Petite enfance, grands défis II - Education et structures d

Petite enfance, grands défis II - Education et structures d'accueil

-

Livres

Description

Cet examen consacré à l'éducation et à l'accueil des jeunes enfants (EAJE) dans 20 pays de l'OCDE décrit les facteurs sociaux et économiques ainsi que les concepts et les recherches qui influent sur la politique de la petite enfance. Parmi ceux-ci, on peut citer la participation grandissante des femmes au marché du travail, la nécessité de permettre à celles-ci de concilier responsabilités professionnelles et familiales de façon plus équitable pour elles, les défis démographiques auxquels sont confrontés les pays de l'OCDE et surtout les problèmes d'accès, de qualité, de diversité, de pauvreté infantile et de handicap scolaire auxquels il faut s'attaquer. Petite enfance, grands défis II souligne les progrès accomplis par 20 pays dans la mise en oeuvre des grands principes d'une politique d'EAJE réussie – principes définis dans le premier volume, Petite enfance, grands défis (OCDE, 2001). Ce deuxième volume offre également de nombreux exemples d'initiatives nouvelles en matière d'EAJE. Dans leurs conclusions, les auteurs recensent dix domaines d'action requérant l'attention des pouvoirs publics. L'ouvrage présente aussi des « profils nationaux » qui donnent une vue d'ensemble des systèmes d'EAJE en place dans les 20 pays examinés.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2007
Nombre de visites sur la page 5
EAN13 9789264035485
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Avantpropos
AVANTPROPOS
Historique de l’examen thématique de l’OCDE 1 Le Comité de l’éducation , en mars 1998, a lancé l’examen thématique de laPolitique d’éducation et d’accueil des jeunes enfants. Ce sont les ministres de l’Éducation qui, lors de leur réunion de 1996 sur le thèmeFaire de la formation tout au long de la vie une réalité pour tous, sont à l’origine de ce projet sur la prime enfance. Dans leur communiqué, ils avaient accordé un rang élevé de priorité à l’amélioration de l’accès à l’éducation et à l’accueil des jeunes enfance (EAJE) et au relèvement de la qualité de ce service. Dans l’optique du Comité de l’éducation, la nécessité de renforcer le socle de la formation tout au long de la vie justifiait cet examen. Non seulement l’offre de services d’accueil et d’éducation de la prime enfance était jugée nécessaire pour garantir l’accès des femmes au marché du travail mais on considérait aussi de plus en plus que l’éveil des enfants à un âge précoce constituait le fondement des activités d’apprentissage et de développement ultérieures. Assortis de mesures efficaces dans le domaine budgétaire, social et de l’emploi pour accompagner les parents et les localités, les programmes en faveur de la prime enfance devaient normalement aider tous les enfants à avoir un départ équitable dans la vie et contribuer à l’équité devant l’éducation et à l’intégration sociale.
Lors de la réunion de 1998, douze pays – l’Australie, la Belgique, le Danemark, les ÉtatsUnis, la Finlande, l’Italie, la Norvège, les PaysBas, le Portugal, la République tchèque, le RoyaumeUni et la Suède – se sont portés volontaires pour entreprendre un examen de leurs politiques et services d’EAJE. Entre 1998 et 2000, des équipes d’examinateurs de l’OCDE ont effectué des missions dans 2 les douze pays participants . Les examens conduits dans ces pays, associés à une consultation minutieuse des coordonnateurs nationaux de la politique d’EAJE dans les pays participants, ont formé le fondement d’un rapport comparatif publié par le Secrétariat de l’OCDE sous le titrePetite enfance, grands défis : éducation et structures d’accueil(OCDE, 2001). Cette publication a été diffusée à l’occasion d’une Conférence internationale accueillie du 13 au 15 juin 2001 à Stockholm par le ministère suédois de l’Éducation et de la Science.
Afin d’élargir le champ de cet examen, le Comité de l’éducation de l’OCDE a autorisé un deuxième cycle d’examens en novembre 2001. Huit pays supplémentaires y ont participé : l’Allemagne, l’Autriche, le Canada, la Corée, la France, la Hongrie, l’Irlande et le Mexique. Ce deuxième cycle d’examens a commencé à l’automne 2002 et s’est terminé durant l’hiver 2004. Une série de quatre ateliers thématiques a été organisée en parallèle par le Secrétariat à l’intention des coordonnateurs nationaux sur des thèmes importants pour l’élaboration des politiques à l’échelle nationale, à savoir : le financement, les programmes d’enseignement et la pédagogie, les besoins de données et l’éducation des tout jeunes enfants appartenant à des minorités et issus de familles à faibles revenus. Au total, au cours de la période de six ans allant de 1998 à 2004, 20 pays environ ont pris part à des examens et 24 aux ateliers organisés sur des questions traitant de la politique d’EAJE. Ces pays représentent une diversité de contextes socioéconomiques et politiques ainsi que des stratégies d’action variées en matière d’accueil et d’éducation des tout jeunes enfants.
PETITE ENFANCE, GRANDS DÉFIS II : ÉDUCATION ET STRUCTURES D’ACCUEIL – ISBN 9789264035478 – © OCDE 2006
3