158 pages
Français

Proverbes de la sagesse yaka

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce livre est un recueil de 758 "matsaba" ou proverbes et sentences yaka (langue utilisée à Sibiti au Congo-Brazzaville) traduits en français et annotés. Ces proverbes sont l'expression d'une sagesse à laquelle on peut se référer dans différents domaines de la vie, le comportement, la famille, etc.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 février 2013
Nombre de lectures 46
EAN13 9782296516014
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Martial De-Paul IKOUNGA
Proverbes de la sagesse yaka Matsaba
Ipalapala badusa, pfunu paamba
On a tué le margouillat, quel gâchis !
Proverbes de la sagesse yaka
Matsaba
Martial De-Paul IKOUNGA
Proverbes de la sagesse yaka
Matsaba Traduits et annotés - Congo
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-00364-1 EAN : 9782336003641
Ce travail n’aurait pu aboutir sans l’implication de Marcel MUWUNU. Qu’il trouve ici l’expression de ma reconnaissance ! A Sibiti, maama Marthe NGWAMBARI et les taata François MBAMA et MAWUNGU Victor Magavi ont constitué autour de moi une équipe précieuse d’experts et de référence. Ils se sont montrés des sources intarissables de la sagesse Yaka. Je crains beaucoup de ne pas pouvoir en puiser tout ce qui serait nécessaire pour perpétuer leurs connaissances… Merci à tous ceux qui ont accepté de relire le texte parfois sans connaître la langue iyaa (Yaka).
Avant-propos Si je suis un sot, on me tolère. Si j’ai raison, on m’injurie. Goethe(Maximen und Refleximen) Chaque fois que, pendant mon enfance, j’avais l’occasion d’assister aux palabres interminables au cours desquelles un de mes grands-parents, chef de quartier de son état à Dolisie, disait le droit coutumier, j’étais particulièrement impressionné par l’utilisation de proverbes et sentences en tant que cheminement pour aboutir à un règlement amiable. Quand même il s’agissait des litiges sérieux, on y donnait l’impression, grâce au langage des proverbes, de ne point parler des sujets qui fâchaient. Il n’était pas certain que les profanes, qui accompagnaient les parties opposées et qui assistaient à la joute verbale, fussent à même de saisir de quoi il s’agissait réellement. Les principaux concernés, eux-mêmes, faisaient recours à des 1 experts, les Nzonzi . On les voyait de temps en temps se pencher à l’oreille de leur Nzonzi pour savoir où ils en étaient. Chacun appréciait la tournure proverbiale de la partie adverse et savait que courir le risque de parler hors sujet ou à contre-sens était fort préjudiciable. Le chef de quartier, le Nzonzi appelé à trancher le litige, avait la clé et le savoir pour tout comprendre. Il pouvait ainsi redresser ou relancer le débat quand la réplique attendue tendait à pousser malicieusement à l’enlisement ou ne venait pas. Le tarissement de l’inspiration d’un camp
1 Le Nzonzi est un sage, en langue yaka.
9