//img.uscri.be/pth/9386e7857e597506ad55024294c4a8e362271f2e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB - MOBI

sans DRM

Petite histoire des naufrages

De
83 pages

Parmi cette immense quantité d’ouvrages que la librairie étale à vos regards pour exciter votre ardente curiosité, mes jeunes amis, il s’en rencontre un bien petit nombre qui puissent être utilement placés entre les mains de la jeunesse. On peut même dire que, pour vous, le choix en est impossible, sauf quelques rares exceptions ; car la plupart des ouvrages qui surgissent chaque jour de la plume de nos écrivains modernes, sont entachés d’un caractère tel qu’il serait réellement dangereux de vous les confier, car à votre âge le cœur est si prompt à s’ouvrir aux funestes impressions !

Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.


Voir plus Voir moins
À propos deCollection XIX
Collection XIX est liothèque nationaleéditée par BnF-Partenariats, filiale de la Bib de France. Fruit d’une sélection réalisée au sein des prestigi eux fonds de la BnF, Collection XIXsiques et moins a pour ambition de faire découvrir des textes clas classiques de la littérature, mais aussi des livres d’histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou livres pour la jeunesse…
Édités dans la meilleure qualité possible, eu égard au caractère patrimonial de ces e fonds publiés au XIX , les ebooks deCollection XIX sont proposés dans le format ePub3 pour rendre ces ouvrages accessibles au plus grand nombre, sur tous les supports de lecture.
Le Capitaine Houiste et ses compagnons
Clovis Détranchant
Petite histoire des naufrages
UN MOT A MES JEUNES LECTEURS
* * *
Pirie étale à vos regards pourarmi cette immense quantité d’ouvrages que la libra exciter votre ardente curiosité, mes jeunes amis, i l s’en rencontre un bien petit nombre qui puissent être utilement placés entre les mains de la jeunesse. On peut même dire que, pour vous, le choix en est impossible, sauf qu elques rares exceptions ; car la plupart des ouvrages qui surgissent chaque jour de la plume de nos écrivains modernes, sont entachés d’un caractère tel qu’il se rait réellement dangereux de vous les confier, car à votre âge le cœur est si prompt à s’ouvrir aux funestes impressions ! Sans doute, il faut enrichir vos esprits et orner v os jeunes mémoires de toutes les choses qui peuvent étendre les nobles facultés inte llectuelles que Dieu vous a données, mais aussi il ne faut pas perdre de vue qu e de cette instruction dépend tout votre avenir, et, par conséquent, que les matières qui doivent nourrir vos cœurs ne peuvent jamais être choisies avec trop de soin et d e sévérité. Ce qu’il importe pour vous surtout, c’est de connaî tre les grandes et généreuses actions de ceux qui vous ont devancés dans la vie, et particulièrement le noble et sublime dévouement des hommes qui n’ont pas craint d’exposer leur vie pour enrichir le domaine du progrès, de la civilisation et de la fortune publique. A cet égard, l’histoire des naufrages est digne de toute votre sympathie ; car elle met en évidence le spectacle des vertus les plus recomm andables, exercées par des hommes dont les travaux ont eu pour but et pour rés ultat de doter leur patrie de tout ce qui peut agrandir sa prospérité et son bien-être. D’un autre côté, l’histoire des naufrages est une d es lectures les plus attachantes par l’intérêt qui la caractérise, et je ne doute pa s, mes amis, que vous ne vous plaisiez a lire et à relire les touchants épisodes que réuni t ce petit ouvrage qui vous est destiné. Il est vrai qu’il y a loin de cet abrégé au récit d e tous les naufrages, mais je suis certain qu’il vous sera plus utile que ces longs vo lumes qui ne peuvent convenir ni à votre âge, ni à vos goûts. Vous amuser et vous inst ruire, voilà ce qui vous convient : je crois avoir atteint ce double but,
er Un jeune enfant annonçant a Henri 1 le naufrage de la Blanche-nef
er Naufrage des enfants de Henri I , roi d’Angleterre, et de la fleur de la noblesse de ce prince, en 1120, près de Barfleur
* * *
er Henri I , roi d’Angleterre, après avoir conclu la paix avec Louis-le-Gros, roi de France, voulut retourner en son royaume dont il était absen t depuis quatre années. A cet effet, il se rendit en 1120, suivi de sa famille et de sa cour, sur le port de Barfleur, en Normandie, où l’attendait la flotte qu’il avait fai t préparer pour son voyage. Au moment où le roi se disposait à donner e signal du départ, un marin, nommé Thomas, se jetant aux pieds du monarque, lui présen ta un marc d’or, et lui adressa ces paroles : « Sire, Étienne, mon père, a toute sa vie servi le vôtre sur mer ; ce fut lui qui transporta au rivage d’Angleterre le bon duc Guilla ume quand il alla, avec l’aide de Dieu, entreprendre la conquête de ce pays. Seigneur roi, je vous supplie de me donner en fief le même office ; j’ai pour votre service ro yal un vaisseau neuf que l’on appelle la Blanche-Nef,urs habiles.parfaitement équipé et manœuvré par cinquante rame — J’ai choisi le navire que je dois monter, répond it Henri, et je ne le changerai pas ; mais, pour faire droit à ta requête, je confie à ta garde et à ta conduite mes deux fils, Guillaume et Richard, et ma fille, Adèle, que j’aim e tout comme moi-même, avec un grand nombre de chevaliers et mon trésor. » Le navire du roi quitta le premier le port par un v ent du sud ; il aborda à Northampton le lendemain matin. Maisla Blanche-Nef,dont les matelots noyèrent dans le vin la joie de l’honneur qu’ils venaient d’obtenir, ne partit q ue quelques heures plus tard, et lo rs q u ’o n mit à la voile, tout son équipage était p longé dans l’ivresse ; fatale imprudence qui fut suivie des suites les plus funes tes !