Partager la ville
204 pages
Français

Partager la ville

-

Description

La question du sexisme dans l'espace public occupe le devant de la scène politique et médiatique. On sait toutefois peu de choses sur la situation en Belgique francophone. Cet ouvrage pionnier offre un regard inédit sur la situation en Fédération Wallonie-Bruxelles. Loin de se cantonner à la question du harcèlement sexiste, il analyse comment femmes et hommes expérimentent l'espace public différemment. Il relate aussi plusieurs expériences de terrain visant à un meilleur partage de l'espace public.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 12 juillet 2018
Nombre de lectures 0
EAN13 9782806109699
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

9HSMIKG*baebdh+
_INTELLECTION_32_
Partagerla ville
Genre et espace publicen Belgique francophone
Muriel Sacco etDavid Paternotte (dir.)
PARTAGER LA VILLE
GENRE ET ESPACE PUBLIC EN BELGIQUE FRANCOPHONE
Dans la même collection :
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
Pîerre Coart,Les abuseurs sexuels d’en-Ghîs,18. Pau ? DeLe langage est-il logique fants et la norme sociale, 2005.la raison universelle à la diversité des cultures, 2012. Mohamed Nachî et Matthîeu de Nan-teuî,Éloge du compromis. Pour uneMeurîot,19. Véronîque Une histoire des nouvelle pratique démocratique, 2006.concepts des séries temporelles,2012.
Lîeven Vandekerckhove,Le tatouage. So-20. Jean-Louîs Dufays et Pau Servaîs (dîr.), ciogenèse des normes esthétiques, 2006.Publier en sciences humaines,2013.
Marco Martînîeo, Andrea Rea et Feîce 21. Dassetto (éds.),Immigration et intégra-tion en Belgique francophone. État des savoirs, 2007.
Jean-Luc Brackeaîre, Marcea Cornejo et Jean Kînabe (dîr.),Violence politique et traumatisme. Processus d’élaboration et de création, 2013.
Francîs Rousseaux,Classer ou collection-22. Anne Meyer-Heîne (sous a dîr. d’),Éthique, ner ? Réconcilier scientifiques et collec- droit et maladie d’Alzheimer,2014. tionneurs, 2007. 23. Benoït Bourgîne, Joseph Famerée et Pau Pau Ghîs,Les théories du langage auScoas (dîr.),Dieu au risque de la religion, e XX siècle. De la biologie à la dialogique, 2014. 2007. 24. Anne-Chrîstîne Frankard, Frédérîque Van Dîdîer Vrancken et Laurence Thomsîn Leuven et Véronîque Pauss (dîr.),La souf-(dîr.),Le social à l’épreuve des parcours france du lien intersubjectif aux différents de vie, 2008.âges de la vie. Repères psychanalytiques et systémiques croisés, 2015. Pîerre Coart (dîr.),Rencontre avec les différences. Entre sexes, sciences etBourgîne, Joseph Famerée et Pau25. Benoït cultureScoas (dîr.),, 2009. Intempestive Éternité, 2015.
Jean-Louîs Dufays, Mîche Lîsse et Chrîs- 26. tophe Meurée,Théorie de la littérature. Une introduction, 2009.
10. Caroîne Sägesser et Jean-Phîîppe Schreî- 27. ber,Le financement public des religions et de la laïcité en Belgique, à paraïtre.
Géradîne Duvane Aouîda,Rester délin-quant. Comprendre les parcours des jeunes récidivistes, 2016.
Pau Ghîs (dîr.),Connaissance totale et cité mondiale. La double utopie de Paul Otlet, 2016.
11. Arîe Mendez (dîr.),Processus. ConceptsHamzaouî, Dîmîtrî Léonard et28. Mejed et méthode pour l’analyse temporelle enPîerre Artoîs (dîr.),Vieillissement et société. sciences sociales, 2010.Catégorisations, Travail, Politiques sociales, 2017. 12. Domînîque Deprîns,sur l’incerti- Parier tude29. Pau Scoas, Benoït Bourgîne, Joseph Fame-, à paraïtre. rée (dîr.),En finir avec le Diable? Les enjeux 13. Luc Abareo,Société réflexive et pra-d’une figure emblématique du mal, 2017. tiques de recherche, 2010. 30. Mîche Guérîn (dîr.),Démocraties et 14. Pau Servaîs (dîr.),L’évaluation de la cultures. Quelles politiques culturelles pour recherche en sciences humaines et so-quelles ambitions démocratiques?, 2017. ciales. Regards de chercheurs, 2011. 31. Syvîe Carbonnee et Domînîque Joy (dîr.), 15. Jean-Luc Brackeaîre, Anne-Chrîstîne Vieillir aujourd’hui. Des mo(n)des recom-Frankard, Chrîstophe Janssen, Sophîe posés?, 2018. Tortoano (dîr.),Objet transitionnel et 32. Murîe Sacco et Davîd Paternotte (dîr.), objet lien. Regards croisés, 2011. Partager la ville : genre et espace public en 16. Françoîs Morvan,Vers une réponse juri-Belgique francophone, 2018. dique au totalitarisme, 2012.
17.
Anne Meyer-Heîne (sous a dîr. d’), Maadîe d’Azheîmer.Évolution des dis-positifs, évolution des métiers, quelles politiques publiques ?, 2012.
_INTELLECTION_32_
PARTAGER LA VILLE
GENRE ET ESPACE PUBLIC EN BELGIQUE FRANCOPHONE
Muriel Sacco et David Paternotte (dir.)
D/2018/4910/34 ISBN : 978-2-8061-0413-7
© ACADEMIA-L’HARMATTAN S.A. Grand’Place 29 B-1348 Louvain-la-Neuve
Tous droits de reproduction ou d’adaptation par quelque procédé que ce soit, réservés pour tous pays sans l’autorisation de l’éditeur ou de ses ayants droit.
www.editions-academia.be
Sommaire
Sommaire Préface Remerciements Chapitre 1 Partager la ville : une utopie ? Marylène Lieber
Chapitre 2 Le sentiment d’insécurité des étudiantes au regard de leurs représentations Camille Dejardin
Chapitre 3 Harcèlement de rue et stratégies d’évitement des jeunes femmes à Charleroi Léopoldine Bogaert
Chapitre 4 Sentiment d’insécurité des femmes et usages des transports en commun à Bruxelles Tania Ramos
Chapitre 5 Les femmes et le harcèlement dans l’espace public : comment réagissent-elles ? Patricia Mélotte et Irene Zeilinger
5 7 9
11
25
37
53
67
5
6
Partager a vîe : genre et espace pubîc en Begîque francophone
Chapitre 6 Usages et représentations genrées des espaces à l’adolescence Claire Gavray et Patrick Govers
Chapitre 7 « Maman-taxi » : repenser l’espace urbain depuis la mobilité parentale Marie Gilow
Chapitre 8 L’expertise urbaine des travailleuses précaires à Liège : Les rapports aux espaces publics et privés liégeois des femmes qui travaillent... au domicile des autres Mathilde Collin et François Schreuer
Chapitre 9 Les places bruxelloises comme espace d’appropriation genrée de l’espace public Louise Van Brande
Chapitre 10 La longue marche vers une critique féministe de l’espace public Irene Zeilinger
81
97
111
123
139
Chapitre 11 Approches féministes de l’espace public urbain (2000-2015) 155 Claudine Lienard
Chapitre 12 De la dénonciation d’une injustice à la rencontre d’un autre monde… un processus émancipatoire ? Cassandra Delhalle, Vanessa Vandijck et Laurence Legras
Postface Biographies
171
187 191
Préface
Isabelle Simonis
Ministre des Droits des Femmes, Fédération WallonieBruxelles
L’însécurîté ou e sentîment d’însécurîté des femmes dans ’espace pubîc recouvre notamment e sentîment de peur d’être agressée physîquement, sexueement, verbaement ou encore psychoogî-quement. Dans a îttérature quî s’y consacre, nous pouvons îre que « a peur varîe seon e sentîment de vunérabîîté des personnes et suîvant a gravîté attrîbuée aux dangers. Aînsî, pus une personne appréhende comme une réaîté possîbe e faît d’être vîctîme d’un crîme majeur à ses yeux, pus ee aura peur. Les femmes appa-raîssent comme e groupe e pus touché par ’însécurîté urbaîne parce qu’ees se sentent vunérabes aux vîoences sexuees » (Codon et a. 2005 : 268).
Le vîvre ensembe, vaeur quî m’est chère, împîque a non-dîscrî-mînatîon basée sur e sexe. Pourtant, des comportements îndéfen-dabes persîstent toujours aujourd’huî dans certaîns endroîts et sont, pour notre socîété, înadmîssîbes.
Ces pressîons faîtes sur es femmes dans es espaces pubîcs ne sont pas sans conséquence. Ees fînîssent par avoîr des effets sur a manîère dont ces dernîères conçoîvent eurs dépacements. Ees se mettent împîcîtement à surveîer eur manîère de se vêtîr, à évîter certaîns endroîts, à opter pour des moyens de ocomotîon jugés pus sûrs, etc. Le résutat est grave car î aboutît à a mîse en pace de règes tacîtes de dérapage et d’excusîon de ’espace pubîc. La dîvî-sîon socîo-sexuée de ’espace pubîc devîent aors réaîté au même tître qu’un monopoe mascuîn s’înstae dans certaîns îeux pubîcs.
Or, par prîncîpe, ’espace pubîc appartîent et doît pouvoîr être utî-îsé par toutes et par tous, sans aucune exceptîon. Cet espace sym-
7
8
Partager a vîe : genre et espace pubîc en Begîque francophone
boîse sîmpement a réaîté d’une démocratîe en actîon et constîtue e îeu de ’expressîon des înformatîons, des opînîons, des întérêts et des îdéoogîes. I est par essence d’usage coectîf. C’est e cadre dans eque es cîtoyens et cîtoyennes devraîent se sentîr îbres et égaux.
La mîxîté doît donc y être effectîve, ee doît être une norme non négocîabe, que que soît e îeu ! Des mesures de préventîon en artîcuatîon avec des mesures de protectîon des femmes et de répressîon envers es auteurs doîvent aussî être préconîsées.
À cet égard, e monde académîque joue un rôe împortant dans a connaîssance et a compréhensîon de ces phénomènes socîaux car î nous donne es cés pour comprendre, î nous permet d’agîr et de prendre des mesures quî tîennent compte des observatîons et des recommandatîons formuées par des résutats de recherche. Je me réjouîs dès ors de cette înîtîatîve îttéraîre novatrîce entreprîse en ce sens par e monde académîque et soutenue par a Fédératîon Waonîe-Bruxees.
Références
CONDON Syvîe, MAILLOCHON Forence, LIEBER Maryène (2005), « Insécurîté dans es espaces pubîcs : comprendre es peurs fémînînes »,Revue française de sociologie, vo. 46, n° 1, pp. 265-294.
Remerciements
Ce îvre résute d’une înîtîatîve pédagogîque orîgînae réunîssant étudîant·e·s, académîques, acteurs et actrîces des mondes poîtîque et assocîatîf. I s’înscrît dans e cadre d’une recherche menée en 2015 et 2016 par des étudîantes de ’Unîversîté îbre de Bruxees, de ’Unîversîté de Lîège et de ’Unîversîté de Mons. Cees-cî ont coaboré entre ees sur a thématîque « genre et espace pubîc » et ont réaîsé un mémoîre sur ce sujet en Fédératîon Waonîe-Bruxees, sous es dîrectîons de Davîd Paternotte (ULB), Murîe Sacco (UMons/ULB), Jean-Mîche Lafeur (ULîège) et Sybîe Smeets (ULB). Ce projet a égaement faît ’objet de deux journées d’étude organîsées à ’Unîversîté îbre de Bruxees en décembre 2015 et à ’Unîversîté de Lîège en novembre 2016. Les résutats de ces deux journées sont, avec es mémoîres réaîsés dans e cadre de ce projet, à ’orîgîne de cet ouvrage.
Ce projet a bénéfîcîé du soutîen de a Fédératîon Waonîe-Bruxees et des troîs unîversîtés cîtées. Nous tenons à remercîer tout partîcu-îèrement a mînîstre Isabee Sîmonîs, Yamîna Mezîanî, Aexandra Adrîaenssens et Laurence Meîre, es équîpes de STRIGES et de a Maîson des scîences humaînes de ’ULB, du CEDEM à ’ULîège, aînsî que notre édîteur Academîa-L’Harmattan. L’appuî constant de Maryène Lîeber tout au ong du projet a été précîeux et ceuî-cî n’auraît pas vu e jour sans a voonté et a force de persuasîon de Gîsèe De Meur et Sîgrîd Dîeu, du Groupement Bege de a Porte Ouverte pour ’Émancîpatîon économîque de a Travaîeuse. Auréîe Bouvart nous a aîdés à mettre en forme ce manuscrît.
Murîe Sacco et Davîd Paternotte
9