurs : la vache, le livre, la lance, Paris,
Karthala, 1991.
Contes du pays badiaranké, Paris, Karthala, 1995.
Contes du Nord de la Guinée, Paris, Karthala, 1999.
Contes de l’Afrique de l’Ouest, Paris, Karthala, 2009.
Contes créoles de Guinée Bissau, Paris, Karthala, 2017.




























© L’Harmattan, 2019
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.editions-harmattan.fr

ISBN : 978-2-343-16677-3
EAN : 9782343166773






En hommage
aux gens du Boundou,
du Niokolo
et du Badiar.















SOMMAIRE



Introduction ................................................................. 11
Proverbes des Malinkés du Niokolo ........................ 21
Proverbes des Toucouleurs du Boundou ................ 75
Proverbes des Badiarankés du Badiar .................... 101
Index des animaux, de la flore et des humains ..... 139













INTRODUCTION

Le proverbe est un genre littéraire qu’on trouve
partout dans le monde comme si les humains, pour se
communiquer entre eux, avaient besoin d’avoir recours à
des images et à des métaphores. L’usage des proverbes
confère un certain charme à la conversation non
seulement dans des sociétés traditionnelles, mais aussi
dans des sociétés modernes, comme dans les médias par
exemple. Partout, le proverbe énoncé fait autorité
comme constatation de bon sens, comme argument pour
appuyer un point de vue ou comme conseil pour une
conduite à tenir ou à éviter.
Qu’est-ce qu’un proverbe ? C’est un énoncé,
relativement simple, qui emploie souvent des images et
des métaphores et qui invite à la réflexion, dans un style
souvent rythmé. Dans presque toutes les cultures du
monde, les gens en font usage. C’est vrai dans la Lorraine
traditionnelle, c’est vrai aussi pour des peuples de
l’Afrique de l’Ouest dont je parlerai plus spécialement.
Ce livre présente des proverbes de trois peuples
différents de l’Afrique de l’Ouest : Malinkés et
Toucouleurs du Sénégal et Badiarankés de la Guinée.
Ayant vécu dans ces régions africaines quelques décades,
depuis 1975 à 2014, la richesse des proverbes s’est très
vite imposée à moi dans les conversations les plus
quotidiennes. Je n’en présente que certains d’entre eux ;
11 ils sont une infime partie de l’immense savoir traditionnel
de ces régions sahéliennes.
Dans l’Afrique de l’Ouest, chez des peuples comme
les Peuls, les Malinkés ou les Badiarankés, le proverbe est
d’un usage quotidien. Il n’est guère de conversation,
d’assemblée villageoise, de liturgie sacrificielle, de conte
où ne soit émis un proverbe. Chez les Malinkés du
Sénégal Oriental, par exemple, même les masques qui
sortent de la brousse s’expriment avec des proverbes. Il
n’est pas rare aujourd’hui de trouver des proverbes écrits
sur les véhicules de transport en commun.
Le sel de la parole
Si quelqu’un apprend une langue africaine, il est très
vite confronté à ce qu’on peut appeler la pensée en
proverbes. C’est toute une manière de communiquer qui
se révèle ainsi. A l’étranger qui s’intéresse ainsi à la
langue, on lui dira, pour l’encourager : «  Si tu veux bien
danser, mets tes pas dans les pas de ceux qui t’ont précédé. » A
celui qui commence à connaître la culture, on peut dire
avec délicatesse pour lui rappeler les limites de son
projet : « Le bout de bois a beau rester longtemps dans la rivière,
il ne sera jamais crocodile.  »
A celui qui est trop pressé, on dira facilement ce
proverbe : « Le caméléon a dit : ce n’est pas aller vite qui importe,
c’est d’arriver à destination. » A celui qui est trop
entreprenant, qui veut tout avoir en même temps, on
conseillera la prudence : « Personne ne laisse le poisson qu’il a
dans ses mains pour le poisson qu’il a sous ses pieds.  » A celui qui
est trop obstiné, qui ne veut pas changer d’opinion, on
12
rappelle : « Le serpent a dit : retourner en arrière ne brise pas le
cou. »
Il est facile de constater que, dans les conversations
courantes, à travers les exemples cités, le proverbe est ce
qui donne goût à la parole, il est comme le sel de la parole.
Des manières de dire.
Quant à leur forme, les proverbes ne se distinguent en
rien des énoncés ordinaires sinon qu’ils privilégient des
types d’énoncés facilement repérables. Le rythme de
l’énoncé et le choix de termes utilisés sont évidents.
Le rythme qualifie ces phrases courtes dont les
constructions les plus fréquentes sont les suivantes :
- Une proposition simple avec négation : ainsi, les
Toucouleurs disent : «  Le chasseur n’aime pas la
coqueluche  » ou « Dire le voici n’attrape pas le poisson. » Les
Malinkés disent : « Une bonne sauce ne reste pas longtemps
sur le riz.  »
- Une proposition simple, positive. Souvent la
proposition commence par : c’est… qui… Ainsi, les
Malinkés disent : «  Ce sont deux tortues qui savent bien
comment se mordre l’une l’autre. » Ou encore : «  C’est un
chanceux qui trouve le calao en train de boire.  »
- D’autres proverbes sont constitués de deux
propositions dont la première est souvent une
conditionnelle, introduite par la conjonction si. Cette
construction est relativement fréquente. Les
Malinkés, par exemple, disent : « Si tu vois le varan se
coudre un pantalon, c’est qu’il a un endroit pour faire sortir sa
13