Plateformes numériques

Plateformes numériques

-

Français
235 pages

Description

Régulièrement, depuis la fin des années 2000, les plateformes numériques font la une de l'actualité. Suscitant l'espoir d'une nouvelle économie fondée sur le partage, la coopération et la confiance, en quelques années, leur image s'est fortement dégradée dans l'opinion publique. On ne compte plus les problèmes et les questions que soulève l'intrusion des plateformes dans nos comportements de tous les jours, mais aussi dans les modes d'organisation et de fonctionnement des économies et de la vie en société. À partir de grilles de lecture et de situations spécifiques, les contibuteurs identifient et discutent de notions qui font la différence avec les catégories d'analyse et les représentations usuelles généralement employées : la polarisation ; la co-régulation ; le coopérativisme ; la métropolisation ; l'auto-entrepreneuriat ; la prosumation ; la spoliation ; le marketing politique ; la performation ; la triangulation.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 17 avril 2020
Nombre de lectures 1
EAN13 9782140147678
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Q
es
Sous la direction de Mathilde Abel, Hugo Claret et Patrick Dieuaide Qréforme ou révolution ?Utopie, ns contemporaines PLATEFORMESNUMÉRIQUES
Questions contemporaines
Plateformes numériques
Questions contemporaines Collection dirigée par Jean-Paul Chagnollaud, Bruno Péquignot et Xavier Richet Chômage, exclusion, globalisation… Jamais les « questions contemporaines » n’ont été aussi nombreuses et aussi complexes à appréhender. Le pari de la collection « Questions contemporaines » est d’offrir un espace de réflexion et de débat à tous ceux, chercheurs, militants ou praticiens, qui osent penser autrement, exprimer des idées neuves et ouvrir de nouvelles pistes à la réflexion collective. Dernières parutions Jacques BEAUCHARD,Le peuple contre le peuple. Démocratie et Gilets jaunes, 2020. Pierre MORLANNE,Pour en finir avec les religions, 2020. Louise FINES,Enfants au travail : le paradoxe de la nécessité et du choix, 2020. Abdelbaki BELFAKIH, Abdelkader GONEGAÏ, Bruno PÉQUIGNOT (dir.), Art, individu et société, 2020. Simon-Pierre THIERY,Le regain des campagnes. Les ruraux et leurs collectivités locales, 2020. François TESTARD,Le non-recours au RSA chez les seniors,2019. Jean-Paul GUICHARD,Du tsarisme au totalitarisme, 2019. Ndache DJAVÉTY,: l’intégrationEthnorelégation et mahorité pathologique d’une minorité, 2019. Gilbert JOB,Pour une idéologie centriste,La Qualité humaine,2019. Raoul NKUITCHOU NKOUATCHET,Ordonnances Macron,De quoi la refonte de l’expertise CHSCT est-elle le signe ?,2019. Isabelle PAPIEAU,Des EHPAD aux « papy-boomers », 2019. Arno MÜNSTER,Osons l’utopie pour construire un monde meilleur, Esquisse d’une autobiographie politique, 2019. Sagar SECK,Machiavel et la communication politique, 2019. Jacques ARON,L’an passé à Jérusalem. Le destin d’Israël en diaspora, 2019. Manuel DIATKINE,Pierre-André Taguieff, lántiracisme en débat,2019. Roland HUREAUX,Les Gilets jaunes ont raison, … et bien plus qu’ils croient, 2019. Robert BIBEAU, Khider MESLOUB,Autopsie du mouvement des Gilets jaunes, 2019. Dominique THIERRY,La solidarité intergénérationnelle sur le terrain, 2019. Daniel GLAUSER,Questionnement critique des visions dépassées du monde actuel, 2019.
Sousla direction de MathildeAbel, Hugo Claretet PatrickDieuaide Plateformes numériques Utopie, réforme ou révolution ?
Ouvrage publié avec le concours du Laboratoire Intégration et Coopération dans l’Espace Européen Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 © L’Harmattan, 2020 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-20115-3 EAN : 9782343201153
SOMMAIRE Chapitre Introductif. Mathilde Abel, Hugo Claret, Patrick Dieuaide ............................................... 9 re 1 partie - Dynamiques et régulation du capitalisme de plateformes La plateformisation : vers une économie plus collaborative ou plus polarisée ? Anne-Marie Nicot ........................................................................................ 17 La responsabilité juridique des plateformes en ligne passives pour les actes de ses utilisateurs Nicolas Brémand ......................................................................................... 31 Remettre les plateformes aux mains de leurs utilisateurs : le projet du coopérativisme de plateformes Guillaume Compain..................................................................................... 49 Contradictions et régulation du capitalisme de plateforme. Hugo Claret ................................................................................................. 71 e 2 partie - Plateformes numériques, dynamiques de l'emploi et du travail : une nouvelle donne ? De l’urgence de sortir du chômage : se mettre à son compte pour trouver du travailüber allesNicolas Prokovas........................................................................................ 101 Quel travail et quelle exploitation sur les plateformes numériques ? Jean-Pierre Durand ................................................................................... 121 Les plateformes digitales, la prosumation et le capitalisme contemporain. Une analyse économique Bernard Paulré .......................................................................................... 133
7
e 3 partie - Politique et légitimité des plateformes numériques dans l'espace public Un marketing politique des plateformes ? Sophie Balech ............................................................................................ 167 La performation des effets de réseau croisés dans les processus de création de valeur des plateformes numériques Mathilde Abel............................................................................................. 183 Plateformes numériques, propriété privée des moyens de connexion, espace public : trois coordonnées pour une nouvelle histoire du capitalisme ? Patrick Dieuaide217 .......................................................................................
8
Chapitre introductif1 Mathilde Abel, Hugo Claret, Patrick Dieuaide Les plateformes numériques n’ont cessé d’envahir notre quotidien, qu’il s’agisse des plateformes de jeux (Ubisoft), de rencontres (Meetic), de réseaux sociaux (Facebook). Mais elles ont aussi profondément bouleversé l’organisation de nombreux secteurs d’activité, comme ceux de la restauration, du transport, de la santé ou de la finance. Dans ces « nouveaux mondes », les plateformes s’acquittent de nombreuses fonctions, de coordination, de coopération et de partage des ressources, génèrent de nombreux effets de réseaux, s’imposent comme des tiers de confiance.
Mais nous savons aussi que les plateformes sont le moteur de transformations plus radicales, en portant atteinte à la démocratie et à notre vie privée, en faisant la promotion d’entreprises sans actifs, en dématérialisant à l’extrême les frontières de la firme, en diffusant une nouvelle forme de division du travail baptiséegig economy, en effaçant l’identité professionnelle des travailleurs devenus descrowdworkersou celle des consommateurs transformés enprosumers.
Enfin, les plateformes sont des écosystèmes subversifs ou transgressifs qui nourrissent des projets politiques les plus utopiques issus de la contre-culture, privilégiant la coopération à la concurrence, l’autonomie et les relationspeer to peer à l’hétéronomie et la subordination, opposant une économie de la gratuité et du partage à une économie de rente.
En somme, les plateformes sont partout, elles prolifèrent et « plateformisent » à peu près tout sur leur passage non sans créer des tensions et susciter nombre de questions. Comment caractériser la portée de ces changements ? De quelle(s) utopie(s), de quel(s) modèle(s), économique, social, culturel les plateformes numériques sont-elles dépositaires ? Les plateformes sont-elles l’avenir des entreprises et du travail indépendant en rupture avec les modèles du passé ? Sont-elles créatrices nettes de valeur et de richesse ? Annoncent-elles une nouvelle génération d’enclosures avec l’émergence d’une « gouvernance numérique » de l’activité et des marchés ? Faut-il y voir des ressources susceptibles de diffuser les modèles coopératifs de l’économie sociale et
1 Laboratoire ICEE, Université Sorbonne-Nouvelle
9
solidaire, fondée localement sur de nouvelles manières de produire, de vivre et de consommer ?
Utopie, Réforme, Révolution : trois angles de vue pour tenter de cerner et d’analyser ces entreprises pas comme les autres, ce n’est pas de trop ! Utopie: le mot est polysémique, chargé d’ambiguïtés. Étymologiquement, il signifie « sans lieu ». Il renvoie aussi à un monde irréaliste, extrême voire extrémiste, chimérique et porteur d’alternatives critiques. Utopiques, certains discours le sont certainement, comme ceux du partage et du coopérativisme de plateforme dont les retombées sont réelles mais confidentielles de l’avis même de G. Compain. Possédées et dirigées par leurs utilisateurs, la vie de ces plateformes alternatives repose sur des militants engagés et organisés en réseaux. Soucieux de promouvoir un fonctionnement et des pratiques plus démocratiques et plus égalitaires, s’affichant ouvertement comme de véritables contremodèles à l’ubérisation, les membres de ces plateformes ont à cœur de former une communauté tournée naturellement vers la décision et l’action collective. À ces utopies construites « par en bas », faiblement dotées en moyens humain et financier, fragiles, précaires, on mentionnera en contrepoint les nombreux discours sur le capitalisme de « surveillance » (Zuboff) ou de « plateforme » (Srnieck) dénonçant l’emprise et la puissance financière des GAFAM et des algorithmes sur la vie économique, politique et sociale de la plupart des pays de la planète. Sans doute plus dystopiques qu’utopiques, ces discours n’en révèlent pas moins une série de bouleversements de grande portée. Ces derniers pourraient bien annoncer une nouvelle histoire du capitalisme si l’on veut bien prendre au sérieux, comme le suggère P. Dieuaide, les problèmes et les questions que soulève un modèle de capitalisme fondé sur la propriété privée des moyens de connexion. Captation des données, asymétrie informationnelle et pouvoir de prescription se conjuguent pour mettre la communication au service de la marchandisation de la sphère privée individuelle au détriment de l’organisation, du maintien et de la qualité du vivre ensemble et de la vie démocratique au sein de l’espace public. Réforme: « Changement de: il faut prendre ce terme au pied de la lettre caractère profond, radical apporté à quelque chose, en particulier à une institution, et visant à améliorer son fonctionnement » dit le dictionnaire Larousse. Les plateformes numériques, c’est une évidence, ont bouleversé le fonctionnement des économies et contraint le législateur à prendre des initiatives pour ajuster les régulations en place dans de nombreux domaines. Pour A-M Nicot, les plateformes numériques trompent leur monde : derrière les discours sur la gratuité, l’horizontalité et le partage, se déploient des chaînes de valeur globales qui s’imposent comme des tiers
10