Petit dictionnaire iconoclaste du citoyen contribuable lambda consterné

Petit dictionnaire iconoclaste du citoyen contribuable lambda consterné

-

Livres
138 pages

Description

Lassé d’entendre les médias et nos politiques pendus à leurs basques nous décerveler à longueur de journée, j’ai soudain décidé, par dépit, d’exprimer ce que peut ressentir un citoyen « normal », c’est-à-dire un « français contribuable », et consterné par cette bien-pensance qui cherche à nous formater dans ses dogmes. Je me suis donc mis à choisir, chaque jour, tous ces mots qui nous sont serinés en nous culpabilisant, et à essayer, tout en rappelant leur véritable sens, et en cassant les icônes, de les définir à la manière du citoyen « lambda » qui ne peut jamais véritablement s’exprimer et surtout que personne ne veut écouter. Tout en y ajoutant une pointe d’humour afin de relativiser le propos tenu et que chacun puisse s’y retrouver un peu. L’exercice m’a enchanté, et j’ai tenu enfin à vous le dévoiler... Tout en conservant de l’humanisme qui me tient à cœur et avec respect pour vos convictions, quelles qu’elles soient, mes chers citoyens lambda. Amusez-vous puis levez-vous, exprimez-vous, et la bien-pensance politico-médiatique finira enfin par vous entendre et vous suivre ! Bienvenue au club !


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juillet 2017
Nombre de visites sur la page 2
EAN13 9791020315991
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

cover.png

Jean-Pierre CHAUMIEAU

Petit dictionnaire
iconoclaste
du citoyen contribuable lambda
consterné

Éditions Baudelaire







© Éditions Baudelaire, 2017

Envois de manuscrits :

Éditions Baudelaire – 27, place Bellecour – 69002 Lyon

Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

PRÉAMBULE

Comment et pourquoi cette idée m’est-elle venue ? En « entendant » l’actualité qui devient, surtout en France, d’une affligeante médiocrité. Je me sens « décervelé », comme dépossédé de mes capacités de réflexion responsable : les médias « pensent pour moi », comme pour vous, et nous formatent dans la bien-pensance totalement dénuée d’humanisme avec un grand « H ». Sous le couvert de dogmatisme pur et dur, on nous dévoie vers des chemins secondaires qui ne nous mènent nulle part. Tout en occultant les vrais sujets qui se posent à nous, lesquels, à force d’être perpétuellement mis dans le déni, vont finir un jour proche par nous « péter à la gueule ». Je reste lucide, courtois, et aussi réaliste, rassurez-vous… D’où le titre, dont la gestation a été complexe :

« Dictionnaire » est beaucoup trop ambitieux, c’est pourquoi je le qualifie de « petit ».

« Iconoclaste » oui, vraiment, car il faut enfin casser la baraque, comme beaucoup d’entre nous le pensent, mais n’ont plus ni la volonté de le dire, ni de le faire… Mais ce mot est devenu « incompréhensible » par beaucoup, il vaut donc mieux le mettre en italique.

« Citoyen » oui, car je revendique haut et fort mon « droit de cité » et j’essaie depuis toujours de me comporter en homme totalement responsable de mes dires et de mes actes, mais avec altruisme (qui devrait être également partagé, à mon sens).

« Lambda » oui également, car je n’ai rien d’extraordinaire, sauf une pointe d’humour acérée… pour relativiser le propos.

Après réflexion, j’ai finalement ajouté des compléments évocateurs d’un désarroi certain à « Citoyen » :

« Contribuable » encore oui, et depuis toujours, en qualité de « ponctionné de la classe moyenne », n’ayant jamais eu les « moyens suffisants » de pouvoir échapper à l’hydre confiscatoire des impôts… destinés indéfiniment à boucher des trous sans fond(s)…

« Consterné », encore plus ! La véritable raison de cet abécédaire ou chacun pourra sans doute se retrouver un peu… je l’espère !

Toutefois, après examen de ce titre un peu trop long et tout à fait indigeste pour la plupart d’entre vous – et même pour moi –, j’ai aussi envisagé d’autres titres, plus courts et assez évocateurs de la situation actuelle de la France, mais pas « attractifs » :

« Les mots qui fâchent », véritable plaie des médias de tout poil… mais malheureusement, on a définitivement perdu le véritable sens des mots, pour oublier plus facilement la réalité qui nous mine… Mais là, je serai immédiatement traité de réactionnaire !

« C’est la France qu’il faut sauver… », mais là encore c’est un cri d’alarme qui ne semble pas inquiéter 50 % des Français qui pensent toujours que nous allons pouvoir continuer encore longtemps l’illusion de l’État providence… donc la formule est à abandonner.

« Mots dire = maudire ? » ou « Mots dire c’est maudire ? », plus simple, mais pourtant, si vous prononcez certains mots, vous êtes immédiatement diabolisés ou cloués au pilori… le bon titre enfin ?, non… pas du tout commercial !

Alors maintenant, amusez-vous ! Détendez-vous ! Défoulez-vous !

Après, ça ira sans doute mieux… mes chers « com-patriotes ou con-citoyens », comme nous le disait si malicieusement « Mimitt », voir « Mitterrand », le président du début de la fin pour la France…

Jean-Pierre Chaumieau





AAA : la meilleure note donnée par les agences de notation financière « du risque de solvabilité financière » ou « notation de la dette souveraine » d’un État. En ce qui nous concerne, la France, si rien ne change à ce sujet après l’élection présidentielle cruciale de mai 2017, on va droit dans le mur… Mais tout le monde s’en fout, Ah Ah Ah ! Pour vous éviter le suicide en lisant la suite, vous pouvez aller directement à ZZZ… Ou bien restez optimiste, et continuez ! Bon courage… Voir dette.

Abri : comme chaque année, lors des plus durs frimas de l’hiver, d’aucuns s’indignent, à raison, qu’il n’y a pas assez de refuges chauffés pour loger nos sans-abris… En ce début 2017, la situation empire puisque lesdits refuges sont malheureusement déjà occupés par les migrants ou réfugiés de la « jungle de Calais » qu’il a fallu disséminer sur le territoire. Moralité : on ségrégue, les « gentils migrants-réfugiés » d’un côté, et les « mauvais français sans-abri » de l’autre. Tous aux abris ? Oui, si l’on est du bon côté… poêle au nez ! Je commence très mal.

Abstention : courage surhumain de l’absence d’expression de son « droit » de vote ou annihilation préméditée de son « devoir » de citoyen lambda. Actuellement, le parti des abstentionnistes s’enfle pour devenir le premier parti de France : résultat, les élus ne sont plus du tout représentatifs du peuple ! Et si l’État s’abstenait de verser toutes les allocations auxquelles ont droit ces « non votants » ? À quand le vote obligatoire ? Mais pour tous les pseudo-démocrates abstentionnistes, ce serait une privation de liberté de ne pas s’exprimer, en le criant haut et fort (de café) ! Là encore, je ferais mieux de m’abstenir… d’un jugement hâtif.

Absurde : non conforme à la logique ? Oui mais laquelle ? Exemple de « raisonnement par l’absurde », que j’apprécie pour secouer les idées reçues : comme le FN obtenant de plus en plus de suffrages au fil des élections, comment faire pour l’éradiquer ? Simplissime : il faut utiliser « ses méthodes, qu’il appliquera certainement, arrivé au pouvoir, à savoir des méthodes « fascistes » ? ». Donc, en un 1er temps : identifier tous ses membres et électeurs. Puis les parquer dans des camps, et enfin les exterminer s’ils ne reviennent pas dans les rangs (solution finale ?). CQFD pour tous les partis « normaux »…et tous les médias bien-pensants. Et voilà maintenant que toute la dictatoriale « médiacratie » fait tout pour tenter de faire éliminer François Fillon de l’élection présidentielle de 2017 ! Elle a sans doute peur du verdict des urnes, le seul qui compte dans une démocratie digne de ce nom ? Si tel est le cas, nous vivons donc en « Absurdie »…les Français devraient enfin ouvrir les yeux (poil au nœud) !

Actualité : avec les moyens de communication actuels, l’actualité consiste en un buzz (« bourdonnement » pour parler français) sur des évènements relativement secondaires, mais spectaculaires, souvent accidentels, avec des morts de personnes connues (pas forcément célèbres), ce qui rend les faits relatés de la plus haute importance. Et l’on dit : plus jamais ça, les disparus étaient les meilleurs, on relate, on ressasse, on décrypte, on décortique dans le détail le plus atroce, on s’indigne, on pleure, on fait la une dans tous les médias pendant 1 jour, voire 2 ou 3. Puis plus rien, un nouveau buzz va arriver, bien sûr. Et pendant ce temps-là, on occulte les vrais sujets, ceux qui font mal, mais jugés sans importance car on ne veut pas en parler. Exemple : 2 hélicoptères du tournage d’une émission de télé-réalité en Argentine se sont heurtés en vol, 10 morts, dont 3 personnes « médiatiques ». Drame insoutenable et national ! pendant ce temps-là, des chrétiens et autres confessions sont massacrés chaque jour par les intégristes islamiques : les morts se comptent par centaines, mais ça, c’est normal, on s’habitue… Vive l’actualité, la vraie, celle qui buzze !

Agression : encore une nouvelle tendance à la mode, des agressions sexuelles sur les femmes ! Où ? En Europe, en Allemagne, en Suisse, en Autriche, mais aussi en Suède où cette pratique récente a été soigneusement « étouffée » dans les médias. Ces agressions, par qui ? Par des jeunes étrangers en situation irrégulière… Cherchez l’erreur… Mais il ne faut surtout pas le dire et le dénoncer dans nos magnifiques « pays d’accueil à ces malheureux migrants ». Il faudrait quand même appeler un chat un chat (et dans ce cas « une chatte une chatte » !). Les féministes de tout poil* vont me tomber dessus, à n’y rien comprendre, vieux macho invétéré, qui agresse – de bœuf – ! *voir con, poil

Aide(s) : assistance, secours, charité etc. Voyons la multitude des aides de l’État Providence : ADE, AME, AOL, ARE, ARS, ASS, CMU, PTZ, RSA, j’en passe et des meilleures. Lesquelles, évidemment, sont toujours payées par les seuls créateurs de richesse qui n’ont aucune aide et qui n’en réclameront jamais. Et qui finiront par s’appauvrir au point de pouvoir en profiter un jour… mais seulement lorsque l’État sera en faillite. Cherchez l’erreur. À l’aide ! Voir AME, CMU.

Alep : l’une des plus anciennes villes du monde, dont j’entendais parler enfant par le fameux « savon d’Alep ». Récemment sous les feux de l’actualité. Mais pas seulement ! Également sous les feux croisés de factions diverses, où l’on ne s’y retrouve plus. Analysons un peu : plus de 150 000 morts en quelques années en Syrie (20 000 à Alep ?), des millions de réfugiés partis ailleurs, et le monde bien-pensant se rend compte qu’il faudrait « sauver 40 000 personnes » ? Et bien sûr, il faut taper sur le monstrueux Bachar el-Assad, le Président toujours en exercice. En lisant un article très documenté dans un journal hebdomadaire, voici ce que l’on tente de nous expliquer sur ce qui se passe à Alep, et tous ceux qui affrontent Bachar : Les Chiites sont assiégés par les djihadistes de Fatah al-Cham, l’ASL (Armée Syrienne Libre) composée de rebelles salafistes Jaysh-Al-Islam et d’islamistes Faylaq-al-Rahman, l’Armée de la Conquête composée de salafistes d’Ahrar-Al-Cham et de djihadistes du Fatah Al-Cham ou ex-Front al-Nosra lié à Al-Qaida… etc.). Vous avez tout compris bien sûr, moi pas ! Pour tout régler il faut que Bachar s’en aille, et Poutine aussi ! On a vu ce que cela a donné avec l’éviction de Saddam Hussein : le résultat d’aujourd’hui dans cette région. En gros, pour faire plus propre en Syrie, l’occident veut donc du djihadisme, et du vrai ! J’ai enfin tout compris… pas vous ?

Altruisme : comportement inverse de l’égoïsme, en théorie. Ne pas vouloir pour les autres ce que l’on ne voudrait pas pour soi, en pratique. Paraît très facile à appliquer, mais se fracasse continuellement contre la réalité de la vie. Associé à l’humanisme, ce serait le comportement idéal pour construire une société parfaite. Même pas dans les rêves ! Si c’était le cas, mon « petit dictionnaire » s’arrêterait ici. Mais je crois qu’il va s’épaissir à la vitesse « grand V ». Il y a encore du chemin à faire. Et si j’allais revoir les bouddhistes (les vrais) ? Et si j’appliquais ne serait-ce qu’un millième de leur comportement ? Et vous ? Bon courage, on est sur le chemin… long et difficile.

Amalgame : association hétéroclite de personnes et/ou d’idées pour chercher à leur nuire, à les discréditer ou à les diffamer. Mot utilisé sans modération par les politiques de tous bords, les journalistes de tout poil, les bien-pensants patentés et tous ceux qui font du déni de réalité perpétuel. Exemple : les intégristes islamistes exécutent sauvagement les « infidèles » pour « venger le prophète ». Traduction : il ne faut pas « faire l’amalgame », car cela n’a rien à voir avec l’islam et donc avec cette religion paisible et humaniste ! Silence assourdissant de tous les imams, surtout ceux du berceau d’origine de cette religion exemplaire, qui se gardent bien, sauf exception méritoire (?), de dénoncer ces crimes pourtant perpétrés au nom de l’Islam avec un grand « I » (?), pour ne pas le nommer. Cherchez l’erreur… facile à trouver, non, sauf pour les médiatico-gauchos aveugles et sourds, par principe ?

Ame : Aide Massive aux Étrangers, en situation irrégulière (?). Exemples :

-Un « étranger » sans aucun papier arrive à l’hôpital : « bonjour Monsieur, on va s’occuper de vous et vous soigner ». Sous-entendu « gratis ». Sans âme ?

-Un citoyen « lambda » se présente peu après : « bonjour, vos papiers SVP : pièce d’identité, carte vitale (!), carte de mutuelle, carte bleue… ». Au tarif plein pot ! + l’ardoise de l’étranger AME payée dans ses propres impôts ! Avec âme

-Mais « étranger » est un mot tabou, vous l’avez tous compris. Cherchez l’erreur. Comme c’est étrange… J’ai comme du vague à l’âme

Anaphore :répétition, ou pour les puristes « homéoptote, homéotéleute, polyptote ». Terme remis au goût du jour par François Normal 1er (voir Hollande) avec son très célèbre « Moi Président Je…, Moi Président Je…, Moi Président Je…, Moi Président Je…, », autant d’assomptions fumeuses jamais suivies des faits. « Moi citoyen », ça me gonfle sérieux, pas vous ?

Anarchie : « État d’une société caractérisée par un gouvernement ne disposant pas de l’autorité nécessaire, et en prise à des conflits désordonnés (définition du dictionnaire Larousse) »… cela ne vous rappelle rien ? Pour faire simple, voici quelques exemples qui peuvent nous faire penser à des situations vécues :

-Pays où seule la « courbe » des morts par attentats djihadistes est ascendante,

-Pays où les auteurs de ces attentats et les futurs tueurs potentiels sont connus et fichés, mais jamais étroitement surveillés et/ou arrêtés,

-Pays où le mot travail « écorche la gueule » au point où toute velléité de tentative de réformer son code est une atteinte antirépublicaine aux « droits des travailleurs »,

-Pays où les révoltés d’une mini-loi du dit travail manifestent la « Nuit Debout », pour mieux dormir le jour,

-Pays où toujours les mêmes grévistes patentés et ultra-protégés emmerdent les (vrais) travailleurs pour se rendre à leur travail, en prétendant les défendre,

-Pays où finalement une poignée de syndicalistes décide de bloquer impunément les dépôts de carburant pour faire « chier le gouvernement » et « tout renverser, surtout le maudit capitalisme (qui les nourrit) »,

-Pays où tout politique se prétend être le meilleur candidat à la Présidence de la République, en sauveur tout puissant bien-entendu, mais tout en bouffant au râtelier,

-Pays ou la médiacratie veut gouverner le pays, son seul but final, mais peu importe la facture, à régler par d’autres (les concitoyens ?),

-Si vous n’avez pas trouvé le nom de ce pays de cocagne en question, rendez-vous vite ci-après à France…

Anglais : roule à gauche, gouverne plutôt à droite… tout en gardant une Reine qui ne gouverne pas ! Voir Brexit, Français.

Anglicismes : à la mode, nous sommes envahis à longueur de journées de tweet (gazouillis), hashtag (mot dièse ou mot clic ?), chat (bavardage), low-cost (bas coût), hype (branché) etc. Souvent prononcés à la française, ils ne veulent plus rien dire pour un Anglo-Saxon ! Exemple : low-cost, toujours prononcé « l’eau causse-te » ce qui s’écrit en bon anglais « law coast » (ou « côte de la loi », ce qui ne veut rien dire du tout !). Prononcez donc « là-haut cosse te » et tout ira bien ou dites simplement : bas coût en français… Don’t mention it ! Y’a pas de quoi !

Animal : enfin « reconnu comme être vivant sensible » dans notre code civil ! Mais dès que l’on veut dénoncer le foie gras, le fleuron de la gastronomie française produit industriellement par le gavage des oies et autres canards (à la grippe aviaire…), l’on entend par exemple dans les médias cette magnifique sentence digne de l’humanoïde ancestral « arrêtez de vouloir toujours humaniser l’animal et de nous gonfler avec ça ! ». Si l’homme « carnivore » tue l’animal pour se nourrir, avec des raffinements tels que le halal, casher et autres, et sauf à nous démontrer le contraire, l’animal ne tue jamais l’homme pour se nourrir. Cherchez l’erreur… Je songe à arrêter définitivement de consommer du foie gras (sauf artisanal seulement), j’ai également déjà banni définitivement le lapin, le veau, l’agneau, la biche, le cochon de lait, et j’ai de plus en plus de mal à ouvrir les huîtres… Je « m’animalise » enfin. Question subsidiaire : est-ce que les légumes, les fruits souffrent en les mangeant ? Je finis par me déshumaniser totalement… Voir casher, halal, légume.

Apartheid : « mise à part » de la communauté noire d’Afrique du Sud, votée en 1948. Mot nouvellement utilisé en France pour qualifier « l’exclusion » des communautés de banlieues dites « difficiles ». Exclusion par qui ? Les gouvernements successifs depuis 1981, les Français, ou bien les communautés par elles-mêmes ? Cherchez l’erreur. J’ai trouvé, pas vous ? Réponse par l’élection prochaine possible du Front National à la fonction suprême de l’État, et là, ça va sans doute saigner (à blanc !). Les ennuis futurs avec le MRAP m’attendent déjà…

Apprentissage : gros mot chez les bien-pensants gaucho-étatico-enseignants de la laïcité psychorigide. Si bien que 20 % de nos jeunes de 18-24 ans « arrivent sur le marché du travail sans diplôme ou seulement un brevet »… Toutes ces années d’école de la république pour en arriver là, sans avoir rien appris ! Règle N° 1 : apprendre le mot « travail ». Et que va-t-on faire de nos très jeunes de 10 ans ou moins experts en manipulation de tablettes et de smartphones, mais qui ne savent pas s’exprimer correctement ni calculer ? Apprentis : sages ? À méditer…

Argent : « la parole est d’argent, le silence est d’or » comme me le rabâchait mon père. On sait déjà que les politiques et autres « médiatiseurs » remuent et accumulent beaucoup « d’argent ». En conséquence le peuple silencieux devrait être super-riche ! Mais non ! Cherchez l’erreur… il y en aura encore pas mal à chercher ci-après.

Art : Ah ! la tête de l’Art ! Comme ce mot est galvaudé de nos jours, veut-il encore dire quelque chose ? Les « socialistes », qui s’enorgueillissent à faire semblant d’exécrer le capitalisme et la possession de biens sous toutes ses formes, ont trouvé une parade miraculeuse pour planquer leur richesse accumulée et surtout l’exonérer d’impôts sur les plus-values : toute œuvre artistique n’entre pas dans les « biens » surtaxables ! Et, comme un peu partout dans le monde, « l’Art » est donc devenu un bien ultra-spéculatif, où la valeur attribuée dépasse souvent l’entendement, plusieurs dizaines de millions, voire plus. Comment peut-on attribuer à Jeff Koons, pour son Balloon Dog, un (beau ?) chien en inox rose-rouge composé de formes imitant des ballons gonflables, une valeur de 60 millions de dollars ? Quelle est donc la véritable valeur du génie de Dali, l’un des plus grands artistes du XXe siècle ? Une insulte à tous les artistes posthumes ? Ou bien de la spéculation pure et dure ? Mais peut-on réellement donner une valeur à l’Art ? Alors, qu’est-ce que l’Art est ? : l’art est Buffet ? ou l’art est Public ? Art été… je divague !

Ascenseur : moyen de transport permettant de s’élever. Dans le cas de « l’ascenseur social », on reste malheureusement sur la terre ferme ! Il est en panne depuis belle lurette, puisque seuls les enfants issus de milieux de l’élite en profitent… Venant d’un milieu très modeste, j’ai pu m’élever un peu grâce à des enseignants de valeur et employeurs qui me poussaient à réussir. Maintenant c’est plutôt « Ah ! censeurs… ». Il faut faire partie de la caste des élites, CQFD…

Athée : « personne qui ne croit pas en l’existence d’une divinité religieuse ». Je suis donc athée, ou plutôt je le suis devenu avec une conviction qui se renforce au fil des ans. Pourquoi ? Remontons à mes origines : mon père, vendéen, né à quelques kilomètres du point culminant de la Vendée, le 7ème et dernier enfant, après une éducation religieuse stricte au séminaire, est devenu « curé », et enseignant libre ! Puis il s’est défroqué et marié… Petit, je n’ai pas été baigné dans la religion chrétienne, mon père ayant eu l’intelligence de ne m’en parler que pour répondre à mes questions s’y rapportant, et avec une très grande érudition, en excellent théologien. Puis j’ai « fait ma communion » après avoir ingurgité le catéchisme en une année, sans y « croire » une seconde. Et j’ai aussitôt abandonné la messe dominicale, où je voyais tous ces « pêcheurs ! » y venir expier leurs fautes et turpitudes de la semaine, pour mieux les recommencer la semaine suivante ! Comment croire en « un » Dieu dont personne n’est revenu nous témoigner son existence ? Et qui aurait pu créer l’Univers, dont on ne connait presque rien, pas même la genèse, ni les limites, ni l’existence possible « d’extra-terrestres » ? Autant de questions sans réponses, avec la faiblesse de l’homme voulant souvent représenter « sa » divinité sous une forme humaine également… Donc athée je suis, athée je reste. Mais avec respect en tous ceux qui croient en une divinité quelle qu’elle soit, pourvu qu’elle serve uniquement à les aider à se transcender, à devenir meilleurs et à être au moins responsables de tous leurs actes durant leur triste vie terrestre (et en supposant l’existence d’une « vie » après la mort, mais il faut être mort pour le savoir… cruel dilemme). Amen ! Inch’ Allah ! etc. Complètement athée (à la menthe !)… Athée souhait ! Complètement indécrottable… vous dis-je.

Atout : outre les jeux de cartes où il vaut mieux avoir de la chance pour gagner, parlons de l’autre définition : « chance de réussir ». La France a de nombreux atouts, si nombreux qu’elle a tout pour réussir ! Mais bien sûr on ne nous en parle peu ou pas, mieux vaut négativiser à tout va ! Aussi je propose à tout ce petit monde médiatico-politique bien-pensant de bien vouloir, pendant 6 mois, voire 1 an, de ne parler et de nous informer exclusivement de tout ce qui va bien en France, à l’exclusion de toute autre information à caractère négatif. Cela devrait réjouir enfin tous les citoyens, en premier ceux qui bossent en se taisant, et finalement les autres qui récriminent sans cesse… par contagion. Il est permis de rêver un peu ! Amen. Voir bave, lynchage, taupe.

Attentat : « attente à »…quoi exactement ? Leurs auteurs illuminés et souvent radicalisés n’en savent rien ou presque sinon ils ne passeraient pas à l’acte… En attendant, en 2015, nous avons eu notre compte, n’est-ce pas Monsieur le Président François Normal 1er ? « Moi-je citoyen » n’attendais pas ça ! Fin juillet 2016, nous en étions déjà à 236 morts… Monsieur le Ministre de l’Intérieur, vous étiez visiblement très satisfait de ce résultat mirobolant ? L’amorce d’une petite idée de démission ne vous effleurait même pas ? Chapeau bas, très bas !