Psychologie des premiers chrétiens

Psychologie des premiers chrétiens

-

Livres
696 pages

Description

L'extraordinaire destin du christianisme primitif peut s'expliquer à partir d'une étude psychologique du mouvement lancé par Jésus et ses premiers héritiers. Le succès d'un petit cercle religieux comme il en existait tant à l'époque tient à la manière dont les premiers chrétiens ont su intégrer dans une même communauté des comportements religieux a priori antagonistes, dictés par des invitations conjointes à rompre avec les héritages et à les respecter. Les attitudes très diverses admises dans le christianisme primitif ont permis l'essor d'une communauté plurielle constituée de profils psychologiques très divers, épousant plusieurs manières différentes de se situer par rapport à Dieu : en brisant des tabous, en rejetant son passé et sa famille, mais aussi en inscrivant sa croyance dans une sagesse traditionnelle. Pour Gerd Theissen, une psychologie de la religion permet d'identifier les pulsions individuelles qui ont permis cette diversité. Bien davantage que l'Eglise ultérieure, les textes du Nouveau Testament offrent un matériau propice à cette lecture : processus de conversions, miracles, glossolalie, visions, exorcismes et rituels disent beaucoup de choses sur les premiers chrétiens et, au-delà, sur des comportements religieux universels.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 22 novembre 2017
Nombre de visites sur la page 1
EAN13 9782830950014
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
L'extraordinaire destin du christianisme primitif peut s'expliquer à partir d'une étude psychologique du mouvement lancé par Jésus et ses premiers héritiers. Le succès d'un petit cercle religieux comme il en existait tant à l'époque tient à la manière dont les premiers chrétiens ont su intégrer dans une même communauté des comportements religieux a priori antagonistes, dictés par des invitations conjointes à rompre avec les héritages et à les respecter. Les attitudes très diverses admises dans le christianisme primitif ont permis l'essor d'une communauté plurielle constituée de profils psychologiques très divers, épousant plusieurs manières différentes de se situer par rapport à Dieu : en brisant des tabous, en rejetant son passé et sa famille, mais aussi en inscrivant sa croyance dans une sagesse traditionnelle. Pour Gerd Theissen, une psychologie de la religion permet d'identifier les pulsions individuelles qui ont permis cette diversité. Bien davantage que l'Eglise ultérieure, les textes du Nouveau Testament offrent un matériau propice à cette lecture : processus de conversions, miracles, glossolalie, visions, exorcismes et rituels disent beaucoup de choses sur les premiers chrétiens et, au-delà, sur des comportements religieux universels.