Rêver(ie)

Livres
176 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Dans la diversité de leurs pratiques, les auteurs creusent les capacités de la rêverie à éclairer un vécu enfoui et sensible. Ils nous découvrent, dans la singularité de leur mise en relation thérapeutique, cette aptitude voyageuse et dépaysante qui s'origine dans le corps à travers le perçu, l'éprouvé et le ressenti. Ces textes, comme des parcours improvisés, sont entrecoupés de citations qui relancent l'évasion, l'approfondissement et la métamorphose. De la psychose au fragile équilibre psychique, chacun de nous a sa part de rêve et de rêverie. Leur exploration est une source infinie de liberté à laquelle chaque texte contribue.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 février 2016
Nombre de visites sur la page 8
EAN13 9782140000188
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Relaxation Psychanalytique
RÊVE(RIE)
Champs du corps Collection dirigée par Jean Marvaud La collection « Champs du corps », fondée en 2011, se présente comme une suite d’ouvrages autour de la relaxation psychanalytique dans un esprit mobilisé par la clinique, l’enseignement et la recherche. Chaque volume se donne un thème dévoilé par l’expérience, sans exclure d’autres perspectives. A la fois hétérogènes et convergentes dans la diversité de leurs approches, les contributions présentées explorent les champs du corps en passant les frontières. Des textes plus courts, des notes, des comptes-rendus renouvellent les interrogations. À l’intérieur de mondes cloisonnés par les idéologies dominantes, « Champs du corps » est une invitation à l’ouverture, à la créativité et à l’écoute. La relation à l’autre et le corps à corps ne cessent de questionner les sciences, la philosophie et la psychanalyse, dans la traversée de leurs théories et de leurs pratiques. Les différents écrits poursuivent cette interrogation en remontant aux sources des pathologies, dans le décryptage du langage du corps. Les sensations font souvenir et histoire. Elles prennent sens dans le champ psychanalytique qui est le nôtre. Approfondir les liens complexes du corps et de la psyché est une tentative exigeante dont ces volumes sont à la fois un intéressant exemple et un possible espoir. Déjà parus:Traverse, Champs du corps,n° 1, AREPS, 2011 Enfances, Champs du corps,n° 2, AREPS, 2013
AREPS RÊVE(RIE) CHAMPS DU CORPS RELAXATION PSYCHANALYTIQUE
© L'HARM ATTAN, 2016 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-08430-5 EAN : 9782343084305
Sommaire Prologue,Jean Marvaud . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .9Étymologie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 Rêves, rêveries, relaxation,Jean Marvaud . . . . . . . . . . . . . . . . . . .21 Drôle de rencontre,Michel Dreyfus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .39Signification de rêve, rêveries, relaxation (aire de jeu) dans les écrits de Winnicott,Jean-Pierre Lehmann . . . . . . . . . . . . . . . . .41 De là… ou d’ailleurs,Monique Londiche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .49Rêver, créer,Marie-France Biard . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . 51 Après un rêve,Bussine-Fauré. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69 Concept de rêverie maternelle et relaxation Sapir,Agnès Lauras-Petit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .71 Rêverie,Sylvain . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .81 Aux sources de la rêverie,Dominique Bourdin . . . . . . . . . . . . . . . .83 Rêverie de monsieur Joyeuse,Freud-Daudet . . . . . . . . . . . . . . . . .103De l’irréalité au rêve, grâce à la rêverie,Randolph Willis . . . . . . .105 Turbulences à la création d’un espace psychique,. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Marie-Hélène Borg . . . . . . 121 Weizsäcker et l’énigme du sommeil,Marion Richez . . . . . . . . . . .127 Rêverie solitaire obturée,Vincent l’Insérible . . . . . . . . . . . . . . . ..145La rêverie du psychanalyste d’enfants,Marika Bergès . . . . . . . . .147 Promenade de la rêverie au rêve,.Monique Zerbib . . . . . . . . . . . 153 Surtout pas un corps de rêveAgnès Molard . . . . . . . . . . . . . . . . .159 Importance historique du rêve,Jean Marvaud163. . . . . . . . . . . . . . . . Photo de couverture : Michel Dreyfus
Prologue Jean Marvaud 1. La psychanalyse, champ d’investigation de la psyché et surtout du sujet, conserve ses principes fondateurs même si sa pratique a pu se complexifier au fil des années. La découverte de la fonction de plus en plus riche du contre-transfert et du lien transfert-contre-transfert marque cette évolution mais reste insuffisante pour la compréhension du domaine du psychisme de l’analyste mobilisé par l’analysant et du déplacement progressif de l’importance du fonctionnement de l’analyste par rapport à celui de l’analysant. Depuis longtemps c'est une de nos priorités de recherche et de travail en relaxation psychanalytique. La conséquence en est un enrichissement du cadre de notre pratique, donc de chaque séance. Depuis longtemps existe une remise en cause et un élargissement de l’identité du psychanalyste relaxateur. Aussi comprenons-nous différemment et mieux le vaste domaine de son psychisme mobilisé par celui du relaxant. La place du rêve et de la rêverie fait partie de ces recherches et études, et c'est ainsi que ce volume a pu naître. 2. Pendant presque deux mille ans, le rêve a été rejeté de la civilisation occidentale. Il a même été condamné, en particulier lors de l’inquisition catholique au Moyen Âge, avant d’être repris en e considération au XVIII siècle avec les philosophes des Lumières e (Voltaire…), puis étudié scientifiquement au XX siècle (1900, Freud et l’Interprétation des rêves). Les psychotropes de la deuxième moitié e du XX siècle l’ont supprimé sans que les milieux scientifiques se posent trop de questions, à part les psychanalystes et les neurobiologistes (découverte, en particulier, du sommeil paradoxal, Jouvet, 1958). « Rêverie solitaire obturée »,écrit par Vincent (membre d’un atelier d’écriture), en témoigne : il accuse les psychotropes de « tuer la vie inconsciente de la nuit ». On peut « rêver sa vie », mais faut-il adapter ses rêves à sa propre réalité ?
9