//img.uscri.be/pth/fa276bab4479fd5d13ac6052bf9fbdbf16211fc6
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Qui est la plus méchante du royaume ?

De
288 pages
Nouveau défi pour la psychanalyse : les liens qui émergent au sein des familles recomposées amènent à repenser les relations familiales. La belle-mère n'est plus, comme autrefois, celle qui prend la place de la mère morte, mais coexiste avec elle. Cette configuration inédite a des conséquences sur la transmission entre femmes et celle du féminin en général.
Dans un monde où la figure paternelle s'est affaiblie au profit de la toute-puissance maternelle, comment s'établissent les liens entre la belle-mère et la fille de son partenaire, et avec la mère de celle-ci ? Quel effet une autre figure féminine investie d'un rôle éducatif, même à temps partiel, a-t-elle sur la relation mère-fille, ce lien fait d'amour mais aussi de haine indispensable pour se séparer et grandir ? Que se passe-t-il chez une fille, dans ce processus complexe du devenir femme, lorsqu'une autre figure que celle de la mère est au coeur du désir paternel ?...
Telles sont les questions qu'explore la psychanalyste italienne Laura Pigozzi en s'appuyant sur sa clinique mais aussi sur la littérature et le cinéma. Elle montre ainsi brillamment que dans cette position par définition inconfortable, la belle-mère peut avoir un rôle structurant et être l'alliée du père pour aider ses enfants à grandir.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Nouveau défi pour la psychanalyse : les liens qui émergent au sein des familles recomposées amènent à repenser les relations familiales. La belle-mère n'est plus, comme autrefois, celle qui prend la place de la mère morte, mais coexiste avec elle. Cette configuration inédite a des conséquences sur la transmission entre femmes et celle du féminin en général.
Dans un monde où la figure paternelle s'est affaiblie au profit de la toute-puissance maternelle, comment s'établissent les liens entre la belle-mère et la fille de son partenaire, et avec la mère de celle-ci ? Quel effet une autre figure féminine investie d'un rôle éducatif, même à temps partiel, a-t-elle sur la relation mère-fille, ce lien fait d'amour mais aussi de haine indispensable pour se séparer et grandir ? Que se passe-t-il chez une fille, dans ce processus complexe du devenir femme, lorsqu'une autre figure que celle de la mère est au coeur du désir paternel ?...

Telles sont les questions qu'explore la psychanalyste italienne Laura Pigozzi en s'appuyant sur sa clinique mais aussi sur la littérature et le cinéma. Elle montre ainsi brillamment que dans cette position par définition inconfortable, la belle-mère peut avoir un rôle structurant et être l'alliée du père pour aider ses enfants à grandir.